lundi 17 janvier 2022
AccueilActualitésSantéLes cyber coachs sont-ils efficaces??

Les cyber coachs sont-ils efficaces??

Publié le

Cyber Coach
Pour 30 à 40 euros en moyenne par mois, les programmes personnalisés de régime et remise en forme sur Internet permettent de s'offrir des coachs sportifs de stars. © Photo DR

Qu’il s’agisse de se motiver pour faire du sport ou de perdre du poids, les coachs virtuels se multiplient en ligne. Intox ou bon plan??

Besoin de motivation pour perdre du poids ou de conseils pour se mettre à la gym?? Double cliquez et tentez quelques séances de coaching virtuel. En l’espace d’un an, les programmes personnalisés de régime et remise en forme sont devenus légion sur la toile. Pour 30 à 40 euros en moyenne par mois, ils permettent de s’offrir les services de pointures du genre coachs sportifs de stars comme Valérie Orsini, Jean-Pierre Clemenceau ou Jean Sengès, le préparateur physique de l’équipe de France de volley récemment recruté par le site tendancesante.com, ou nutritionnistes vedettes comme Pierre Dukan ou Marian Apfelbaum. Succès à la clé?: le site phare de coaching minceur de Jean-Michel Cohen (http://savoir-maigrir.aujourdhui.com) revendique à lui seul plus de 43?000 abonnés en France?! Celui de Nike, proposant des entraînements sportifs sur mesure, compte quelques trois millions de fidèles dans le monde.

Plus vrai que nature

Il faut dire que ces plateformes ont su déployer un véritable arsenal de services pour faire « plus vrai que nature » et fidéliser les clients. Au hasard de la toile, on trouvera des salles de sports virtuelles où il est possible de choisir son entraînements du jour et suivre le cours en vidéo (3 euros les 30 minutes sur fitweb.fr), des entraînements en visioconférence où un vrai coach corrige vos postures en direct (sur onlinegymclub.com) ou des cours collectifs où les internautes connectés peuvent se lancer des « défis ». D’autres sites proposent des entraînements adaptés pour jeunes mamans ou seniors.
Les sites de régime ne sont pas en reste?: la plupart proposent un suivi automatisé des courbes de poids grâce à des pèse-personnes avec connexion wifi intégrée qui transmettent directement les données au site. Le programme de Jean-Michel Cohen se décline à travers des envois hebdomadaires de recettes et des vidéos explicatives, accompagnées d’une « hot-line » avec des diététiciens joignables en direct. Celui de Dunkan se concentre sur la dernière phase du régime – dite phase de « stabilisation ».

A la carte

L’enjeu est d’ailleurs bien de trouver le coaching le mieux adapté à sa motivation et ses disponibilités dans cette offre abondante. Certains préféreront un accompagnement téléphonique dédié permettant à tout moment de bénéficier des conseils de spécialistes. D’autres privilégieront les sites « communautaires » qui permettent aux internautes de booster leur motivation en s’échangeant leurs bons plans ou même en « twittant » leurs pertes de kilos en direct. « Dans tous les cas, l’élément clé est la caractère personnalisé du suivi, constate Amélie, responsable édition du portail aujourdhui.com qui héberge plusieurs dizaines de programmes de coaching. Aujourd’hui, on est capable d’adapter les suivis non seulement aux données physiologiques mais aussi au cadre de vie des internautes?: qu’il s’agisse d’une femme célibataire ou pas, qu’elle soit coutumière des régimes ou pas. Ce sont des points cruciaux pour obtenir des résultats durables. »

Comment bien se sécher les mains??
En évitant de se frotter les mains sous les sèche-mains automatiques?! Une mauvaise habitude dénoncée par une récente étude de chercheurs de l’université de Bradford en Grande-Bretagne. A les croire, le fait de se frictionner les mains ferait ressortir les bactéries à la surface de la peau. Ainsi, si les sèches mains automatiques réduisent en moyenne de 37 % les bactéries présentes à la surface de la peau, le taux de bactéries éliminées n’est plus que de 19 % si l’on se frotte les mains en même temps.
La météo ne fait pas la dépression…
Contrairement à ce que l’on croit souvent, l’hiver et le froid ne sont pas forcément synonymes de dépression et déprimes en chaîne. Pour s’en convaincre, des chercheurs néerlandais ont suivi pendant un an les variations d’humeurs de quelques 15?000 volontaires. Résultat?? Qu’il pleuve ou qu’il fasse nuit plus tôt, les troubles de l’humeur n’en sont pas plus présents. Les scientifiques reconnaissent néanmoins que certaines saisons sont plus propices aux dépressions majeures?: l’été pour ces Messieurs et l’automne pour ces Dames.
Deux amis de perdu, une histoire d’amour gagnée??
C’est la drôle d’équation à laquelle ont abouti des chercheurs de l’Université d’Oxford en Grande-Bretagne, après avoir interviewé près de 600 personnes. Les typiques cinq personnes que l’on trouve dans le cercle proche se réduisent à quatre chez les personnes qui sont dans des relations amoureuses. Sachant que l’une d’elles est la personne aimée, celà fait donc trois proches au lieu de cinq… Selon les experts, on perdrait généralement un membre de sa famille et un ami. A les croire, tomber amoureux n’est pas le seul facteur réducteur de son cercle amical?: avoir un enfant… ou acheter un chien (sic) peut avoir le même effet.

Publié le

Article précédentModeste Louvre
Article suivantLa chute de la maison Hirst
Monaco Hebdo