vendredi 26 février 2021
Accueil Actualités Société Suspension du délai de carence : « Ce n’était pas la peine de salir...

Suspension du délai de carence : « Ce n’était pas la peine de salir Carrefour »

Publié le

Le gouvernement princier a annoncé la suspension du délai de carence pour un mois, permettant aux salariés touchés par le Covid-19 de ne pas perdre de revenus en cas d’absence.

Bonne nouvelle pour le syndicat F2SM, qui estime cependant que Carrefour a été sali, entre-temps.

Ils l’avaient demandé, ils l’ont eu. Plusieurs salariés de l’hypermarché Carrefour de Monaco, dont le syndicat du commerce, s’étaient fait entendre la semaine passée (lire Monaco Hebdo n° 1180), alors que 19 collaborateurs avaient présenté des symptômes liés au Covid-19. Les délégués du personnel expliquaient alors à Monaco Hebdo que certains salariés se présentaient au travail même lorsqu’ils présentaient des symptômes, de peur de se mettre en arrêt et de perdre une partie de leur salaire, environ 300 euros en moyenne. Associés au syndicat du commerce, ils demandaient ainsi au gouvernement princier de suivre l’exemple français et de suspendre le délai de carence pour éviter ce phénomène. Demande qui a finalement été entendue, puisque le gouvernement a décidé d’appliquer la suspension du délai de carence de trois jours, en cas d’arrêt de travail en vue d’un dépistage PCR. Cette mesure prendra effet pendant un mois, du 15 janvier au 15 février 2021 :  « Concrètement, lorsqu’un salarié ou fonctionnaire de la principauté se verra prescrire un arrêt de travail prévoyant une éviction dans l’attente de la réalisation d’un test de dépistage PCR, il percevra des indemnités journalières versées selon les cas par la CCSS ou le SPME dès le premier jour d’arrêt », explique le gouvernement princier, qui assure également que ces indemnités garantissent au salarié 50 % de sa rémunération. Compte tenu des dispositions applicables dans chaque entreprise, une mesure de maintien de salaire pourrait être prévue par l’employeur, toujours selon le gouvernement : « La suspension du délai de carence permet d’accompagner les salariés et fonctionnaires dans le respect des mesures d’isolement que les pertes de revenus subies pendant cette période pourraient décourager. »

Le nombre de cas en baisse chez Carrefour

La nouvelle est prise avec enthousiasme du côté de chez Carrefour, même si l’épisode a laissé comme un sentiment d’amertume au sein de l’entreprise. Notamment aux yeux de la Fédération des syndicats de salariés de Monaco (F2SM) : « C’est très bien de s’aligner sur la France pour les salariés, nous remercions le gouvernement, mais ce n’était pas la peine de salir Carrefour », estime, Cedrick Lanari, secrétaire général du syndicat, également chef des ventes et responsable de l’étage multimédia de l’hypermarché. Il fait ainsi référence aux chiffres pas toujours fiables qui ont circulé sur les réseaux sociaux selon lui, rapportant parfois que près d’un tiers des salariés avaient été testés positifs au coronavirus début janvier 2021. « Les chiffres n’étaient pas supérieurs à ceux de la principauté proportionnellement. Si les gestes barrières n’étaient pas respectés, il y aurait eu plus de contaminations recensées. On pourrait être un cluster, mais ce n’est pas le cas », ajoute Cedrick Lanari. Selon la direction de Carrefour, il ne restait que 16 cas positifs sur les 300 salariés au total, à l’heure où nous écrivons ces lignes, le 18 janvier 2021. Ces cas pourraient redevenir négatifs d’ici 48 heures encore, passé le délai de contagion.

Publié le

Les plus lus

Covid-19 : le Conseil national réclame davantage d’aides pour les entreprises...

« Un soutien complémentaire aux entreprises les plus implantées par la crise liée au Covid-19. » C’est ce qui a été demandé le 24 février 2021
OPMC-Concert-Frisson-Romantique

Mozart et Schubert avec l’OPMC

Monaco Hebdo