dimanche 24 octobre 2021
AccueilActualitésSociétéÀ Nice, une manifestation anti-passe sanitaire réunit 1 600 personnes

À Nice, une manifestation anti-passe sanitaire réunit 1 600 personnes

Publié le

Le 17 juillet 2021, ils sont venus d’un peu partout, peut-être même de Monaco, pour manifester contre le passe-sanitaire et, pour certains, contre le vaccin anti-Covid-19. Le plus souvent, c’est la question des libertés fondamentales qui revenait dans ce cortège, parti de la place Garibaldi, à proximité du port de Nice. Parmi les manifestants, des jeunes, des retraités, des gilets jaunes, et même quelques infirmières, renforcés par d’autres manifestants venus d’Antibes. Mais impossible de résumer cette manifestation à un mouvement qui serait uniquement porté par des complotistes et des antivax. D’ailleurs, certains affirmaient même avoir reçu deux doses de vaccin. Sans leader identifié, la foule a essentiellement protesté contre l’obligation de présenter un passe-sanitaire dans les cafés et les restaurants, sans oublier la question de la vaccination des enfants à partir de 12 ans. Le plus souvent, c’est donc davantage l’obligation de se faire vacciner qui a été pointée par ces manifestants, que le vaccin en lui-même. En pleine période estivale et sans être un mouvement clairement structuré, environ 40 000 manifestants étaient attendus en France pour cette journée du 17 juillet 2021. Finalement, la barre des 100 000 personnes a été franchie, ce qui a surpris les observateurs. Ils ont en effet été 114 000 à manifester en France le 17 juillet, et certains ont arboré une étoile jaune, comparant ainsi la situation des personnes non-vaccinées à celle des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce qui a provoqué beaucoup de réactions, notamment celle de Joseph Szwarc, l’un des derniers survivants de la rafle du Vél d’Hiv. Il s’est exprimé dans le cadre d’une cérémonie à Paris, organisée dimanche 18 juillet 2021, à l’occasion de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux « Justes » de France : « Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point cela m’a ému, les larmes me sont venues. Cette comparaison est odieuse. […] Je l’ai portée l’étoile, moi, je sais ce que c’est, je l’ai dans ma chair, encore. » De son côté, le secrétaire d’État chargé des affaires européennes, Clément Beaune, interrogé le 19 juillet 2021 sur BFM-TV a estimé que « comparer le pass-sanitaire à l’étoile jaune, c’est honteux, c’est immoral, monstrueux. Qu’il y ait un débat, c’est une chose. Mais dire que c’est une dictature, c’est un scandale. Et faire la comparaison avec l’étoile jaune, c’est dépasser toutes les limites morales. »

Publié le

Monaco Hebdo