dimanche 23 janvier 2022
AccueilEconomiePeau neuve pour le tunnel de Monte-Carlo

Peau neuve pour le tunnel de Monte-Carlo

Publié le

A partir du 30 septembre, des travaux vont modifier la circulation des trains entre Monaco et Vintimille. Explications.

Réseau Ferré de France poursuit son travail de restructurations des voies ferrées. A partir du 30 septembre prochain, le propriétaire du réseau ferroviaire français va s’attaquer à la rénovation du tunnel de Monte-Carlo. Ces travaux se dérouleront sur deux phases de 6 mois, la première allant du 30 septembre 2013 au 30 mars 2014, la seconde débutera en octobre 2014 pour se terminer en 2015. L’année 2015 doit d’ailleurs marquer l’aboutissement de l’ensemble des travaux de rénovations menés par RFF sur l’intégralité du réseau ferré français.

Nécessité
Incontestablement, ces travaux étaient devenus une réelle nécessité. Comme l’a expliqué Olivier Le Pruénec, chef du service des projets d’investissements chez RFF en conférence de presse, « le système ferroviaire est à bout de souffle. Dans le tunnel, la vitesse est limitée à 40 km/h sur certaines zones, dont celles des travaux ». Situées au milieu du tunnel, ces deux zones de 114 et 110 m impliqueront donc deux périodes de six mois de travaux. Car le tunnel subit depuis plusieurs années maintenant des problèmes dus aux circulations d’eaux souterraines. Ces circulations ont pour conséquence une déformation de la structure du tunnel, raison pour laquelle certaines zones sont limitées à 40 km/h. Pour contrer ce phénomène, un renforcement de la structure va donc être réalisé, grâce à des éléments de béton armé. Coût total de l’opération, 32 millions d’euros, financée intégralement par RFF. La facture s’inscrit dans les 380 millions d’euros investis par RFF en 2013 sur la région PACA, en matière de développement, modernisation et maintenance.

Nuisances
Qui dit travaux dit forcément nuisances. L’arrêt Country Club, uniquement utilisé lors des Masters de Monte-Carlo, va devenir pour les 6 prochains mois un quai de chargement. Entre Cannes-Grasse et Monaco, aucun changement notable. Seuls les horaires des trains ont été quelque peu modifiés, de manière à permettre un roulement sans encombres (nouveaux horaires disponibles en gare). C’est surtout sur la partie la plus à l’Est du réseau que des difficultés pourraient apparaître. Les navettes reliant Nice à Menton s’arrêteront désormais à Monaco, et seuls les trains traversant jusqu’à Vintimille seront maintenus dans leur intégralité. Ce sont donc 62 trains qui fonctionneront entre Monaco, Menton et Vintimille, contre 92 actuellement. La gare de Roquebrune-Cap-Martin ne sera pas desservie le temps des travaux, tandis que l’arrêt de Carnolès verra s’arrêter 4 trains aux heures de pointe. Ces choix découlent d’une étude menée sur le terrain par la SNCF, comme l’explique Dominique Régnier, directeur territorial TER Côte-d’Azur. « On a fait des comptages en gare, notamment à Carnolès, qui reçoit environ 950 clients par jour. 71 % de ces clients vont être transportés avec les trains mis en place. Pour les autres, on sait qu’il est possible qu’ils prennent leur train à Menton ou qu’ils se rendent à Monaco par la ligne 100 du bus. D’autant qu’une partie des clients qui montent à Carnolès habitent à Menton. » En ce qui concerne la gare de Menton, au lieu d’un train tous les 1/4 d’heure, ce sera deux trains par heure en période de pointe. Une phase de test de 15 jours est prévue par la SNCF, afin de voir si le système prévu sera suffisant, ou s’il faut au contraire tenter de renforcer les dessertes et autres solutions alternatives.

Monaco
La gare de Monaco quant à elle va connaître quelques changements dans son fonctionnement. Pour les 3 premiers mois, exit la voie C : tous les trains arriveront et repartiront des voies A et B. En voie B, les trains arriveront de Nice, et repartiront vers la capitale azuréenne, tandis qu’en voie A, les trains iront en direction de Vintimille. De plus, d’ici au mois de décembre, un nouvel affichage en gare sera mis en place, tandis que le Wi-fi devrait être accessible à la mi-octobre, avec une connexion gratuite de deux heures.

Publié le

Monaco Hebdo