mardi 28 septembre 2021
AccueilActualitésSociétéOlivier Cardot répond à la F2SM

Olivier Cardot répond à la F2SM

Publié le

Olivier Cardot, secrétaire général adjoint de l’Union des syndicats de Monaco (USM), n’a guère apprécié les prises de position de la Fédération de syndicats de salariés de Monaco (F2SM) dans nos colonnes [lire Monaco Hebdo1139]. Puisque son syndicat a été cité à de nombreuses reprises par la F2SM, il a souhaité revenir sur ce qu’il estime être des « contre-vérités ». Il reconnaît la volonté de certains anciens de l’USM de s’émanciper, afin de prendre de l’importance ailleurs, selon lui. « La F2SM a été créée pour des gens qui n’ont jamais réussi à prendre de l’importance au sein de l’USM. » Olivier Cardot revendique également son statut de permanent au sein de l’USM, critiqué par la F2SM : « On n’est pas des professionnels du syndicalisme. J’estime qu’aujourd’hui, il faut des personnes qui défendent les travailleurs, pour essayer de faire évoluer les choses dans leur sens. […] 

S’il y a des salariés qui ne sont pas en adéquation avec nos fondamentaux, ils ont tout à fait le droit de s’organiser. Mais il doit y avoir en même temps la mise en place de critères de représentativité » L’USM revendique un syndicalisme de lutte. Une définition éloignée de la F2SM qui ne manque pas de provoquer l’ire du secrétaire général adjoint de l’USM. Un antagonisme syndical bien ancré dont les futurs débats sur la représentativité sauront peut-être tempérer.

Publié le

Monaco Hebdo