mardi 28 septembre 2021
AccueilActualitésSociétéIsabelle Bonnal : « L’apprentissage dans la classe, avec le professeur, est irremplaçable »

Isabelle Bonnal : « L’apprentissage
dans la classe, avec le professeur,
est irremplaçable »

Publié le

Le 11 mai 2020, l’école reprendra pour une partie des élèves de la principauté. La directrice de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, Isabelle Bonnal, explique à Monaco Hebdo quel dispositif a été mis en place en principauté pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Comment jugez-vous la réouverture à partir du 11 mai 2020 des écoles monégasques ?

Le prince souverain a annoncé lundi 27 avril 2020 la fin du confinement à compter du lundi 4 mai 2020. L’ouverture des établissements scolaires s’inscrit dans le plan progressif de levée du confinement décidé par le gouvernement princier, à la suite de cette annonce. Ma mission consiste à mettre en œuvre cette décision, en lien avec les acteurs du terrain.

Quelle(s) urgence(s) justifie(nt) la réouverture des écoles en mai, plutôt qu’en septembre ?

Comme je viens de vous le dire, la réouverture des écoles s’inscrit dans un plan global qui organise le déconfinement « graduellement, par étapes et sous conditions », comme l’a indiqué son altesse sérénissime le prince Albert II. Il s’agit de permettre à la principauté de retrouver une vie « presque » normale. Chacun sait bien que l’apprentissage dans la classe, avec le professeur, est irremplaçable. C’est pourquoi le retour à l’école, permis par la réouverture des établissements scolaires, est important.

Comprenez-vous l’inquiétude, et parfois même l’incompréhension, d’une partie des parents suite à cette décision ?

Ces questionnements sont tout à fait légitimes. Notre tâche est d’y répondre de la meilleure façon possible. L’objectif est de permettre aux élèves de continuer à apprendre, tout en protégeant leur santé et celle des personnels, et en limitant la propagation du virus. Le département de l’intérieur et ma direction ont organisé des points réguliers avec l’association des parents d’élèves de Monaco (Apem) en amont de l’annonce de ces mesures. Je remercie l’Apem qui a pu nous relayer les interrogations des parents, dont nous avons tenu compte. À titre d’exemple, beaucoup de parents des classes de Première et de Terminale souhaitaient que leurs enfants puissent reprendre rapidement les cours. Ils ont été entendus. Nous restons, bien évidemment, à l’écoute des demandes des parents.

On sait que ce retour sera « progressif », mais comment va-t-il se dérouler, et selon quelles modalités ?

Oui, ce retour en classe sera progressif, pour limiter la circulation du virus Covid-19. Il se fera en trois phases : 11 mai, 18 mai et 25 mai 2020. Le choix a été fait de favoriser les élèves des classes à examen et des niveaux charnières dans le parcours scolaire des élèves.

Des maternelles aux lycées, quels élèves rentreront les premiers et qui suivra, ensuite ?

Le 11 mai, les élèves de Première et de Terminale reprendront le chemin du lycée. Le 18 mai, ce sera au tour des élèves de 6ème et de 3ème. Et le 25 mai, les écoliers de CP et de CM2 pourront revenir en classe. Les maternelles demeureront fermées. Toutes les autres classes ne rentrent pas, et poursuivent le travail éducatif à distance : CE1, CE2, CM1, 5ème, 4ème, 2ème, Mise à Niveau (Man). Conformément à notre mission d’aide aux plus fragiles, les élèves en situation de handicap ou présentant des besoins éducatifs particuliers seront, quant à eux, accueillis à plein temps.

Les classes auront-elles lieu au grand complet ?

Chaque classe sera divisée en deux : un premier groupe viendra le matin, l’autre l’après-midi. Quinze élèves maximum par classe, c’est la règle fixée. Et nous serons souvent plus proches de 12 élèves. J’ajoute que les classes seront organisées, afin que les élèves soient espacés d’au moins 1,50 mètre pour respecter la distanciation sociale.

Les élèves bénéficieront-ils de masques et de matériel de protection ?

Oui, les élèves et les personnels bénéficieront tous de masques et auront accès à du gel hydroalcoolique ou du savon. Les personnels et les élèves pourront également venir avec leur propre masque, s’ils le souhaitent.

Est-ce que les enseignants et le personnel des établissements de la principauté seront tous testés avant de reprendre leurs fonctions ?

