jeudi 20 janvier 2022
AccueilActualitésSociétéDésinfection des rues : c’est inutile, estime le Haut Conseil de la santé...

Désinfection des rues :
c’est inutile, estime le
Haut Conseil de la santé publique

Publié le

Cette fois, les doutes sont balayés. Alors qu’à Monaco et dans les Alpes-Maritimes on continue de désinfecter les rues (lire Monaco Hebdo n° 1147), en France, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a rendu un avis le 8 avril 2020 qui tranche définitivement ce débat. En l’absence d’argument scientifique de l’efficacité d’une telle mesure sur la prévention de la transmission du Covid-19, le HCSP juge la désinfection des rues inutile, y voyant surtout « un outil de communication majeur » pour mettre en avant la mobilisation des responsables politiques. Evoquant plusieurs études, le HCSP rappelle que « le réservoir principal du virus est l’homme et non l’environnement, que les virus ne peuvent se reproduire et se multiplier dans l’environnement sans entrer au contact de cellules vivantes hôtes ». Avant d’ajouter : « Le plastique et l’acier inoxydable offrent une plus grande stabilité au virus. Toutefois, elles ne permettent pas d’apporter d’éléments sur la transmissibilité du virus aux personnes qui rentreraient en contact avec ces surfaces contaminées, ni sur le caractère aéroporté de la transmission en situation clinique ». Le HCSP estime donc que le « risque de contamination d’une personne par la voirie paraît négligeable, voire nul, compte-tenu des modes de transmission du SARS-CoV-2 », surtout que les « mesures de confinement et d’isolement des malades à domicile limitent le risque de circulation du virus dans l’espace public à partir des personnes, puis de l’environnement ». Du coup, le HCSP recommande de continuer d’assurer le « nettoyage habituel des voiries » et de réaliser le nettoyage et la désinfection « à une fréquence plus régulière du mobilier urbain avec les équipements de protection habituels des professionnels », à l’exception des souffleurs de feuilles. Au vu de ces conclusions, reste désormais à savoir si Monaco et les communes des Alpes-Maritimes, comme Nice ou Menton, vont continuer, ou non, à désinfecter leurs rues.

Publié le

Monaco Hebdo