Transition énergétique :
signature de la charte
par la Croix-Rouge

Pascallel Piacka
-

Le 25 juillet, Frédéric Platini a signé la charte d’engagement du pacte national pour la transition énergétique.

Le secrétaire général de la Croix-Rouge monégasque a paraphé la charte en présence de Marie-Pierre Gramaglia, conseiller-ministre de l’équipement, de l’environnement et de l’urbanisme, et Annabelle Jaeger-Seydoux, directrice de la mission pour la transition énergétique. « En signant le pacte aujourd’hui, la Croix-Rouge monégasque fait le choix de s’engager dans une vaste campagne de sensibilisation de ses équipes. Je félicite ses actions concrètes de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, a déclaré Marie-Pierre Gramaglia. Ce sont des objectifs ambitieux, mais à la hauteur de l’urgence climatique. Les phénomènes météorologiques frappent de plus en plus de pays et ses populations. Ils mobilisent toujours plus les organisations humanitaires comme la croix-rouge. »

La Croix-Rouge va mettre en œuvre un plan engagé de transition énergétique sur 30 mois. Celui-ci s’appuiera sur les recommandations émanant de la mission pour la transition énergétique. À l’horizon 2021, l’objectif sera une économie conséquente des émissions de gaz à effet de serre. Aussi l’ensemble des responsables et salariés de la croix-rouge devra s’engager à suivre ce plan. Différentes opérations vont avoir lieu. C’est-à-dire des réunions régulières de mobilisation. Les représentants de la mission pour la transition énergétique interviendront auprès du personnel. Des référents « transition énergétique » seront nommés. Dernièrement, lors de la conférence annuelle pour la transition énergétique, Marie-Pierre Gramaglia et Annabelle Jaeger-Seydoux ont défini les priorités de 2019. C’est-à-dire une nouvelle réglementation énergétique, afin de bannir le fioul en 2022. La production d’énergie solaire devrait être doublée. Les filières de recyclage seront améliorées. Enfin, le nombre de voitures électriques en auto-partage devrait doublé et celui de vélos électriques triplé. L’objectif est d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

journalistPascallel Piacka