mardi 20 avril 2021
Accueil Actualités Société Le CHPG recrute

Le CHPG recrute

Publié le

Le centre hospitalier princesse Grace (CHPG) a lancé, depuis le mois d’août 2020, une vaste campagne de recrutement. L’objectif est d’embaucher des infirmier(e)s et aide-soignant(e)s pour renforcer les équipes épuisées par onze mois de lutte contre le Covid-19. « Pour l’instant, le taux d’absentéisme n’a pas du tout changé par rapport à l’année dernière. Il a même baissé. Mais nous nous disons qu’il va y avoir, à un moment donné, un effet d’épuisement ou de fatigue. Pour pallier cela, il nous faut donc des effectifs en plus », justifie la directrice Benoîte de Sevelinges. Mais la tâche ne s’annonce pas aisée car les établissements de santé des régions voisines sont eux aussi à la recherche de renfort pour soulager leurs effectifs. La concurrence est donc rude pour le CHPG : « Le nombre de candidatures reçues tous les mois a largement diminué parce que tout le monde est en recrutement. Il nous faut donc utiliser des moyens de communication plus denses avec les réseaux sociaux, un levier intéressant ». L’hôpital de Monaco dispose toutefois d’atouts à faire valoir. Une rémunération plus importante que dans le secteur public, d’abord, mais aussi des conditions de travail bien meilleures qu’ailleurs : « Nous avons des ratios de personnel supérieurs parce que nous avons des équipements modernes et des travaux de rénovation opérés dans tous les services. Ces dernières années, nous avons aussi beaucoup travaillé à faire des éclairages indirects, à aménager des espaces de pause et de détente pour le personnel. Nous voulons enfin poursuivre la mise en place de cours de yoga ou de méditation ». Mais malgré tous ces avantages, le CHPG peine aujourd’hui à recruter. Et pour cause, l’argument financier ne suffit plus à convaincre les candidats qui privilégient désormais davantage la qualité de vie à la rémunération. « L’accès à la principauté et le parking sont un gros handicap. Quand bien même on a des horaires décalés, c’est une problématique majeure, avance Benoîte de Sevelinges. Nous avons pourtant été beaucoup aidés puisque beaucoup de places nous ont été attribuées. Nous avons une crèche qui permet d’accueillir les enfants du personnel. C’est un atout qui vient légèrement compenser. Mais cela reste un facteur compliqué ». À ces difficultés s’ajoute aussi une pénurie de personnel soignant en France. « Il va donc falloir être beaucoup plus attractif dans les années à venir. Surtout face à cette crise des vocations », prévient la directrice du CHPG. Car il va falloir encore du temps avant que les étudiants en institut de formation en soins infirmiers (IFSI) et institut de formation d’aide-soignant (IFAS), dont le nombre a été augmenté cette année, puissent être opérationnels.

Publié le

Les plus lus

La navette maritime Nice-Cap d’Ail en service à partir du mois...

Dans les cartons depuis plusieurs années, le projet de navette maritime qui devait initialement relier Nice à Monaco va voir le jour dès le mois d’août 2021.

En attendant Paris-Roubaix 2021

Une Seat Leon qui roule au gaz

Le quatrième Monaco E-Prix, le 8 mai

Monaco Hebdo