samedi 4 décembre 2021
AccueilActualitésSantéCluster au CHPG : la fiabilité des tests PCR remise en cause...

Cluster au CHPG : la fiabilité des tests PCR remise en cause par la direction

Publié le

Onze soignants du service pédiatrie du centre hospitalier Princesse Grace (CHPG) ont été testés positifs au Covid-19 dans le courant de la semaine du 14 décembre 2020. Tout serait parti d’un patient index, qui aurait contaminé le service, alors que son test PCR s’était révélé négatif. Un foyer de contamination, dit cluster, a été identifié au service pédiatrie du CHPG. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le 22 décembre 2020, 11 soignants avaient été testés positif au Covid-19. Il s’agit de 5 médecins et de 6 personnels paramédicaux, selon la direction de l’établissement. Se pose alors une question : d’où est partie la contamination ? Les infections étaient-elles liées entre elles, notamment au restaurant self du personnel, comme l’évoquaient certaines rumeurs internes ce week-end ? La réponse est « non », toujours selon la direction, qui a ordonné une enquête sanitaire auprès du service d’épidémiologie et d’hygiène hospitalière et de la coordination générale des soins. Celle-ci révèle que «cette contamination ne peut pas être due à un repas pris au restaurant, compte tenu des dates d’apparition des symptômes chez les personnels concernés, et de la durée connue d’incubation du virus, précise Benoîte de Sevelinges, directrice du centre hospitalier, par communiqué.  Il est évident que si le restaurant du personnel présentait un risque de contamination, parmi les 750 convives accueillis chaque jour, on aurait déjà observé de très nombreux cas depuis 9 mois que dure la crise.» La suspicion se tourne plutôt vers un patient index, qui aurait pu diffuser le virus lors de réunions ou de moments d’échanges au sein du service de pédiatrie. Mais un détail attire l’attention de l’hôpital : parmi les 11 cas positifs, dont le fameux patient index, certains avaient réalisé un test PCR dès l’apparition du premier symptôme. Et, selon la direction du CHPG, ce test s’était révélé négatif, alors que le virus était probablement déjà présent. «Cela doit nous interroger collectivement sur l’efficacité des tests PCR pour détecter l’infection, mais aussi sur l’interprétation faite du résultat, et la confiance qu’on lui accorde, souligne Benoîte de Sevelinges. Faire un test PCR avant les fêtes ne doit donc pas être un blanc-seing pour lever les gestes barrières. On peut obtenir un résultat négatif et, malgré tout, être porteur du virus au moment du repas familial.» Malgré cet épisode Covid, la permanence des soins reste assurée, «grâce à une équipe impliquée et solidaire », assure la direction : « En ce qui concerne les médecins, le tableau des gardes a été réorganisé, avec beaucoup de solidarité entre les praticiens non contaminés, afin d’assurer la continuité de la prise en charge aux urgences, en néonatalogie, et dans le service d’hospitalisation. Concernant les professionnels paramédicaux, le CHPG a la chance d’avoir un ratio de personnel élevé, ainsi qu’un pool de personnel soignants dédié aux remplacements.» La direction du CHPG n’est pas la seule à alerter sur la fiabilité des tests PCR. Dans un avis daté du 17 novembre 2020, en France, le conseil scientifique estimait que «du fait de leur sensibilité, les tests PCR peuvent amener à des isolement inutiles, dans la mesure où environ 20 % des personnes dépistées PCR positifs présentent une excrétion virale nulle ou faible, les rendant non contagieuses.»

Publié le

Monaco Hebdo