dimanche 25 octobre 2020
Accueil Actualités Judiciaire Suicide du chef Taku Sekine, formé par Alain Ducasse

Suicide du chef Taku Sekine,
formé par Alain Ducasse

Publié le

Le chef japonais Taku Sekine a mis fin à ses jours dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 septembre 2020. Formé notamment par le chef monégasque Alain Ducasse, ce brillant cuisinier de 39 ans se serait suicidé, selon sa famille, à cause de « ragots mensongers sur les réseaux sociaux », évoquant des accusations d’agressions sexuelles.

L’information a été donnée par le biais d’un communiqué publié par sa famille le 29 septembre 2020. Le chef japonais Taku Sekine, 39 ans, a mis fin à ses jours. En quelques années, il s’était imposé au sein de la gastronomie française et beaucoup voyaient en lui une valeur sûre de ce milieu. Taku Sekine a décroché une première expérience importante chez Beige, à Tokyo, un restaurant tenu par le Monégasque Alain Ducasse, qui l’a ensuite amené jusqu’à Paris, dans une autre de ses prestigieuses adresses, le Plaza Athénée. Par la suite, Taku Sekine a rejoint Hélène Darroze, deux étoiles au Michelin. Il s’est lancé en 2014 en ouvrant à Paris Dersou, un restaurant installé dans le 12ème arrondissement de la capitale. Puis, en 2019, ce chef japonais a ouvert Le Cheval d’or, en compagnie de Florent Ciccoli, son associé. Dans son communiqué, la famille de Taku Sekine indique que « les conditions de la mort de Taku Sekine ne sont ni ordinaires, ni accidentelles. [Il] a mis fin à ses jours, emporté par une grave dépression consécutive à sa mise en cause publique — sur les réseaux sociaux et sur un site spécialisé —, avec une récurrence s’apparentant à un véritable acharnement. Certains acteurs, notamment de la presse, ont sciemment, en quelques semaines et en l’absence totale de plainte, ruiné la réputation de Taku Sekine. »

« Tragédie »

Le 1er août 2020, sur son compte Instagram, une jeune femme a assuré avoir été victime d’« agression sexuelle » dans la nuit du 8 janvier 2019, sans jamais nommer le chef japonais. Le 6 septembre 2020, le site d’actualité gastronomique Atabula a estimé qu’il était « désormais opportun de prononcer son nom à haute voix : Taku Sekine », en ajoutant qu’« il serait accusé par plusieurs femmes d’agressions sexuelles et de viols ». Le communiqué publié par la famille du chef japonais affirme que « Taku Sekine n’a jamais été poursuivi, ni fait l’objet d’aucune plainte ». De son côté, Franck Pinay-Rabaroust, journaliste et fondateur d’Atabula, a justifié sa position le 30 septembre 2020, sur son site Internet : « Le nom de Taku Sekine a été prononcé plusieurs fois, par des sources différentes, relatant à peu de choses près des faits similaires. J’ai contacté de nombreuses personnes, dont certaines faisaient partie du premier cercle de Taku Sekine, pour croiser au maximum les informations. A chaque fois, il y avait confirmation des faits reprochés […] La mort de Taku Sekine est dramatique. Pour sa famille et ses proches avant tout, pour toute une profession qui pleure la disparition d’un jeune chef qui incarnait la nouvelle génération. Les réactions sont à la hauteur de la tragédie, brutales. Il n’y aura malheureusement pas de procès Taku Sekine. Il faut le regretter. »

Publié le

Les plus lus

Mercato : Opération dégraissage réussie pour l’AS Monaco

Avec 42 départs et seulement 6 arrivées, l’AS Monaco a considérablement réduit son effectif au cours de ce mercato estival, qui a fermé ses portes lundi 5 octobre 2020.

Mariage arrangé

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!