vendredi 14 août 2020
Accueil Actualités Une journée pour parler d’environnement

Une journée pour parler d’environnement

Publié le

Il existe sans doute plus de journées mondiales que de jours dans le calendrier. L’effet de ces journées consacrées à une cause est souvent limité. Mais cela permet de discuter publiquement, au moins une journée par an, du thème en question. Celle du 5 juin 2020 est dédiée, comme chaque année depuis 1974, à l’environnement. Cette année, l’Organisation des Nations unies (ONU), instigatrice de cette journée mondiale, a choisi la biodiversité comme thème. Selon bon nombre d’études depuis quelques années, nous serions actuellement au milieu de la sixième extinction de masse. Tous les ans, les études concluent au même constat : l’extinction est causée par l’humain, elle s’accélère, et elle pourrait concerner jusqu’à 75 % des espèces présentes sur Terre. Pourtant, cette année, le jour du dépassement de la Terre, jour de l’année où l’humanité a consommé toutes les ressources disponibles, a reculé de trois semaines, effet direct du confinement global. Il devrait tomber cette année le 22 août 2020. Mais si on suit l’évolution de la courbe, il ne cesse de se rapprocher depuis 1970. De son côté, Marie-Pierre Gramaglia, conseillère-ministre à l’environnement, l’équipement et l’urbanisme, a profité de cette journée du 5 juin pour rappeler dans un communiqué tout l’engagement de la principauté en faveur de la préservation de la biodiversité : « Beaucoup de travaux sont conduits en faveur de la biodiversité en principauté au travers de programmes d’inventaires, de cartographies, de terrestres, mais aussi dans les actions relatives à la préservation des espèces et des écosystèmes. Aujourd’hui, nous travaillons avec la direction de l’environnement à la mise en œuvre d’une Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB), à l’horizon 2030. Nos objectifs sont de renforcer la place de la nature en ville afin d’améliorer le cadre de vie et d’adapter notre territoire aux changements climatiques (amélioration de la qualité de l’air, lutte contre les îlots de chaleur, développement d’espaces de fraîcheur et de convivialité) ». Dans le même temps, on apprend la création par l’ONU du Groupe d’amis contre la pollution plastique dans les océans. C’était le 8 juin 2020, journée mondiale des océans… Ceux-ci accueillent depuis peu un nouvel ennemi : le masque à usage unique, commandé par millions par les États dans l’urgence sanitaire. Une journée pour parler d’environnement, c’est se concentrer sur la préservation, sur les conséquences. Il n’existe pas encore de journée mondiale de l’écologie, qui elle, s’attelle à la transformation des causes.

Publié le

Les plus lus

Bachir Néhar : « Je me suis engagé avec Vadim Vasilyev »

0
Figure emblématique et intendant de l’ASM depuis 2004, Bachir Néhar a décidé de quitter son club de cœur après 16 ans de bons et loyaux services.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!