dimanche 24 janvier 2021
Accueil Actualités Gastronomie Maxime de Maestro Chef : « Gagner face à un jury pro, c’est...

Maxime de Maestro Chef : « Gagner face à un jury pro, c’est une belle récompense »

Publié le

Maxime Pastorelli, vainqueur du concours Maestro chef 2019,

a livré ses premières impressions quelques minutes après sa victoire dimanche. Heureux, bien entendu, il sera là l’an prochain, mais du côté du jury cette fois. Et il compte bien demeurer cuisinier amateur.

Vos premières impressions, après votre victoire ?

Je suis super content, ça fait très plaisir de gagner un concours comme ça. Surtout face à un jury professionnel comme on a eu pendant ces trois jours. C’est une belle récompense.

Pouvez-vous nous parler de la finale et des plats qui vous ont fait gagner ?

Sur la finale, on avait un plat salé et un dessert à sortir. J’ai fait le choix de commencer par le dessert, parce que je voulais refroidir ma crème pâtissière. Je me suis dit : « Je vais tenter quelque chose en finale ». Il faut être un peu joueur. J’ai fait un chou avec une crème pâtissière et un nappage au chocolat dessus. Cela reste assez simple. Mais il y a quand même un peu de temps de cuisson. Il y a quelques petites techniques à maîtriser. Et je n’ai pas de techniques en pâtisserie. C’est très basique, hein… Pour moi le challenge était au niveau du sucré. A mon avis, c’est le dessert qui m’a fait remporter la victoire.

Et le salé ?

Au niveau du salé, c’était un filet mignon de porc. C’est quelque chose que j’ai l’habitude de travailler, parce que j’aime beaucoup ça. Je le fais de plein de manières différentes, aussi bien séché, qu’en apéro, ou au four et farci même parfois. Là, il n’y avait pas de quoi le farcir. Donc, je suis parti sur des pavés. J’ai utilisé les panés, ainsi que les artichauts. Des légumes du moment, en plus. On est donc bien dans le thème. Les petits artichauts façon barigoule [une recette provençale – N.D.L.R.]. Je les ai panés en petites tagliatelles. Les pavés ont bien cuit. Avec les parures, j’ai surtout essayé de faire un bon petit jus, qui a réduit pendant toute la durée de l’épreuve (rires). Au final, il avait quand même du goût. C’était pas mal.

En tant que gagnant cette année vous serez là l’an prochain dans le jury : comment imaginez-vous juger les candidats ?

J’espère les juger de la même manière qu’a fait Jean-Philippe [Jean-Philippe Gallot, le gagnant de Maestro chef 2018 – N.D.L.R.] cette année. J’ai beaucoup échangé avec lui, il y a pris beaucoup de plaisir. C’est le deuxième cadeau qui fait encore plus plaisir.

Envisagez-vous de vous lancer dans la cuisine de façon professionnelle ?

Pas du tout. Pour la simple et bonne raison que je veux rester quelqu’un qui invite ses amis, et qui en profite. Je sais que les grands chefs mettent beaucoup de choses de côté. C’est beaucoup de travail. Je les admire pour ça, aussi. Et ce n’est pas en gagnant deux concours qu’on peut passer derrière les fourneaux. Il faut que ça reste une passion. Je préfère rester du côté amateur, inviter les amis à la maison, et rester dans la branche de la communication.

Publié le

Les plus lus

Les couleurs de Fernand Léger

Le Transport des Forces est la nouvelle oeuvre présentée au musée national Fernand Léger (1881-1955) de Biot.

Le cœur en fête à La Colle-Sur-Loup

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!