Mercato : l’AS Monaco dégraisse
et se renforce en attaque

Pascallel Piacka
-

Le 2 septembre, le mercato estival a pris fin. L’AS Monaco, 19ème de Ligue 1, ne devait pas rater ce rendez-vous essentiel. Arrivées, départs, prêts, transferts ratés… Quel bilan peut-on tirer du recrutement monégasque ?

Le club de la principauté a-t-il réussi son mercato d’été ? C’est sans doute l’inconnue de ce début de saison. L’an dernier, Monaco a frôlé la relégation en Ligue 2 (L2). L’ASM ne s’est maintenue qu’à la 37ème et avant dernière journée. Les Monégasques ont terminé 17ème de Ligue 1 (L1) avec seulement 2 petits points d’avance sur Dijon, barragiste. Cette année, l’ASM a été lanterne rouge durant les deux premières journées de L1. Il fallait remonter à la saison 2006-2007 pour retrouver le club à une telle place. L’entraîneur, Leonardo Jardim, est donc face à un nouveau défi : relancer la formation de la principauté. Sans coupe d’Europe, le Lusitanien doit composer avec un groupe renouvelé. L’entraîneur portugais est en première ligne, et il se sait fragilisé par le début de saison. « Monaco n’est pas un club lambda. L’environnement est particulier. C’est un club où il faut gagner », rappelle Bruno Satin, agent de joueurs. Comme en 2001, après quatre journées, l’ASM n’affiche pas la moindre victoire en L1.

Dégraissage

Depuis le début de la saison dernière, Monaco a utilisé 52 joueurs différents. Pour la direction monégasque, l’urgence a commandé de vendre. Avec plus de 60 joueurs sous contrat, le club pouvait difficilement faire autrement. Exercice compliqué, car le futur groupe rétréci doit être compétitif. « Le mercato est intervenu après une saison dernière traumatisante », juge Bruno Satin. Du coup, les dirigeants ont opté pour un mercato sur la même logique qu’en 2014, c’est-à-dire basé sur des joueurs expérimentés. « Les ambitions monégasques sont élevées. Les joueurs doivent être forts mentalement. Le staff doit avoir la faculté d’intégrer tout le monde », assure cet agent de joueurs. La priorité a donc été de renforcer le secteur offensif. L’an dernier, les Monégasques ont inscrit seulement 38 buts en 38 journées de L1. Alarmant, l’ASM ne s’était pas montrée aussi inefficace depuis la saison 2010-2011. Parmi les Monégasques, seul Radamel Falcao a dépassé, avec 15 réalisations, la barre des cinq buts en L1. Alors, Oleg Petrov, vice-président de l’ASM, a orchestré le mercato estival. « À son retour, Jardim avait demandé à avoir la main sur le recrutement. L’ex-directeur sportif, Michael Emenalo, était là, en attendant ses indemnités de départ », rappelle Bruno Satin.

Gardiens

Pendant l’intersaison, la question du futur gardien a été au cœur des discussions. Pour ce poste stratégique, les dirigeants monégasques ont pris la décision d’enrôler Benjamin Lecomte. Le gardien international de 28 ans s’est engagé pour 5 ans. L’indemnité de transfert de l’ex-portier de Montpellier est d’environ 13,5 millions d’euros. Formé à Niort, ce joueur expérimenté a été convoqué pour la première fois chez les Bleus en septembre 2018. « Benjamin Lecomte est un très bon gardien », considère Bruno Satin. Successeur de Danijel Subasic, symbole de la fragilité passée monégasque, Benjamin Lecomte est plus exposé qu’à Montpellier. Il est sous le feu des projecteurs. Sous pression, ses prestations seront scrutées à chaque match.

Défense

Le secteur défensif a aussi été l’objet d’une refonte. L’emblématique Kamil Glik, impérial à ses débuts, souffre du poids des années. « L’axe Jemerson-Kamil Glik, qui avait donné de bons résultats, va beaucoup moins bien », constate Bruno Satin. À 31 ans, Glik, le capitaine monégasque, a encore deux années de contrat. Le Polonais souffre de l’équilibre collectif, et de l’absence de soutien. Le constat est alarmant. L’an dernier, Monaco a encaissé 57 buts. Pour remédier à ces lacunes, l’ASM a engagé Guillermo Maripan. L’international chilien (25 ans, 21 sélections) a signé un contrat de 5 ans. Le défenseur central a été recruté moyennant 18 millions d’euros. « Il va lui falloir un peu de temps pour se mettre dans le bain », considère l’agent de joueurs. Face à la perte de vitesse, et d’automatismes, Monaco a recruté Ruben Aguilar. « Il a fait ses preuves en L1. C’est un bon latéral droit », estime Bruno Satin. L’ex-Montpelliérain s’est engagé pour 5 ans. Le montant de son transfert est estimé à 8 millions d’euros. « À gauche, la confiance est maintenue à Fodé Ballo-Touré. Mais il est défensivement assez faible. Le milieu de terrain n’est pas assez protégé », analyse l’agent de joueurs. Depuis le début de saison, la défense monégasque a déjà encaissé 10 buts en seulement 4 matches. L’arrivée d’Arthur Zagre, 17 ans, en provenance du Paris Saint-Germain (PSG), doit apporter davantage de sérénité. Le latéral gauche s’est engagé pour 3 saisons. Son transfert est estimé à 10 millions d’euros. Enfin, la défense monégasque a enregistré le départ de Djibril Sidibé. Sacré champion du monde en 2018, il a connu une fin de saison compliquée. Sidibé a souvent été en difficulté sur le plan individuel. Après trois saisons à Monaco, il a été prêté avec option d’achat à Everton (2,5 millions d’euros).

