vendredi 22 octobre 2021
AccueilActualitésSociétéDominique-Marie David ordonné archevêque de Monaco

Dominique-Marie David ordonné archevêque de Monaco

Publié le

Lors d’une cérémonie qui s’est déroulée le 8 mars, Monseigneur Dominique-Marie David a été ordonné archevêque de Monaco. A 56 ans, il succède à Monseigneur Bernard Barsi.

On n’avait pas vu ça depuis octobre 2000. A l’époque, c’était Monseigneur Bernard Barsi qui avait été ordonné archevêque de Monaco. Près de 20 ans après, c’est au tour de Dominique-Marie David de marcher dans ses traces. Le 8 mars 2020, lors d’une cérémonie en la cathédrale de Monaco célébrée par Monseigneur Barsi, accompagné de Monseigneur Paul James, archevêque de Bordeaux et de Monseigneur Yves Le Saux, évêque du Mans, Dominique-Marie David a accompli ses premiers pas, de manière officielle, à Monaco. Devant le prince Albert II et de la princesse Charlène, il a évoqué quelques unes de ses préoccupations, notamment « comment les chrétiens baptisés peuvent trouver leur place de témoins du Christ dans la société aujourd’hui, en collaboration avec les prêtres », ou encore « respecter ce que chacun a vécu et avoir un regard d’attention envers celui qui est à côté de moi dans ce monde de plus en plus individualiste », et enfin « quel regard je porte sur ceux qui m’entourent ».

« Epines »

Né le 21 septembre 1963 à Beaupréau (Maine-et-Loire), dans le diocèse d’Angers, Dominique-Marie David a été salué par Monseigneur Bernard Barsi : « Comme Abraham, à l’appel du Seigneur et de l’Église, vous avez quitté les bords de la Loire pour venir en principauté de Monaco, sur les bords de la Méditerranée. Ici, vous trouverez des hommes et des femmes, des chrétiens et des chrétiennes chaleureux, parfois exubérants, mais très attachés à leur foi en Jésus Christ, à sainte Dévote, à l’Église et au Saint-Siège ». Monseigneur Barsi a aussi évoqué les « difficultés » et les « épines » qui se dresseront inévitablement dans la tâche qui attend son successeur, lui conseillant, pour faire face, de mettre « en pratique les recommandations de l’apôtre saint Paul à son compagnon Timothée : « Prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’Évangile » (2 Tim 1,8). Mais vous garderez en mémoire ces paroles de Jésus à ses disciples : « Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde » (Jn 16,33), et la phrase extraite d’une lettre de St Paul et que vous avez choisie pour devise épiscopale : « Il est fidèle celui qui vous appelle. » »

« Foi »

Après avoir notamment remercié la famille princière, le ministre d’Etat, le président du Conseil national, Monseigneur Barsi et le président du conseil de la couronne, Dominique-Marie David a adressé un message à sa famille : « Je remercie mes chers parents de n’avoir pas succombé immédiatement à l’annonce de ma nomination, d’avoir permis que soit semé en moi les germes de la foi, d’avoir assumé les allers-retours liés à mes différentes missions jusqu’à accepter ce nouveau départ pour les terres lointaines de Monaco. » Puis, au détour de son discours, il en a profité pour officialiser ce qui sera donc sa toute première directive : « Un évêque nouvellement ordonné doit prendre quelques décisions ; Voilà pourquoi je nomme Monseigneur Guillaume Paris vicaire général et maintiens dans leurs missions respectives les délégués diocésains. »

« A Monaco, il y aura toujours un rocher visible et un rocher invisible »

En toute fin de cérémonie, Monseigneur Dominique-Marie David a pris la parole pour évoquer une métaphore autour de l’idée de rocher : « Au moment où je suis arrivé pour la première fois en principauté par le train, je priais la liturgie des Heures et le verset du psaume m’est tombé sous les yeux : « Seigneur, sois le Rocher qui m’accueille, toujours accessible ». J’ai alors compris qu’en ce lieu il y avait deux rochers et qu’il y aurait toujours deux rochers : un rocher visible et un rocher invisible. Le rocher visible, c’est le Rocher sur lequel nous nous trouvons, le Rocher de la principauté que je souhaite désormais servir de tout mon cœur. Mais, selon les Saintes Ecritures, il existe un rocher invisible et ce rocher invisible, c’est Dieu lui-même. Dieu est le Rocher car il est et demeurera fidèle à sa promesse. N’oublions jamais que ce Rocher invisible doit demeurer le fondement du Rocher visible et de tout ce qu’il représente. Deo Juvante. Ma prière pour ceux que le Seigneur me confie aujourd’hui c’est que pendant mes années de mission en Principauté, je puisse humblement vous aider à faire l’expérience bouleversante que Dieu est un Rocher, un Rocher fidèle et sûr, qui vous accueillera toujours et sera toujours accessible. Que par l’intercession de sainte Dévote, Dieu bénisse le prince et sa famille, la principauté et le diocèse de Monaco. »

Publié le

Monaco Hebdo