dimanche 28 novembre 2021
AccueilActualitésSociétéMonaco retrouve la Ligue des Champions grâce à Nice

Monaco retrouve la Ligue des Champions grâce à Nice

Publié le

Dans l’obligation de s’imposer à Lens pour rester maîtres de leur destin dans la course au podium, les Monégasques n’ont pu faire mieux que match nul (0-0) au stade Bollaert dimanche 23 mai 2021, lors de l’ultime journée de Ligue 1.

Heureusement, le club de la principauté a pu compter sur la victoire surprise de Nice à Lyon (2-3) pour décrocher sa qualification pour la prochaine Ligue des Champions.

La Ligue 1 (L1) a rendu son verdict ce dimanche 23 mai. Et l’on peut dire que cette saison 2020-2021, inédite étant donné le contexte sanitaire, restera dans les annales du championnat de France tant elle aura été, comme rarement, haletante et indécise jusqu’au bout. Du titre de champion au maintien en passant par le podium et les places qualificatives pour l’Europe, le suspense restait en effet entier avant le coup d’envoi de la 38ème et dernière journée de Ligue 1. À la lutte avec Lyon pour le podium, Monaco effectuait un déplacement périlleux à Lens quatre jours seulement après sa défaite en finale de Coupe de France face au Paris Saint-Germain (lire par ailleurs). Les hommes de Niko Kovac, qui comptaient un petit point d’avance sur leurs rivaux lyonnais, devaient à tout prix s’imposer dans le Nord-Pas-de-Calais pour rester maîtres de leur destin. Et la tâche s’annonçait ardue, puisque face à eux se dressait un promu lensois toujours en course pour une qualification continentale.

Monaco accroché par Lens

Malgré la pression de l’enjeu, les Monégasques entamaient la rencontre pied au plancher se procurant de nombreuses occasions sans toutefois parvenir à les concrétiser. Benoît Badiashile pensait bien ouvrir le score de la tête à la 9ème minute mais le but du défenseur monégasque était logiquement refusé pour hors-jeu. Ultra-dominateurs (12 tirs, 5 corners à 1 et 65 % de possession de balle en première mi-temps), les hommes de Niko Kovac repartaient de l’avant et se créaient de nouvelles occasions par Wissam Ben Yedder (13ème et 20ème) et Kevin Volland (30ème). Mais les deux attaquants, pourtant très adroits et efficaces devant le but cette saison, pêchaient dans la finition et les deux équipes regagnaient les vestiaires dos à dos (0-0). En deuxième période, le scénario n’évoluait guère. Les joueurs de la principauté gardaient la mainmise sur le match et accentuaient leur pressing pour tenter de faire la différence. Mais ni Fofana (52ème), ni Tchouaméni (75ème) ne parvenaient à trouver le cadre de Leca. Dans l’obligation de s’imposer pour décrocher l’Europe, les Lensois devenaient dès lors plus entreprenants à l’image de Seko Fofana qui envoyait un missile sur le poteau de Lecomte à un quart d’heure du terme de la rencontre. Un avertissement sans frais qui eut pour conséquence de mettre fin aux velléités de la troupe de Kovac, qui terminait le match la boule au ventre.

Nice a joué le jeu

Contraints au nul (0-0), les Monégasques devaient alors croiser les doigts et espérer une contre-performance de Lyon, qui recevait Nice au Groupama Stadium. L’attente, fébrile, sur la pelouse du stade Bollaert n’aura duré que quelques minutes, mais elle a sans doute paru une éternité aux partenaires de Ben Yedder qui laisseront exploser leur joie en apprenant la défaite des Lyonnais (2-3). Les Niçois, que l’on annonçait pourtant démobilisés, ont en effet déjoué les pronostics et rendu un fier service à leur voisin — et non moins rival — monégasque en dominant de pâles Rhodaniens. Le club de la principauté retrouvera bel et bien la Ligue des Champions la saison prochaine (1), quatre ans après sa dernière qualification pour la plus prestigieuse des compétitions européennes. « Nous sommes tous très heureux. Je suis très fier de mes joueurs car on a fait une saison incroyable. Nous avons joué une finale de Coupe de France contre le PSG et nous finissons troisièmes de L1. Personne ne s’attendait à cela de la part de l’AS Monaco en début de saison. Mais c’est amplement mérité de mon point de vue », a commenté un Niko Kovac aux anges. Grand architecte du succès monégasque cette saison, l’entraîneur croate peut jubiler : il a réussi son pari de ramener le club de la principauté en coupe d’Europe, un an seulement après son arrivée sur le Rocher.

1) L’AS Monaco devra passer par le troisième tour préliminaire, sauf si Manchester United remporte la Ligue Europa face à Villarreal (la finale devait avoir lieu mercredi 26 mai 2021). Auquel cas le club de la principauté serait directement qualifié pour la phase de groupes.

Finale de la Coupe de France Paris brise le rêve de Monaco

Il faudra donc attendre encore un peu avant de voir l’AS Monaco soulever une nouvelle Coupe de France. Trente ans après le dernier succès du club de la principauté, les partenaires de Wissam Ben Yedder espéraient bien devenir, mercredi 19 mai, les dignes successeurs d’Ettori et consorts, vainqueurs du trophée en 1991. Malheureusement, les Monégasques ont buté au stade de France sur un Paris Saint-Germain (PSG) solide et réaliste, à défaut d’être flamboyant. Car si l’affiche faisait rêver, le duel entre le deuxième et le troisième du championnat de France a accouché d’une souris. Fermé et pauvre en occasions, le match a basculé à la 19ème minute de jeu après une grossière erreur de Disasi dont ont profité les Parisiens pour ouvrir le score grâce à Icardi (0-1). Kylian Mbappé, bourreau des Monégasques mercredi (un but, une passe décisive), aggravera le score en fin de match après un service parfait de Di Maria (0-2, 81ème) offrant ainsi au PSG la quatorzième coupe de France de son histoire.

Publié le

Monaco Hebdo