lundi 18 octobre 2021
AccueilActualitésSociétéGrève au CHPG :les négociations se poursuivent

Grève au CHPG :
les négociations se poursuivent

Publié le

Une centaine de médecins a décidé d’entamer une grève administrative le 7  mai. Les revendications portent sur le tarif des gardes et la revalorisation des salaires. Le 15  mai, gouvernement et syndicat des praticiens hospitaliers ont ouvert les négociations.

Les patients du centre hospitalier princesse Grace (CHPG) se sont sûrement interrogés sur le port d’un badge « en grève administrative » apposé sur la blouse blanche de leur médecin ces derniers jours. Depuis le 7 mai 2019, une centaine de praticiens du CHPG manifeste son mécontentement. Les revendications concernent plusieurs aspects de leur rémunération. D’une part, le tarif des gardes, 24 heures de travail non-stop, qu’ils estiment trop peu rémunératrice, ainsi que la revalorisation des salaires. Un sujet très technique et interne, qui n’impacte pas les soins des patients, mais qui affecte le fonctionnement de l’hôpital monégasque. En effet, les praticiens en grève ont délibérément boycotté plusieurs réunions à caractère administratif, ce qui induit une absence de cotations des actes. La cotation permettant au final de déterminer le tarif de l’acte. Et donc la rémunération de l’hôpital lui-même.

Gardes et astreintes

Le 15 mai, le conseiller-ministre de gouvernement pour les affaires sociales et la santé, Didier Gamerdinger, a réuni les différents interlocuteurs pour ouvrir des négociations. Autour de la table étaient rassemblés le président du conseil d’administration du CHPG, ainsi que sa direction, la présidence de la commission médicale de l’établissement et les responsables du syndicat des praticiens hospitaliers. Un communiqué diffusé à la presse dans la foulée fait état des premières avancées. « La première étape de la revalorisation du tarif des gardes est confirmée », assure le conseiller-ministre. Aucun élément chiffré n’a pour autant été divulgué. Celle-ci devrait se poursuivre, si une réorganisation du tableau des gardes et astreintes se dessine concrètement. D’ici une vingtaine de jours, le corps médical devrait soumettre au conseil d’administration du CHPG des propositions concrètes en ce sens.

« Redevance »

Autre décision : « Les modalités de calcul de la redevance versée à l’établissement par les médecins pratiquant une activité libérale seront révisées. Le CHPG percevra ainsi une plus juste rémunération pour les moyens mis à leur disposition (secrétariat, équipes soignantes, instrumentation, équipement technique, locaux…) » rapporte ce même communiqué. Cette disposition s’appliquera uniquement aux médecins qui souhaiteront, à l’avenir être autorisés à avoir une activité libérale au CHPG. A Monaco, environ 40 % des praticiens hospitaliers du CHPG ont une activité privée. Et à ce jour, le médecin reverse 20 % du tarif conventionnel de l’acte privé au CHPG. « Les modalités de versement de la redevance à retenir feront l’objet dans les prochaines semaines de discussions entre le corps médical et la direction de l’établissement », précise le département des affaires sociales.

« Concertation »

Après l’été, toutes ces propositions seront soumises au conseil d’administration pour recevoir, ou non, approbation. « Cela permettra dans le même temps de valider le principe de la revalorisation de la rémunération des médecins au regard de l’inflation », ajoute Didier Gamerdinger, qui se réjouit de la qualité des discussions intervenues dans un contexte tendu à l’hôpital : « Le département des affaires sociales et de la santé, qui s’est impliqué dans la recherche de solutions positives, salue le sens des responsabilités des différentes parties prenantes. Il se félicite des orientations envisagées, qui permettront aux discussions en cours de continuer à progresser de manière consensuelle et décisive, dans un esprit de concertation. »

Publié le

Monaco Hebdo