lundi 6 décembre 2021
AccueilActualitésSociétéHôtel de Paris : les délégués syndicaux répondent

Hôtel de Paris : les délégués syndicaux répondent

Publié le

Après une assemblée générale des salariés de l’Hôtel de Paris le 21 février dernier, les délégués du personnel ont transmis un courrier à la directrice des ressources humaines de la SBM, Agnès Puons. « Vos propositions posent clairement votre volonté de vous affranchir des textes réglementaires nationaux encadrant notre activité contre de l’argent. Cela reviendrait à acheter le non respect de nos textes », jugent les représentants syndicaux. « Le maintien de l’activité de l’hôtel de Paris ne se fait pas uniquement pour maintenir l’emploi, c’est louable, mais nous ne sommes pas dupes […] En son temps, M. Masurel (l’ex-président du conseil d’administration de la SBM) nous avait informé que l’une des raisons du maintien de l’ouverture de l’hôtel de Paris, au-delà des considérations d’emploi, avait ses sources dans l’attachement de certains « très gros clients jeux » à l’hôtel de Paris et qu’il serait préjudiciable à la société de voir son établissement hôtelier phare fermé pendant aussi longtemps », affirment les délégués du personnel de l’établissement. Ces derniers expliquent qu’ils « ne nient pas les dispositions du plan emploi » mais qu’« elles ne répondent qu’à une partie de la situation ». Ils demandent également qu’un montant plus important que les quatre millions d’euros alloués au plan pour l’emploi soit affecté « à la préservation du capital humain ». Les salariés ont adressé trois propositions à la direction : le maintien de la rémunération pendant les travaux avec renégociation des minimas à la réouverture de l’hôtel, l’attribution d’un complément de rémunération équivalent à 100 % du salaire brut ou le versement d’un salaire égal à 80 % de la rémunération moyenne perçue en 2013 pour les personnels à la masse. Dans tous les cas, les salaires des personnels fixes seraient maintenus. A noter que la direction de la SBM s’est exprimé dans nos colonnes la semaine dernière (MH n° 867).

Publié le

Article précédent“La Grèce s’en sortira”
Article suivantElectrique forEVER
Monaco Hebdo