mardi 20 avril 2021
Accueil Actualités International Législatives?: A qui le siège??

Législatives?: A qui le siège??

Publié le

l'Assemblée Nationale à Paris
© Photo D.R.

Les électeurs de la 5ème circonscription des Français de l’Etranger, dont les Français de Monaco, ont commencé à voter pour le premier tour des législatives, le 23 mai par Internet.

Qui représentera les Français résidant en principauté à l’Assemblée nationale?? La question se pose pour la première fois. La réponse, elle, sera apportée en deux temps par les électeurs de la 5ème circonscription qui regroupe, outre Monaco, l’Espagne, le Portugal et Andorre. Le résultat du premier tour sera dévoilé au soir du dimanche 3 juin. Des treize candidats, il n’en restera que deux voire trois. Le nom du député sera connu dans la soirée du dimanche 17 juin. A scrutin exceptionnel, modalités de vote exceptionnelles. Au delà des traditionnelles urnes, les Français de l’Etranger ont en effet la possibilité de faire leur choix par Internet jusqu’au 29 mai pour le premier tour, du moins pour ceux qui ont communiqué une adresse mail valide à l’ambassade avant le 7 mai. Ils sont 1492 électeurs dans ce cas en principauté. Les Français de Monaco qui auraient raté le coche du vote par Internet pour le premier tour peuvent se rattraper en fournissant leur mail avant le 29 mai pour voter en ligne au second tour. Une partie d’entre eux votent toutefois dans les communes limitrophes pour élire le député de la 4ème circonscription des Alpes-Maritimes. Pas d’Internet possible pour ceux-là, seulement la procuration ou le bulletin dans l’urne (le 10 juin pour le premier tour).

Laurence Sailliet a priori favorite
Lors de l’élection présidentielle, la circonscription a montré qu’elle était ancrée à droite. Aussi bien au premier qu’au second tour. Après avoir viré en tête dans les quatre pays au soir du 22 avril, l’ex-président français Nicolas Sarkozy avait recueilli 53,4 % des voix contre 46,6 % au nouveau chef d’Etat, François Hollande, le 6 mai. Il n’avait été défait par le candidat socialiste qu’en Espagne, d’une courte tête (50,31 % pour Hollande contre 49,69 % pour Sarkozy). Le résultat de la présidentielle place logiquement la candidate UMP, Laurence Sailliet, en position de favorite. A Monaco, elle est d’autant plus appréciée qu’elle s’y est rendue à deux reprises pour rencontrer les électeurs. Un troisième déplacement est prévu le 29 mai. Cependant, le paramètre de la participation à ce scrutin inédit rend le verdict indécis. Seulement 34,12 % des Français de la 5ème circonscription ont voté au premier tour de la présidentielle et 39,16 % lors du duel Sarkozy/Hollande. En France, l’engouement est toujours plus faible pour les législatives que pour la présidentielle. La question réside donc dans l’importance que souhaiteront donner les Français des quatre pays à leur député. Les expatriés de la 5ème le ou la considèreront-ils comme un élu vraiment réceptif à leurs doléances??

Quatre candidats à gauche
Derrière Laurence Sailliet, le candidat PS, Arnaud Leroy, qui fut le premier à se déclarer dans cette campagne et à rencontrer les Français de Monaco, surfe sur la vague du changement. Il ne reviendra pas en revanche une troisième fois en principauté avant le premier tour, préférant se concentrer sur l’Espagne et le Portugal, plus gros bassins de voix de la circonscription. Les piètres scores enregistrés par François Hollande en terre monégasque l’en ont dissuadé. A sa gauche, Juliette Estivill, représentant le Parti de Gauche, surfe, elle, sur deux autres vagues?: celles du mouvement des Indignés espagnols et des « bons scores » du Front de Gauche dans la circonscription, où Jean-Luc Mélenchon a décroché la troisième place (10,93 %, le 22 avril). L’ex-militante du Parti socialiste peut espérer récupérer les voix de Mélenchon et celles obtenues par Nathalie Arthaud (0,34 %) et Philippe Poutou (0,93 %). Résidant et travaillant en France, elle n’est toutefois pas une expatriée à proprement parler. Muriel Guenoux, candidate du Parti radical de gauche, est une ex-expatriée et est élue au Conseil régional d’Île de France. Pour représenter Europe Ecologie Les Verts, c’est Carolina Punset qui fait campagne. A la présidentielle, Eva Joly n’a rassemblé que 5,40 % des suffrages exprimés dans la 5ème circonscription, se classant derrière les favoris et outsiders de la présidentielle.
Deux autres candidats, expatriés de longue date, ont entamé leur campagne très tôt dans l’année 2012 : Richard Onses (Parti Radical) et Bernard Soulier (indépendant). Le premier, chef d’entreprise soutenu par Jean-Louis Borloo, est venu une fois en principauté et le second, ex-diplomate et économiste, envisage un déplacement d’ici le 3 juin. Au Front National, Alain Lavarde, secrétaire du parti en Espagne où il est implanté de longue date, a été investi. Celui-ci peut s’appuyer sur les deuxièmes places de Marine Le Pen acquises en Andorre et à Monaco. Il n’en est pas de même sur le reste de la circonscription. Au total, Marine Le Pen a recueilli 7,44 % des voix le 22 avril dernier.

L’« injustice » des petits candidats
Enfin, certaines candidatures ont été officialisées beaucoup plus tard et doivent rattraper le retard sur les adversaires déjà en campagne. C’est le cas de Sébastien Drochon qui représente Solidarité et Progrès, le parti de Jacques Cheminade (0,41 % dans la 5ème circonscription, le 22 avril 2012), Jean-Bastien Urfels de Debout La République (1,19 % dans la 5ème circonscription, le 22 avril 2012), Sophie Levamis (Parti libéral démocrate) et de Catherine N’Guyen Thi Minh (indépendante). Lui aussi indépendant mais se revendiquant « centriste de droite », Charles Philippe D’Orléans dénonce « une certaine injustice ». « Nous n’avons pas accès aux listes électorales consulaires avant que notre dossier de candidature soit accepté par les autorités. Le mien a été validé le 10 mai. Je n’ai donc pu commencer ma campagne que le 10 mai. Les grands partis ont accès aux listes avant les indépendants. Ils en ont les moyens par le biais de leurs sièges à Paris », affirme-t-il. Le duc d’Anjou devrait effectuer un déplacement de deux jours en principauté avant le 3 juin. Les programmes des candidats seront évoqués dans notre prochain numéro.

Publié le

Les plus lus

Elections consulaires : la liste “Unis pour les Français de Monaco” lance...

La liste « Unis pour les Français de Monaco » conduite par Christophe Pisciotta, Géraldine Motillon et Didier Dorfmann, vient de lancer sa campagne pour les élections consulaires.
Monaco Hebdo