jeudi 15 avril 2021
Accueil Actualités Société Le défi de Paula Radcliffe pour pousser les enfants à bouger plus

Le défi de Paula Radcliffe pour pousser les enfants à bouger plus

Publié le

L’ancienne détentrice du record du monde du marathon a lancé, avec la fondation princesse Charlène, le Two-15 Challenge à l’occasion des vacances d’hiver.

Objectif : inciter parents et enfants à faire plus de sport et à bouger plus au quotidien.

Fermeture des salles de sport, suspension des cours d’EPS dans les établissements scolaires, arrêt des compétitions sportives… La crise sanitaire liée au Covid-19 a entraîné une nette baisse de la pratique sportive en principauté avec toutes les conséquences qui en découlent (sédentarité, prise de poids, diminution des capacités physiques…). Pourtant, et cela n’est plus à démontrer, l’activité physique est essentielle pour la santé. « Pendant le confinement, l’activité physique des enfants a vraiment chuté, regrette Paula Radcliffe. Et quand ils ont pu recommencer le sport, seulement la moitié des enfants sont revenus. Cela signifie qu’ils ont pris l’habitude de ne pas faire d’exercice. Résultat, ils reviennent de récréation avec de petites entorses, ils se font mal plus souvent… Cela m’a choqué », confie l’athlète.

« L’objectif est de créer une dynamique pour que les familles continuent de faire de l’activité physique au-delà des vacances »

Two-15 challenge

Alors, pour inciter les enfants à bouger plus et les réhabituer à l’activité physique, Paula Radcliffe et la fondation princesse Charlène ont décidé de lancer un défi sportif à l’occasion des vacances d’hiver. Baptisé Two-15 challenge en référence à son chrono (2 heures 15 minutes et 25 secondes) qui est resté pendant seize ans le record du monde du marathon (lire par ailleurs), ce défi consiste à pratiquer un minimum de 15 minutes d’activité physique tous les jours pendant deux semaines. Marche à pied, course, danse, trottinette, vélo… à la maison ou en extérieur, peu importe l’activité ou le lieu, l’objectif est de bouger chacun à son rythme mais toujours dans le respect des règles sanitaires. Et pour que l’activité soit plus conviviale et ludique, Paula Radcliffe a décidé d’y associer les parents et de récompenser les familles et les écoles qui auront le plus participé. « Avec la pandémie, nous avons plus de temps à partager avec nos enfants mais ce temps n’est pas toujours partagé en faisant de l’exercice. Nous voulions donc trouver un moyen d’encourager les familles à faire de l’exercice ensemble en se faisant plaisir et en s’amusant », explique Paula Radcliffe. Pour participer, rien de très compliqué. Il suffit de se rendre sur le site de la fondation princesse Charlène et de télécharger un fichier Excel sur lequel il faut répertorier le détail des activités réalisées. Une fois rempli, le document doit être transmis à la fondation lors de la rentrée scolaire. « Mais les familles peuvent tout simplement envoyer sur les réseaux sociaux des photos, des posts, des vidéos [via l’hashtag #two15challengemc – NDLR] en disant ce qu’elles ont fait », précise Paula Radcliffe qui publie, de son côté, chaque jour des petites vidéos dans lesquelles les participants peuvent retrouver des idées d’activités et des conseils. « L’objectif est de créer une dynamique pour que les familles continuent de faire de l’activité physique au-delà des vacances. L’exercice, ça aide et encore plus quand il y a des inquiétudes comme en ce moment. Il nous aide à lutter contre les virus et nous rend plus fort physiquement et psychologiquement », insiste-t-elle.

Bouger en famille

Le Two-15 challenge fait écho à un autre concept que Paula Radcliffe a développé en Angleterre : le Families on track. « L’idée est née lors de la Monaco Run. À l’arrivée, ma fille m’a dit que cela lui avait plu et qu’elle voulait qu’on fasse des relais en famille. J’ai donc commencé à y réfléchir avec Steve Cram, qui a fait le record du monde du mile à Nice, raconte la Britannique. Il y avait des courses pour les enfants mais rien qui rassemblait toute la famille. Nous sommes finalement partis sur des boucles ». Concrètement, chaque famille choisit une boucle de 1 000, 500 ou 250 mètres et accomplit dix kilomètres sous la forme d’un relais entre membres de la famille. « Ce n’est pas une compétition. C’est simplement pour réussir et partager quelque chose en famille, en s’amusant. Et en espérant que les familles continuent à courir ensemble après ». Et la formule plaît puisque la première Families on track, organisée en juillet 2019 à Durham près de Newcastle, rassemble une centaine de familles. Ce succès pousse alors Paula Radcliffe à contacter la fondation princesse Charlène — qui promeut l’éducation des enfants autour des valeurs du sport —  pour exporter le concept à Monaco, son lieu de résidence depuis 2005. « Je connaissais déjà la fondation, puisque j’avais participé au Water Bike Challenge (1), et je connais la princesse Charlène et le prince Albert. Je sais comment ils soutiennent l’activité physique et tous ses bienfaits. Ça me semblait donc naturel d’en discuter avec la fondation », explique Paula Radcliffe. Mais face à la pandémie de Covid-19 qui empêche la mise en place d’un tel dispositif en principauté, les organisateurs opteront finalement pour le Two-15 challenge. « On s’est dit que plus vite on ferait quelque chose facile à mettre en place, plus vite les enfants seraient aidés », confie l’athlète britannique qui ne désespère pas d’établir à l’avenir un Families on Track à Monaco. « Dès que l’on pourra, j’aimerais bien en faire un à Monaco, car c’est ma maison. Et c’est ici qu’est née l’idée ».

