lundi 18 octobre 2021
AccueilActualitésJudiciaireRentrée judiciaire : entre bilan et grands projets

Rentrée judiciaire : entre bilan et grands projets

Publié le

L’année judiciaire a officiellement repris, comme chaque année au 1er octobre, avec la traditionnelle audience solennelle de rentrée des cours et tribunaux au palais de justice. Après la célébration de la messe du Saint-Esprit, en la cathédrale de Monaco, l’ensemble du personnel judiciaire s’est réuni autour du prince Albert II pour lancer la nouvelle année judiciaire 2021-2022. Il s’agira d’ailleurs de la dernière « saison » judiciaire de Brigitte Grinda-Gambarini, première présidente de la cour d’appel, après quarante éditions. Dans son discours, la présidente a relaté l’activité judiciaire de l’année écoulée, rappelant l’ensemble des réalisations et des projets de réforme mis en œuvre comme la signature d’un protocole d’accord avec la France en matière de lutte contre le terrorisme, ou encore la création d’un institut monégasque de formation aux professions judiciaires par ordonnance souveraine du 12 avril 2021. « Une année presque normalisée par rapport à la précédente, mais qui s’est tout de même déroulée dans le contexte prolongé lié à la pandémie de Covid-19 », a-t-elle souligné. Après l’allocution du président du tribunal suprême Didier Linotte sur le thème « le tribunal suprême, cet inconnu célèbre », le procureur général, Sylvie Petit-Leclair, s’est exprimé sur le travail accompli au cours de l’année écoulée par les magistrats du parquet général. Elle a notamment évoqué la lutte contre la grande délinquance financière, qui nécessite des investigations longues et délicates, ainsi que l’égalité des droits entre les femmes et les hommes. Plus d’informations à venir dans Monaco Hebdo n° 1213.

Publié le

Monaco Hebdo