samedi 22 janvier 2022
AccueilActualitésSociété63 000 volts sous la ville

63 000 volts sous la ville

Publié le

Pour affronter les besoins en électricité générés par les futurs grands projets (Tour Odéon, extension en mer etc.), un troisième poste source est en cours de construction. Les premiers électrons seront émis en 2017. Coût global de l’opération : environ 60 millions d’euros.

Monaco sera prochainement sous très haute tension… Pour faire face à la demande croissante en électricité, un troisième poste source de 63 000 volts est actuellement en cours de construction. Tout se passe sous terre, dans la rive gauche du vallon de Sainte-Dévote. Un chantier titanesque (voir photo) dont la livraison est prévue selon le service des travaux publics en avril 2015. Une fois les travaux extérieurs, les travaux souterrains de minage et de génie civil achevés (1), c’est la SMEG qui prendra le relais. La Société monégasque d’électricité et de gaz aura alors deux missions : assurer le raccordement au Réseau de transport d’électricité (RTE) et construire les équipements électriques du poste. Il faudra en revanche attendre 2017 pour que les premiers électrons soient émis…

« Indispensable »
Pourquoi, la Principauté a-t-elle dû booster ses capacités électriques ? « La Tour Odéon, la future extension en mer, les délaissés SNCF, le développement du port, le nouvel hôpital, le double chantier de la SBM ou encore l’opération Testimonio… L’ensemble de ces opérations fait que la consommation électrique de la principauté de Monaco va considérablement augmenter, répond Eric Imbert, directeur technique de la SMEG. Pour affronter les besoins en électricité générés par ces actuelles et futures réalisations, la construction d’un troisième poste source est donc indispensable. »

Aléas climatiques
Autre impératif : faire face aux aléas climatiques. « En 2006, comme en 2003, nous avons connu une canicule à Monaco. A cette époque, nous avions sollicité 80 % de l’alimentation des équipements de la Principauté. Preuve que notre système électrique commençait à atteindre ses limites, rajoute Eric Imbert. Ces deux canicules ont été un signal d’alerte. Il faut donc anticiper pour pouvoir faire face à de futurs potentiels aléas climatiques. » Car paradoxalement, à Monaco, c’est en été que les pics de consommation en électricité sont enregistrés. En cause : les climatisations qui tournent à plein régime sur tout le territoire. Pas de doute donc, les deux postes sources déjà existants — l’un situé à Fontvieille, l’autre dans le versant droit de Sainte-Dévote — alimentés tous deux en 63 000 volts ne suffiront plus à l’avenir pour couvrir les besoins électriques de la principauté. Côté budget, selon le département des travaux publics, l’opération de génie civil s’élève à 36,5 millions d’euros (valeur janvier 2013). La SMEG de son côté participe pour un total de 30 millions d’euros environ. Bonne nouvelle pour les riverains, l’ouvrage étant sous-terrain, pas de pollution visuelle ni sonore en perspective…

(1) Les travaux extérieurs ont débuté à l’été 2013 avec une fin prévisible fin décembre 2013. Les travaux souterrains de minages sont en cours depuis mai 2013. L’avancement est à 30 %. Fin prévisible en avril 2014, avec enchaînement sur la phase de réalisation du génie civil intérieur. Livraison de l’ensemble des locaux à la SMEG pour l’équipement en avril 2015.

Publié le

Monaco Hebdo