mardi 20 avril 2021
Accueil Actualités Santé Adolescentes à vacciner

Adolescentes à vacciner

Publié le

Adolescente
En France, 1?000 décès liés au cancer du col de l'utérus sont recensés chaque année ainsi que 3?000 nouveaux cas.

La campagne de vaccination contre le Papillomavirus humain (HPV) pour prévenir le cancer du col de l’utérus a été officiellement lancé à Monaco. 500 courriers incitatifs seront adressés aux parents ayant des adolescentes âgées de 14 ans.

La publication le 31 janvier de la fameuse liste des 77 médicaments mis « sous surveillance » par l’AFSSAPS (l’agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) est tombée au plus mal pour le gouvernement monégasque (1). Car c’est précisément le lendemain que les autorités sanitaires s’apprêtaient à lancer officiellement la campagne de vaccination contre le Papillomavirus humain (HPV) qui prévient dans 70 à 80 % des cas le cancer du col de l’utérus. Or les deux vaccins prévus à cet effet, Gardasil et Cervarix, figuraient justement sur cette liste… Résultat, par principe de précaution, le gouvernement monégasque a décidé de différer son lancement de quelques semaines. « Cette liste était un inventaire à la Prévert, explique Daniel Rouison, conseiller médical auprès du département des affaires sociales et de la santé. Elle mélangeait à la fois les produits dangereux qui allaient être retirés du marché le 1er mars, comme le Di-Antalvic, et ceux qui depuis 2005 sont sous programme de gestion des risques. Car les nouveaux vaccins sont beaucoup plus surveillés qu’avant. » Une liste « qui a jeté un discrédit sur les vaccins. Un micmac invraisemblable. Avec l’impact médiatique du Mediator, tout a été mélangé », rajoute le professeur Alain Treisser, chef de service gynécologie-obstétrique du CHPG. Les spécialistes sont en tout cas formels. Les deux vaccins ne présentent aucun risque sanitaire et ont déjà prouvé leur efficacité. « Plus de 4 millions de doses ont déjà été fournies en France depuis des années. Il n’y pas eu de problèmes mineurs ou majeurs d’effets secondaires », rassure Daniel Rouison.

Campagne gratuite

500 courriers seront ainsi adressés aux parents ayant des adolescentes âgées de 14 ans, nées entre le 1er janvier et le 31 décembre 1997 (2). Tous les assurés sociaux monégasques peuvent en bénéficier. Une vaccination qui sera d’ailleurs gratuite. Les vaccins seront en effet remboursés à 80 % par les caisses d’assurance maladie. Quant au gouvernement, il prend en charge les 20 % restants si les assurés n’ont pas de mutuelle ou d’assurance complémentaire. La campagne aura en revanche un coût pour l’Etat. « Ce vaccin est extrêmement cher, entre 120 et 130 euros la dose, et il faut en faire trois au total. Ces prix sont d’ailleurs un obstacle à la vaccination dans le pays voisin », rajoute Alain Treisser. Une vaccination qui sera complétée au cours du second semestre 2011 par une campagne de dépistage par frottis, du cancer du col de l’utérus pour les femmes âgées de 25 à 65 ans. A noter qu’en France, 1?000 décès liés au cancer du col de l’utérus sont recensés chaque année. Ainsi que 3?000 nouveaux cas.

(1) A la demande du gouvernement français, après la polémique suscitée par le Mediator.

(2) La période de vaccination s’étend de 14 ans à 23 ans à condition qu’il n’y ait pas eu d’activité sexuelle de plus d’un an. La vaccination est réalisée par un médecin généraliste, gynécologue ou pédiatre.

Publié le

Les plus lus

Ligue 1 : vainqueur de Dijon, l’ASM conforte sa troisième place

Invaincue depuis un déplacement à Strasbourg le 3 mars 2021, l’AS Monaco s’est logiquement imposée au stade Louis II face à Dijon (3-0)

La Fiat 500 met les watts

Monaco Hebdo