lundi 17 janvier 2022
AccueilActualitésInternationalConférence des réseaux francophones de parlementaires et médiateurs : Anne Eastwood à Rabat

Conférence des réseaux francophones de parlementaires et médiateurs : Anne Eastwood à Rabat

Publié le

C’était un thème majeur pour l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), mis en exergue par sa nouvelle secrétaire générale, Louise Mushikiwabo. Le thème de l’enfance et de la jeunesse a été mis en avant à l’occasion de la 36ème conférence ministérielle de la francophonie qui s’est déroulée les 30 et 31 octobre 2019 en principauté (voir par ailleurs). Lors de la conférence commune organisée par l’Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie (AOMF) et l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) les 23 et 24 octobre 2019 à Rabat, le sujet principal était tourné vers les « droits de l’enfant, une priorité pour les parlementaires et les médiateurs de la francophonie ». Un bilan a été dressé, suivi d’actions concrètes à mener sur le terrain pour « faire avancer la connaissance et le respect de leurs droits », précise un communiqué du haut commissariat à la protection des droits, des libertés et à la médiation, dirigé par Anne Eastwood. Membre du conseil d’administration de l’AOMF depuis fin 2018, la Haut Commissaire monégasque Anne Eastwood a dirigé les discussions autour de la promotion de l’égalité filles-garçons, dans l’accès aux soins, à l’éducation ainsi que dans les choix d’orientation professionnelle et la participation aux processus publics. « Cette séance a notamment été l’occasion d’évoquer la récente recommandation (2019) du Comité des ministres du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre le sexisme, ayant donné pour la première fois à l’échelle internationale un cadre de lutte contre ces agissements qui, en façonnant les représentations et les normes sociales de genre, constituent encore des obstacles structurels à l’égalité femme-homme dans nos sociétés », précise ce même communiqué. Une déclaration solennelle, la déclaration de Rabat, a été adoptée par les médiateurs et ombudsmans de la francophonie par laquelle ils s’engagent à « agir résolument à leur niveau pour la défense et la promotion des droits de l’enfant et invitent les Etats à renforcer les compétences des institutions publiques et indépendantes de protection des droits dans ce but ». Membre élue au titre de la région Europe, Anne Eastwood a participé le 22 octobre 2019 à la réunion du conseil d’administration de l’AOMF. A cette occasion, elle a évoqué la possibilité que Monaco puisse accueillir en 2020, année de célébration du cinquantenaire de l’OIF, la prochaine réunion des instances dirigeantes du réseau francophone. A suivre.

Publié le

Monaco Hebdo