samedi 22 janvier 2022
AccueilActualitésSociétéPalaos et Monaco s’associent pour la connaissance des coraux

Palaos et Monaco s’associent
pour la connaissance des coraux

Publié le

En janvier dernier, le centre international des récifs coralliens de Palaos (PICRC) et le centre scientifique de Monaco (CSM) ont établi une association visant à étudier « le risque que représente la pollution en micro-plastiques pour l’environnement marin ».

En janvier dernier, le centre international des récifs coralliens de Palaos (PICRC) et le centre scientifique de Monaco (CSM) ont établi une association visant à étudier « le risque que représente la pollution en micro-plastiques pour l’environnement marin ». Le projet est cofinancé par la fondation Prince Albert II de Monaco. La problématique porte un enjeu mondial car « la pollution des mers du globe par des débris plastiques n’est plus seulement un problème pour les organismes marins vivant près des zones côtières, les courants océaniques ayant distribué des déchets plastiques dans les régions les plus reculées », affirme le centre scientifique de Monaco. L’étude des deux organismes porte en particulier sur la présence « préoccupante » de micro-plastiques, de minuscules particules de plastique provenant de la dégradation de plus gros débris de plastique, mais aussi des produits de soins ou des textiles synthétiques, où on les retrouve sous forme de microbilles/microfibres. « Ces plastiques, que l’on retrouve maintenant dans l’estomac de presque tous les organismes marins, contiennent et accumulent des toxines chimiques », prévient le CSM. Les docteurs Eric Béraud et Vanessa Bednarz, deux chercheurs du CSM de l’équipe d’écophysiologie corallienne, dirigée par le docteur Christine Ferrier-Pagès, se sont rendus du 11 au 29 mars 2019 à Palaos afin de réaliser une première étude de surveillance. Au cours de ces travaux, c’est une centaine d’échantillons de plastiques qui ont été collectés, à la fois en mer, sur les plages et dans le sédiment corallien. Ces échantillons sont analysés en détail au laboratoire du CSM. Au cours des prochains mois, la collaboration se poursuivra avec l’accueil d’un chercheur du PICRC afin de mener des expériences sur les effets des contaminants plastiques sur la physiologie et la santé des coraux. « À terme, les résultats de cette collaboration entre Monaco et la République de Palaos aideront à améliorer notre compréhension des mécanismes néfastes de la pollution micro plastique sur la santé des récifs coralliens et à informer et à sensibiliser les communautés locales à la pollution plastique afin de développer des stratégies de gestion pour préserver ces précieux écosystèmes récifaux. »

Publié le

Monaco Hebdo