Ce dispositif n’est pas prévu, à ma connaissance.

© Photo Iulian Giurca – Monaco Hebdo.

« Chaque classe sera divisée en deux : un premier groupe viendra le matin, l’autre l’après-midi. Quinze élèves maximum par classe, c’est la règle fixée. Et nous serons souvent plus proches de 12 élèves »

Les parents pourront-ils décider de ne pas envoyer leurs enfants à l’école ?

Nous conseillons le retour en classe afin que les élèves apprennent dans les meilleures conditions et retrouvent leurs repères. Je rappelle aussi que les conditions sanitaires d’accueil des élèves seront strictement encadrées. Cependant, nous comprenons que certains parents préfèrent garder leur enfant à la maison. Dans ce cas, les cours et les devoirs leur seront envoyés, et au moins un échange à distance sera organisé chaque semaine par le professeur pour ses élèves absents.

Les enfants des parents qui décideront de ne pas renvoyer leurs enfants en classe risquent-ils des sanctions ?

Bien évidemment, pour les enfants des parents qui décideront de ne pas renvoyer leurs enfants en classe, il n’y aura aucune sanction, compte tenu du contexte ; les parents feront simplement savoir leur choix à l’établissement, qui notera l’absence comme « excusée », comme cela est prévu dans les règlements intérieurs.

Pour ceux qui décident de garder leur enfant à la maison, sera-t-il possible de demander un congé pour « garde d’enfant » alors que son école est ouverte ?

Si vous parlez des parents de façon générale, cet aspect ne relève pas de mes attributions, mais du département des affaires sociales et de la santé. S’agissant des professeurs en particulier, s’ils sont contraints de garder à domicile leur enfant de moins de 16 ans, des possibilités s’offriront à eux, en concertation avec leur chef d’établissement : poursuivre l’enseignement à distance, ou donner accès à une micro-garderie, pour que leur enfant soit gardé pendant leurs heures d’enseignement.

Même si le droit de retrait n’existe pas à Monaco, les enseignants pourront-ils faire valoir la possibilité de ne pas revenir dès le mois de mai ?

En tant que fonctionnaires ou agents de l’État, les enseignants sont soumis au même régime que dans l’administration. Je précise qu’il en va de même pour les personnels non enseignants. Concrètement, chaque situation sera étudiée avec bienveillance. Par exemple, pour les personnes qui présenteraient des fragilités, comme une maladie chronique, ils pourront continuer à enseigner à distance. Mais je veux rassurer les professeurs : les mesures sanitaires de reprise des cours seront appliquées avec la plus grande rigueur. Nous ne ferons courir aucun risque aux personnels.

© Photo Jessica Vanné

« Comme l’a indiqué la France, le bac et le brevet n’auront pas lieu. La seule exception concerne l’oral de français en classe de première qui, pour le moment, est maintenu »

Les enseignants qui reprennent le travail toucheront-ils une prime ?

Je n’ai pas connaissance d’une telle mesure. Permettez-moi cependant de relever l’engagement des professeurs dans l’enseignement à distance. Ils ont su montrer leur réactivité et leur souci d’aider leurs élèves à continuer à apprendre. J’ai déjà eu l’occasion de leur exprimer ma reconnaissance pour ce travail. Je redis ici la satisfaction du gouvernement princier et de la grande majorité des parents d’élèves pour le travail accompli. Je sais aussi que nombre d’enseignants souhaitent retrouver leurs élèves « en réel », signe, s’il en était besoin, du professionnalisme de nos professeurs.

Les épreuves du bac et du brevet auront-elles lieu ?

Comme l’a indiqué la France, ces épreuves n’auront pas lieu. La seule exception concerne l’oral de français en classe de Première qui, pour le moment, est maintenu.

Les vacances d’été auront-elles lieu et si oui, à quelles dates ?

À ce jour, le calendrier scolaire n’est pas modifié. Les vacances d’été commenceront donc le 27 juin 2020.

Y aura-t-il des cours de rattrapage cet été ?

Nous réfléchissons plutôt à un service en ligne mis à disposition des élèves les plus fragiles au mois d’août 2020, avec l’aide de Frédéric Genta, délégué interministériel chargé de la transition numérique. Nous y verrons plus clair d’ici le mois de juin, et nous communiquerons alors auprès des familles sur ce sujet.

Publié le

Monaco Hebdo