lundi 27 septembre 2021
AccueilActualitésSanté« Il n’existe aucun variant monégasque du Covid-19 »

« Il n’existe aucun variant monégasque du Covid-19 »

Publié le

Après plusieurs semaines de stabilité, les contaminations au Covid-19 sont subitement reparties à la hausse à Monaco.

Quelles en sont les raisons ? Faut-il craindre un variant monégasque ? Monaco Hebdo a interrogé le gouvernement.

La semaine du 7 au 13 juin 2021, quatorze cas positifs ont été recensés et le taux d’incidence a été multiplié par 4 : comment expliquer ces contaminations ?

Il s’agit d’une chaîne de contaminations, avec, au départ, une personne qui a été contaminée lors d’un déplacement à Paris. Cette personne a ensuite contaminé des clients en revenant travailler à Monaco. Des clients qui ont, à leur tour, contaminé leurs familles. L’enquête épidémiologique laisse penser qu’il n’y a peut-être pas eu un respect strict des gestes barrières. Ce qu’il est important de retenir dans ce cas-ci, c’est qu’il ne faut pas grand-chose pour que la propagation du virus s’accélère sur le territoire de la principauté. Il est essentiel de conserver sa vigilance. Un allègement des mesures ne doit pas signifier relâchement.

« Nous avons les moyens de vacciner rapidement 65 % de la population. Cela reste la meilleure façon de se protéger du virus et de passer un été en sécurité »

Quel est le profil des personnes contaminées ?

De manière générale, le profil du patient positif est plutôt jeune. Ce sont des personnes souvent âgées de moins de 45 ans, pas vaccinées, et qui se déplacent beaucoup.

Certains médias ont évoqué « un variant à Monaco » : faut-il craindre un variant monégasque ?

Avant toute chose, pour lever un doute éventuel face à ce titre de presse, il convient de préciser qu’il n’y a pas, et qu’il n’existe aucun variant monégasque du Covid-19. Conformément au protocole sanitaire établi de longue date en principauté, à chaque fois que des analyses au Covid-19 se révèlent positives, nous analysons les échantillons prélevés pour identifier la présence d’éventuels variants déjà connus. Nous faisons d’abord un criblage ici, à Monaco, pour identifier la présence éventuelle d’une série de variants. Ensuite, des analyses plus approfondies sont effectuées sur les échantillons à l’Institut Pasteur, à Paris. Précisons que la présence de variants est très courante vu les multiples mutations du virus depuis son apparition, en janvier 2020.

« Il ne faut pas grand-chose pour que la propagation du virus s’accélère en principauté. Il est essentiel de conserver sa vigilance » 

Quels variants circulent aujourd’hui à Monaco ?

Comme dans l’ensemble des régions voisines, c’est essentiellement le variant Alpha [britannique – NDLR] qui circule. On le retrouve dans près de 90 % des analyses effectuées. Ensuite, on retrouve le virus souche. Nous n’avons pas encore identifié de variant Delta [indien – NDLR] à Monaco.

Dans un communiqué en date du 14 juin 2021, vous appelez les Monégasques et les résidents à la plus grande prudence : constatez-vous un certain relâchement de la population dans les gestes barrières, notamment depuis l’allègement du dispositif ?

Depuis le début de la crise, la population de Monaco et les salariés se montrent très vertueux. C’est précisément le respect des mesures sanitaires qui permet aujourd’hui de poursuivre l’allègement du dispositif. En revanche, nous observons que les dernières contaminations viennent de l’extérieur de la principauté. Nous voulons sensibiliser les Monégasques et les résidents à conserver la même vigilance en dehors de la principauté. Là, où pendant la période estivale, nous pouvons parfois être amenés à être moins attentifs. Le gouvernement princier souhaite aussi appuyer l’appel du souverain à se faire vacciner. Aujourd’hui, toute personne de plus de 12 ans peut se faire vacciner. Nous avons les moyens de vacciner rapidement 65 % de la population. Cela reste la meilleure façon de se protéger du virus, et de passer un été en sécurité.

Publié le

Monaco Hebdo