vendredi 23 juillet 2021
Accueil Actualités Société L'Université enseigne la paix

L’Université enseigne la paix

Publié le

Les premiers élèves du master de la paix par le sport
© Photo iUM

Les premiers élèves du master de la paix par le sport ont effectué leur rentrée à l’Université Internationale de Monaco. Focus sur un cursus particulier.

Dans le programme Sport, à l’Université Internationale de Monaco (IUM), ils sont dix. Dix étudiants qui viennent des Etats-Unis, d’Egypte, du Kenya ou encore d’Érythrée. Tous ont ou ont eu une expérience sportive par le passé. Parmi eux, certains vont suivre le master inédit lancé par l’institution à la rentrée 2011 : le master de la paix par le sport. Assurée en partenariat avec l’Université pour la Paix et l’organisation Peace and Sport, cette formation ouvre au métier d’« ingénieur de la paix par le sport ». « Nous avons développé cette idée il y a plus de deux ans. Puis sa création a été annoncée lors du dernier forum Peace and Sport en décembre 2010. Ce n’est pas un programme « vache à lait » mais il nous tenait à cœur de le proposer car il correspond aux valeurs défendues par le prince Albert II », explique Sophie de Lorenzo, directrice du développement de l’IUM. Si le coût de la formation est élevé (16?800 euros + 1?900 euros de frais d’inscription), les étudiants les moins aisés bénéficient de bourses de l’université et aussi de Peace and Sport.

Management et diplomatie au programme

Pour Moïse Louisy-Louis, directeur du programme et lui-même athlète, « le master a pour but de fournir aux étudiants de fortes capacités opérationnelles pour amalgamer les valeurs du sport aux activités humanitaires et à la promotion de la paix. » Les étudiants vont donc être formés à la gestion de projets sportifs qui défendent la paix, à redonner de la cohésion sociale dans les régions du globe qui en manquent. Au menu, management et diplomatie, avec cours à l’université et en ligne. Durant dix mois, les postulants au master apprendront à structurer des projets, identifier les acteurs locaux nécessaires à ceux-ci, lever des fonds mais aussi former des moniteurs. Ils devraient également tenter d’organiser un petit événement sportif sur Monaco au cours de leur deuxième semestre. Enfin, un stage de six mois viendra conclure la formation dans des institutions telles que les Nations Unies, la FIFA ou autres fédérations sportives. « Nous nous appuierons aussi sur l’important réseau de Peace and Sport », souligne Sophie de Lorenzo.
Le master de la paix par le sport arrive aussi dans une période où les incidents se multiplient, notamment dans les matchs de football entre nations ou entre clubs. « Un concours de circonstances » pour Moïse Louisy-Louis. « Il y a de plus en plus d’événements malheureux. Le racisme, le sexisme ou l’argent dans le sport seront abordés pour que les étudiants prennent conscience qu’ils seront directement exposés à ces problèmes. D’autant qu’aujourd’hui, tout incident est surmédiatisé. Mais cela se passait déjà avant, on n’en entendait moins parler », poursuit-il.
Le directeur du programme entend également s’appuyer sur les différentes manifestations sportives qu’accueille la principauté (Sportel, Masters Rolex de tennis, Formule 1, Mare Nostrum). « Les étudiants vont devoir se créer des opportunités, les saisir en allant rencontrer les responsables de ces événements », dit-il tout en prévenant?: « La première promotion est prévenue. Ce ne sera pas rose tous les jours ».

Publié le

Les plus lus

Des remous autour des ports de Menton

Dans le cadre de l’ouverture d’une enquête pour « prise illégale d’intérêt », le domicile du maire Les Républicains de Menton, Jean-Claude Guibal, ainsi que la mairie de Menton, ont été perquisitionnés le 21 juillet 2021.

Mer encore calme pour Monaco One

Monaco Hebdo