dimanche 23 janvier 2022
AccueilActualitésSociétéLa SBM crée l’événement

La SBM crée l’événement

Publié le

Les 150 ans de la Société des bains de mer resteront dans les annales. L’événement, très médiatisé, a boosté l’image de l’entreprise.

Par Arthur Ficheux et Milena Radoman.

 

Pour fêter dignement son 150ème anniversaire, la SBM a vu les choses en grand. La société monégasque a concocté un ambitieux mélange entre cinéma, art, gastronomie et musique réparti sur tout un week-end. Selon le président Jean-Luc Biamonti, le but était « de mettre en valeur le ressort et le futur de la compagnie » et de rendre hommage à « 150 ans de modernité, de créativité, de dynamisme et de traditions perpétués avec un regard important vers l’avenir ». Pari tenu.

ducasse biamonti et carole bouquet

Le 5 juillet, c’est un pique-nique gastronomique géant qu’a préparé le Monégasque Alain Ducasse, avec l’ensemble des chefs de la SBM, pour plus de 600 invités (dont 70 journalistes). Sur une pelouse installée place du casino et pensée par le paysagiste Jean Mus, on retrouvait ainsi le couple princier, Pierre Casiraghi ou encore l’actrice Carole Bouquet, maîtresse de cérémonie de la deuxième partie de soirée. « Un dîner sur l’herbe, il n’y a rien de plus confortable en été », souligne le célèbre chef étoilé du Louis XV. « C’est un témoignage fort du passé, quand on pense que 150 ans plus tôt, la place du casino n’était qu’une prairie où les bergers élevaient les moutons. La ville était sur le Rocher », raconte Jean-Luc Biamonti. Ce soir-là, les invités ont pu déguster ses fameuses gamberoni de San Remo, un Osso bucco somptueux ou encore des fraises des bois relevées d’une glace au mascarpone, le tout accompagné de vins délicats. Après le dîner, « simple et harmonieux pour un délicieux moment », selon la formule du chef, direction salle Garnier. Sur scène, le pianiste Lang Lang (qui a joué pour la cérémonie d’ouverture des JO de Pékin), la grande Shirley Bassey (dans une forme olympique à 76 ans) et Jamie Cullum (bondissant à souhait) se sont succédés sur les planches de l’opéra. Accompagnés par l’orchestre philharmonique de Monte-Carlo, ils ont tout fait sauf de la figuration devant les hourras d’un public estomaqué. A minuit et demi, les plus courageux ont découvert le Film des films, un montage de 26 minutes d’extraits de longs métrages ayant Monaco pour toile de fond. Une cerise sur le gâteau pour cette soirée sans aucune fausse note, qui restera dans les annales.

150-ans-SBM3

Adaptation

Pour clôturer ce week-end des 150 ans, le samedi, les deux fameux designers brésiliens, Fernando et Umberto Campana, sont venus inaugurer leur exposition « Dangerous Luxury » (visible jusqu’au 20 juillet au Sporting d’Hiver). Avant que le rockeur Rod Stewart ne donne de la voix à la salle des étoiles. Pour Jean-Luc Biamonti, cet événement éclectique, et surtout parfaitement huilé, prouve que « la SBM est une société qui évolue avec son temps et s’adapte au changement ». Pour parler d’avenir, le pdg pense forcément à la rénovation de l’hôtel de Paris par l’architecte Richard Martinet, dès septembre 2014. Pendant les travaux, « une partie de l’établissement restera ouverte », avant de rouvrir ses portes entièrement en 2018. Un des nombreux chantiers destinés à asseoir la SBM pour les prochains 150 ans…

Publié le

Article précédentPrêts, partez, lisez…
Article suivantDe grands airs au grand air
Monaco Hebdo