dimanche 19 septembre 2021
AccueilActualitésGastronomieMichelin 2021 : une étoile pour La Table d'Antonio Salvatore au Rampoldi

Michelin 2021 : une étoile pour La Table d’Antonio Salvatore au Rampoldi

Publié le

Evidemment, les restaurants français restent fermés, pandémie de Covid-19 oblige, mais cela n’a pas empêché le guide Michelin de révéler le 18 janvier 2021 son nouveau palmarès. A Monaco, tous les établissements ont conservé leurs étoiles et le jeune chef du Rampoldi, Antonio Salvatore, est venu ajouter son tout premier macaron. La principauté passe donc à un total de 10 à 11 étoiles, désormais réparties dans 8 restaurants : Le Louis XV (3 étoiles), Joël Robuchon (2 étoiles), Le Blue Bay (1 étoile), Elsa (1 étoile), Le Grill Monte-Carlo  (1 étoile), Le Vistamar (1 étoile), Yoshi (1 étoile), et donc La Table d’Antonio Salvatore au Rampoldi (1 étoile).

Arrivé en principauté en 2016, Antonio Salvatore a grandi dans la région de Basilicate, en Italie. Originaire du village de Guardia Perticara, dans la province de Potenza, Antonio Salvatore a vécu dans une région où la gastronomie est culturellement très ancrée. « Dans le Sud de l’Italie, tout le monde sait cuisiner : c’est un mode de vie ! » […] Quand on revenait de l’école, il fallait aider dans la cuisine et dans le jardin, qu’on le veuille ou non ! », raconte ce chef, dans le dossier de presse de Rampoldi. Formé à l’école hôtelière de Potenza, passé par Rome, Florence, et Milan, Antonio Salvatore a aussi travaillé à Londres, et même dans les îles Canaries. « Il a aussi été chef privé pour un cheikh de la jet set, en cuisine chez l’étoilé Michelin El Chaflán de Juan Pablo Felipe à Madrid pendant presque deux ans. Puis, en 2013, il intègre les cuisines de l’Ambassade d’Italie à Moscou, avant d’être repéré par le célèbre chef italien Nino Graziano pour ouvrir et gérer le Semifreddo-Mulinazzo à Moscou », raconte ce même dossier de presse. A 35 ans, c’est donc une véritable consécration pour Antonio Salvatore, qui offre donc à Rampoldi une première étoile Michelin.

https://twitter.com/guideMichelinFR/status/1351132104030085122

Situé à proximité de la place du casino, ce restaurant ouvert en 1946 a longtemps attiré « des célébrités de Monaco et du monde […], la princesse Grace (1929-1982) et Roger Moore (1927-2017) y ont dîné », rappelle d’ailleurs son site Internet. Au total, cette édition 2021 du guide Michelin affiche 638 établissements étoilés, dont 57 nouvelles tables. Dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) 13 chefs ont été étoilés, dont Alexandre Mazzia. Cette année, son restaurant situé à Marseille est le seul à avoir décroché trois étoiles. Seulement deux restaurants ont obtenu une deuxième étoile : Marsan par Hélène Darroze à Paris et la Merise à Laubach, avec son chef, Cédric Deckert. Pour le reste, 54 restaurants ont décroché une première étoile Michelin, dont un à Monaco et 12 en Paca : dans les Alpes-de-Haute-Provence, Le Bistronomique, de Pierre Grein (Manosque), dans les Alpes-Maritimes Les Agitateurs, de Samuel Victori (Nice), Louroc-Hôtel du Cap Eden Roc, de Sébastien Broda (Antibes), et L’Or Bleu, d’Alain Montigny (Théoule-sur-Mer), dans les Bouches-du-Rhône, le restaurant Mickaël Féval, de Mickaël Féval (Aix-en-Provence), Signature, de Coline Faulquier (Marseille) et la Villa Salone, d’Alexandre Lechêne (Salon-de-Provence), dans le Var, Colette – Hôtel Sezz, de Philippe Colinet (Saint-Tropez), dans le Vaucluse, La Salle à Manger du Château de Mazan, de Christophe Schuffenecker (Mazan), La table du Château de Massillan, de Christophe Chiavola (Uchaux), La mère Germaine, de Camille Lacome et Agathe Richon (Châteauneuf-du-Pape) et enfin Pollen, de Mathieu Desmarest (Avignon).

Publié le

Monaco Hebdo