Milieu

L’autre enjeu consistait à recruter un milieu de terrain défensif. Les pistes menant à Blaise Matuidi (Juventus Turin) et Youssouf Fofana (Strasbourg) ont été étudiées. Mais, elles se sont vite refermées. Du coup, les dirigeants monégasques ont misé sur la stabilité, avec le retour de Tiémoué Bakayoko. Le milieu international français de Chelsea a été prêté avec une option d’achat estimée à 42 millions d’euros. Bakayoko connaît Leonardo Jardim, le club et la L1. En 2017, il a remporté le titre de champion de France avec l’ASM. De plus, l’entrejeu monégasque a vu le retour d’Adrien Silva. L’international portugais de Leicester, 30 ans, prêté jusqu’à la fin de saison, vient renforcer le milieu de terrain. Un chassé-croisé a été opéré dans la zone centrale. Youri Tielemans, prêté en seconde partie de saison dernière, s’est définitivement engagé avec Leicester. Le montant du transfert est estimé à 45 millions d’euros. À Monaco, le milieu belge n’a jamais réussi à trouver sa place. Acheté 25 millions d’euros, Tielemans permet à l’ASM de réaliser une belle plus-value. « Sidibé et Tielemans sont des joueurs qui ont fait leurs temps. Il fallait un renouvellement, remarque Bruno Satin. Les chantiers de la défense centrale et du milieu restent ouverts. L’an dernier, l’arrivée de Fabregas n’a pas impacté le rendement de l’équipe. »

Attaque

Le renforcement du secteur offensif a été la clé de voûte du mercato estival. L’ailier d’Everton, Henry Onyekuru, s’est engagé pour 5 ans. Le transfert de l’international nigérian est estimé à 15 millions d’euros, bonus compris. De plus, l’attaque a été renforcée avec l’arrivée d’Islam Slimani. L’attaquant international algérien (31 ans, 64 sélections) est prêté une saison, avec option d’achat. Il retrouve Leonardo Jardim, son ancien entraîneur au Sporting. Slimani vient de remporter la coupe d’Afrique des nations 2019 avec l’Algérie. Par ailleurs, la venue de Wissam Ben Yedder était l’une des priorités d’Oleg Petrov. L’an dernier, l’ex-Sévillan a été le deuxième joueur le plus décisif en Espagne avec 18 buts et 9 passes décisives. L’ASM a levé la clause de 40 millions d’euros. Souhaitant disputer l’Euro 2020, l’international français a signé un contrat de 5 ans. Avant de rejoindre le Rocher, Ben Yedder a pris conseil auprès de Didier Deschamps. « Ben Yedder et Slimani sont des joueurs confirmés, dont on connaît la valeur. Leur association devrait fonctionner en attaque », assure Satin. L’arrivée de Ben Yedder coïncide avec le départ de Rony Lopes à Séville. Cet international portugais s’est engagé pour 5 ans, avec un transfert estimé à 20 millions d’euros.

Très loin de l’ambiance feutrée du stade Louis II, Falcao a été accueilli à sa descente d’avion par 25 000 supporters turcs en transe

Falcao

Après six années passées à Monaco, l’international colombien Radamel Falcao jouera la saison prochaine en Turquie, à Galatasaray. Le Colombien (33 ans, 88 sélections) évoluera avec le champion de Turquie, avec qui il a signé un contrat de trois ans. Lors de la saison 2018-2019, Falcao a marqué 16 buts en 39 matches. « Radamel Falcao a écrit une très belle page de l’histoire de l’AS Monaco, a réagi Oleg Petrov, le vice-président directeur général de l’ASM. Son talent, sa détermination et son sens du but hors pair ont largement contribué aux succès de l’AS Monaco. Nous lui souhaitons beaucoup de réussite pour cette nouvelle expérience qu’il souhaitait vivre. » Très loin de l’ambiance feutrée du stade Louis II, le 1er septembre, le Colombien a été accueilli à sa descente d’avion par 25 000 supporters turcs en transe. C’est une page de six ans qui se tourne (140 matchs, 83 buts). « Falcao a été un joueur important dans le vestiaire monégasque. Mais pour porter un jugement, il faut avoir les informations en interne. Pour les attaquants, la vivacité c’est important. Après, les années passent… », confie Bruno Satin. Les dirigeants monégasques ont donc cherché à pallier son départ en recrutant Jean-Kévin Augustin. L’international espoirs français a été prêté par le RB Leipzig pour un an, avec option d’achat. Si les arrivées de Ben Yedder et de Slimani doivent rassurer sur le potentiel offensif, après quatre journées, l’ASM n’a que deux points au classement. « C’est toujours le problème. On ne peut pas juger du bien-fondé d’un recrutement dès la fin du mercato. Il faut laisser du temps pour que la mécanique prenne. Mais Jardim est d’ores et déjà sous pression », estime Bruno Satin. Le 15 septembre, au stade Louis II, l’ASM reçoit l’Olympique de Marseille (OM). Un match déjà de la plus haute importance pour une équipe monégasque qui doit absolument se rassurer et prendre des points.



journalistPascallel Piacka