© Photo Families on Track

« Pendant le confinement, l’activité physique des enfants a vraiment chuté. Et quand ils ont pu recommencer le sport, seulement la moitié des enfants sont revenus. Cela signifie qu’ils ont pris l’habitude de ne pas faire d’exercice »

Transmission

Pour cela, il faudra donc attendre encore un peu. Mais d’autres projets, « dans la continuité » du Two-15 Challenge, pourraient bientôt voir le jour avec la fondation princesse Charlène. « On aimerait faciliter les moyens pour exposer les enfants et leur famille au sport », révèle Paula Radcliffe sans donner davantage de précisions. Cependant, le leitmotiv reste le même : faire bouger enfants et parents. « Ça me donne le sourire de voir toute l’énergie des enfants et la manière dont ils retirent les bienfaits du sport. Moi, je sais que l’activité physique aide à mieux travailler à l’école, à mieux résoudre des problèmes, à comprendre les gens… Mais quand eux le découvrent pour la première fois, c’est beau à voir. C’est comme être à l’arrivée d’un marathon quand on voit, sur le visage des participants, la satisfaction d’avoir atteint l’objectif. » Que ce soit à travers Families on track ou le Two-15 Challenge, Paula Radcliffe souhaite en tout cas transmettre les valeurs du sport aux plus jeunes et les encourager à la pratique sportive : « Si les enfants ne sont pas exposés au sport, ils ne vont pas trouver l’activité qui leur plaît. C’est important. Car on ne peut pas leur imposer un sport en particulier. Il faut qu’ils fassent l’activité qu’ils aiment. Ils seront ainsi plus motivés à continuer les entraînements et en retireront plus de bienfaits ». Après avoir mis un terme à sa riche carrière d’athlète en 2015, la Britannique part donc en croisade contre la sédentarité aux côtés de la fondation princesse Charlène. Un défi à la hauteur de l’immense championne qu’elle est.

1) En juin 2017, Paula Radcliffe a participé aux côtés de la princesse Charlène à la première édition du Water Bike Challenge. L’objectif du défi est de rallier la Corse à Monaco en un temps minimum en vélo des mers, et de sensibiliser aux différents programmes menés par la fondation.

Marathon « Ce record faisait partie de la famille »

Le 13 avril 2003, Paula Radcliffe signait un exploit retentissant en bouclant le marathon de Londres en 2 heures 15 minutes et 25 secondes. L’athlète britannique établissait alors à l’époque, un nouveau record du monde de la discipline. Un record qu’elle conservera durant seize longues années. « Au moment où je l’ai établi, je ne pensais jamais que ça allait durer seize ans. Je pensais même que j’allais pouvoir le battre moi-même. Plus ça durait et plus on commençait à penser qu’il faisait partie de la famille », confie la marathonienne. « Tout le monde me demandait comment ça allait, ce que ça me faisait… Je pense qu’ils s’attendaient à ce que ça fasse plus de changements dans ma vie mais moi, j’étais toujours la même personne ». Et alors qu’il semblait hors de portée, son record finira finalement par tomber le 13 octobre 2019. Ce jour-là, la Kényane Brigid Kosgei franchissait la ligne d’arrivée du marathon de Chicago en 2 heures 14 minutes et 4 secondes, enlevant 1 minute et 21 secondes au record établi par la Britannique. « J’y étais car j’étais marraine de la course. Depuis que j’ai établi mon premier record du monde à Chicago [2 heures 17 minutes 18 secondes le 13 octobre 2002 – NDLR], ils m’invitent chaque année. Je savais que Brigid Kosgei était bien en forme. Je savais donc qu’elle était capable de le battre », se souvient Paula Radcliffe. Qu’a-t-elle alors ressenti ? « Je ne pouvais rien faire. Mais après, je me suis dit que ce n’était pas pire que ça. Je pense que j’avais plus peur avant, de comment ça allait se passer, qu’après. Parce que mon record, c’est toujours le record d’Europe. Ça reste un record de famille (rires) ». Dans sa carrière, Paula Radcliffe aura remporté seize médailles internationales sur piste, cross et route.

Publié le

Les plus lus

En 2021, les jardins font leur festival

Le festival des jardins de la Côte d’Azur aura bien lieu cette année. La comédienne Audrey Fleurot en est la marraine.
Monaco Hebdo