samedi 15 mai 2021
Accueil Actualités Hôpitaux français sous tension : la collaboration renforcée entre le CHPG et...

Hôpitaux français sous tension : la collaboration renforcée entre le CHPG et le CHU de Nice

Publié le

Alors que la tension est très forte sur les établissements de santé français, le directeur général du CHU de Nice, Charles Guépratte, a rendu visite le 7 avril 2021 à la directrice du centre hospitalier princesse Grace (CHPG), Benoîte de Sevelinges. Les deux chefs d’établissements ont souhaité souligner et mettre davantage en lumière la prise en charge commune, et déjà existante, de patients atteints du Covid-19. Toujours dans le cadre de la crise sanitaire, un « renforcement » de cette coopération a été décidé. Désormais, le CHPG pourra accueillir des patients en provenance de Nice et de la partie ouest du département des Alpes-Maritimes. Habituellement, l’hôpital de Monaco traite prioritairement les patients français situés sur une zone qui s’étend de Menton à Villefranche-sur-Mer. En clair, il s’agit donc de « faciliter l’orientation, en cas de besoin, de patients vers le CHPG, que ce soit en réanimation ou en hospitalisation conventionnelle », afin de contribuer à faire baisser la pression hospitalière dans les Alpes-Maritimes.

De gauche à droite : Carole Ichai, chargée de la coordination des soins critiques à l’échelle territoriale, Charles Guépratte, directeur général du CHU de Nice, Benoîte de Sevelinges, directrice du CHPG et Isabelle Rouquette, chef de service d’anesthésie réanimation du CHPG. @ Olivier Anrigo

La régulation des besoins sera réalisée par le professeur Carole Ichai, qui est chargée de la coordination des soins critiques à l’échelle territoriale, en lien avec les équipes du professeur Isabelle Rouquette, chef de service d’anesthésie réanimation du CHPG. Le CHU de Nice et le CHPG ont insisté : il s’agit bien d’une collaboration qui existait « de longue date », et qui a donc simplement été « renforcée » depuis mars 2020 et le début de cette crise sanitaire liée au Covid-19. « Dès le début de la pandémie, le CHU a fourni sur sa dotation des masques et équipements de protection, coordonné l’envoi des équipes médicales dans le Grand Est, et a su préserver ses filières de recours hors Covid, telles que l’onco-hématologie, pour accueillir les patients du CHPG. De son côté, le CHPG a mis à disposition ses capacités hospitalières et son plateau technique pour assurer la prise en charge des patients de son territoire de santé qui couvre environ 150 000 habitants sur l’Est des Alpes-Maritimes, et apporté un renfort en temps de crise dans le Grand Est, comme dans les vallées », expliquent le CHU de Nice et le CHPG dans un communiqué de presse commun, avant de détailler leurs moyens : « Le CHU de Nice dispose de 120 lits dédiés à la prise en charge de patients atteints de Covid, dont 38 lits en réanimation (45 % de l’offre de soins du territoire), 20 lits de soins intensifs (53% de l’offre) et 62 lits d’hospitalisation conventionnelle (25 % de l’offre). De son côté, le CHPG dispose de 12 lits de réanimation et de surveillance continue, ainsi que de 28 lits d’hospitalisation pneumo-Covid. »

Publié le

Les plus lus

Une piste cyclable entre Nice et Monaco pour 2023

La métropole Nice Côte d’Azur a décidé, dans son plan vélo 2021-2026, de doubler l’étendue de ses pistes cyclables dans la métropole, en passant de 179 kilomètres de pistes à 358 kilomètres.
Monaco Hebdo