samedi 22 janvier 2022
AccueilActualitésSantéLa maison du cancer veut redonner la parole aux patients

La maison du cancer veut redonner la parole aux patients

Publié le

Avec Bernard Giraudeau pour “grand témoin “, le site Internet lamaisonducancer.com parle de la maladie sous toutes ses formes et sans les tabous qui vont avec. Résultat ? Plus de 40 000 visiteurs par mois et un buzz qui monte.

Il y a le blog de Marina qui raconte sa vie après la maladie, des conseils pour organiser son mi-temps thérapeutique ou choisir la bonne perruque, des enquêtes de fond sur « donner la vie après un cancer du sein » ou « vivre avec un cancer à 20 ans. » Lancé par deux anciennes journalistes du groupe Les Echos, le site lamaisonducancer.com est devenu en quelques mois l’emblème d’une nouvelle parole sur le cancer, plus directe et plus ouverte. Explications avec Anne-Laurence Fitère, co-fondatrice du site.

Monaco Hebdo : L’origine du projet lamaisonducancer.com ?
Anne-Laurence Fitère : Le projet est venu après ma récidive de cancer du sein en 2008. Beaucoup de sites existaient déjà autour du cancer, souvent très bien faits d’ailleurs. Pourtant, je ne m’y retrouvais pas vraiment. Ils m’apparaissaient trop anxiogènes ici, trop institutionnels là. La parole du patient s’y rapportait souvent à un discours très médicalisant. Je voulais une autre voix qui puisse aborder les problèmes quotidiens. Notamment ceux de notre intimité, de notre féminité ou de notre boulot. En parler sans tabous. J’ai décidé de croiser mon expérience de journaliste avec mon expérience de malade et je me suis lancé dans l’aventure avec ma collègue Claire Aubé.

M.H. : Comment vous créez le contenu de votre site ?
A-L.F. : On veut parler de problématiques transverses qui s’adressent à tout le monde, aux patients, aux hommes comme aux femmes. Du coup, on a pensé et conçu le site comme une vraie maison virtuelle. Avec des rubriques qui se déclinent comme autant de pièces : la salle de soins bien sûr. Mais aussi la cuisine pour parler nutrition, la salle de bain pour évoquer notre corps, l’atelier et ses conseils de lecture ou la chambre où on parle de sujets plus intimes. Comme le couple face à la maladie ou les amis qui vous tournent le dos. On met en avant des témoignages comme des enquêtes de fond.

M.H. : Votre objectif avec ce site ?

A-L.F. : Nous ne sommes ni une association, ni un site médical. Et on le revendique ! A travers ce nouveau média, on veut porter la voix des malades dans leur globalité et dans leur intégrité. Ce qui nous semble essentiel. Car on voit de plus en plus les patients sortir du rôle infantilisant où on les a trop longtemps cantonnés pour prendre en main leur parcours de soins. Ils se posent de nouvelles questions face à leur maladie. Notamment des questions liées à leur quotidien et leur avenir aussi. On essaye d’en être le relais. Et l’accueil des professionnels de santé, qui ont de moins en moins de temps et de moyens pour aborder ces sujets, nous incite à continuer dans ce sens.

Votre santé, en bref

Prière de ne pas (trop) interrompre son médecin…

Au risque de se retrouver avec un mauvais médicament sur l’ordonnance ! C’est la conclusion d’une étude australienne qui a étudié les effets des interruptions sur le travail des soignants. Lors de l’administration d’un médicament, chaque interruption augmente ainsi de 12 % le taux d’erreur. Qu’il s’agisse du choix du traitement ou de vérifications plus formelles. Pour l’essentiel, ces approximations ont peu de conséquences. Mais elles peuvent se révéler dangereuses dans 3 % des cas. Donc, restez sages !

Les voyages d’été, ça se prépare !

Mieux vaut prendre ses précautions avant de partir cet été ! La dernière édition du Bulletin Epidémiologique français rappelle que, selon les études, 15 % à 64 % des voyageurs reviennent malades de leurs expéditions. Si la diarrhée reste le trouble le plus fréquent, le paludisme a encore été à l’origine de 7 décès en 2009. Et un nombre croissant de cas de maladies infectieuses sont signalées. Notamment l’hydatiose transmise par la consommation d’œufs. Ou la rage qui est en plein essor du côté de Bali. Pour en savoir plus : www.sante-voyages.com

Alli : premières alertes ?

Le médicament vedette (et polémique) censé faire fondre les surpoids vient d’enregistrer ses premières alertes aux USA. La Food and Drug Administration (FDA) a fait état de 13 cas de lésions hépatiques liés à la prise d’Alli, ainsi que du Xenical. Des cas limités mais suffisants pour inciter les utilisateurs qui ressentent des démangeaisons ou se découvrent des urines anormalement foncées, à consulter.

Publié le

Monaco Hebdo