Le nouveau parlement inauguré

Sabrina Bonarrigo
-

le nouveau conseil national

Conçu par l'architecte monégasque Jean-Michel Ughes, le nouveau conseil national d'une superficie de 3?640 m2, est le nouveau lieu de travail des conseillers nationaux et de l'équipe administrative. © Photo Monaco Hebdo.

Plus grand et plus fonctionnel, le nouveau siège du conseil national a été officiellement inauguré le 12 septembre, après deux ans et demi de travaux.
Coût de l’opération?: 26,2 millions d’euros (1).

Plus rien ne sépare désormais le Ministère d’Etat et le conseil national… Du moins géographiquement. Les figures de l’Exécutif et du pouvoir législatif sont à présent face-à-face. Après 57 années passées à proximité de la Cathédrale et du palais de justice, rue Bellando de Castro, le parlement monégasque officie désormais à une nouvelle adresse?: 2 place de la Visitation. « C’est un moment hautement symbolique pour notre institution, pour les Monégasques et au-delà, pour tous les résidents de la Principauté, qui suivent avec attention nos travaux, législatifs et budgétaires », a souligné le président du conseil national, Jean-François Robillon, le 12 septembre, jour de l’inauguration. Des élus qui ont donc fait définitivement leurs adieux à l’ancien bâtiment, « non sans une certaine nostalgie », a rajouté le président de la haute assemblée. Avant de rendre hommage à ceux, qui, à l’origine, ont donné l’impulsion au projet?: « Il faut rendre grâce à mon prédécesseur Stéphane Valeri, et à la majorité issue du scrutin de 2003 d’avoir concrétisé, à force de persuasion, la réflexion entamée dans les années 1990. » Au cours d’une cérémonie remplie de symboles — même les anciens élus étaient conviés — c’est évidemment le prince Albert, entouré de son épouse, des membres du gouvernement et de diverses personnalités civiles, religieuses et diplomatiques, qui a découpé le ruban d’inauguration. Marquant par ce geste, un nouveau tournant dans la vie politique monégasque. « J’ai consenti à la concrétisation de ce projet d’ampleur car je tenais à ce que les conseillers nationaux disposent d’un édifice conçu pour que l’accomplissement de leur mandat s’effectue dans des conditions optimales, a souligné le chef d’Etat monégasque. Permettez-moi de vous inviter à faire de ce remarquable instrument de travail, le cadre d’une activité législative et budgétaire réfléchie et responsable. »

Transparence
Conçu par l’architecte monégasque Jean-Michel Ughes, ce bâtiment blanc et transparent d’une superficie de 3?640 m2 répartis sur 4 étages, est donc le nouveau lieu de travail des conseillers nationaux et de la « team » administrative. Deux ans et demi de travaux ont été nécessaires pour livrer « l’autre Maison des Monégasques, n’en déplaisent à certains… » Réplique de l’élu Guillaume Rose adressée de manière à peine masquée au maire Georges Marsan le jour de la visite presse, le 6 septembre (2).
Sa singularité au premier coup d’oeil?: ses grandes verrières et ses écritures blanches en façade sur lesquelles la constitution de 1962 (révisée en 2002) a été gravée. Tout un symbole pour refléter « la transparence du système parlementaire. » Un édifice que le conseil national a voulu également « exemplaire » en matière d’environnement. Avec entre autres?: panneaux photovoltaïques apposés sur le toit, traitement des eaux usées, tri sélectif, ou encore pompes à chaleur et à eau.

Vote électronique
Au rez-de-chaussée, la bibliothèque, qui fait également office de salle de lecture et de travail, communique directement avec la salle des pas perdus, menant elle-même à l’hémicycle. De dimension sensiblement identique au précédent, le théâtre des séances budgétaires et législatives compte toutefois plusieurs nouveautés. D’abord pour le public. 120 places assises — contre 60 dans l’ancien conseil national — ont été prévues. En hauteur, l’architecte a également aménagé un espace presse, la régie technique ainsi que deux cabines de traduction. Autre nouveauté, d’ordre technologique cette fois?: les élus pourront à présent exprimer leur vote de manière électronique depuis leur pupitre — et non plus à main levé — avec affichage digital. Dans le rang gouvernemental, deux sièges supplémentaires ont également été installés pour les conseillers techniques du gouvernement.
Un élu, un bureau
Alors que le premier étage abrite les archives du conseil national et trois bureaux informatiques gérant, entre autres, le vote électronique, le deuxième étage est quant à lui réservé à l’ensemble des conseiller nationaux. Grande nouveauté du nouvel édifice?: chaque élu dispose désormais de son propre bureau. Tous placés par ordre protocolaire. Un moyen pour les parlementaires de pouvoir accueillir plus facilement Monégasques et résidents qui souhaitent les rencontrer en tête-à-tête. Le troisième étage abrite pour sa part l’ensemble du personnel administratif ainsi que le bureau du président du conseil national, qui, pour l’anecdote, compte aussi une douche… « Depuis de nombreuses années, les anciens locaux étaient devenus inadaptés au bon fonctionnement de l’institution. Le personnel du conseil national était réparti sur deux sites. Il y avait un réel besoin de rassembler nos équipes. Les 30 permanents du conseil national sont désormais tous ensemble. On va gagner en efficacité », a encore expliqué Jean-François Robillon.
Le dernier étage, avec sa vue majestueuse sur la mer et le musée océanographique, est quant à lui réservé à la partie restauration. De quoi recevoir confortablement les délégations officielles. Un espace qui, ponctuellement, pourrait également accueillir diverses expositions. L’art s’invitera d’ailleurs dans le hall d’accueil du nouveau bâtiment. D’ici la fin de l’année, une sculpture de l’artiste local Antoine Loudot y sera en effet installée. Baptisée sobrement 24 en référence aux 24 élus du conseil national, l’œuvre d’art a été conçu avec une pierre blanche de Crète. Un clin d’œil à la Grèce et la démocratie…

(1) Coût total de l’opération?: 44 millions d’euros (coût comprenant la construction du conseil national, des parkings publics, du PC Ormose ou encore la réhabilitation des ruelles avoisinantes, etc).
(2) Dans un courrier adressé aux Monégasques, en réponse au journal de l’UDM La Tribune, le maire avait indiqué que l’appellation « La maison des Monégasques » était associée historiquement et symboliquement à la mairie.

Que devient l’ancien conseil national??
C’est le palais de justice, situé à proximité, qui récupéra les locaux de l’ancien conseil national. Sans doute pour y loger une partie du personnel des services judiciaires. Des travaux de réaménagement seront réalisés, dès que le déménagement sera totalement terminé et l’ensemble du patrimoine appartenant au conseil national transporté dans le nouveau bâtiment.
Un peu d’histoire…
L’ancien conseil national, situé 12 rue colonel Bellando de Castro, n’a pas été construit à l’origine pour y accueillir le parlement. Le bâtiment édifié en 1905, à la demande du prince Albert 1er, a abrité initialement le premier musée d’anthropologie de Monaco. Ce n’est que cinquante ans plus tard, en 1955, que le conseil national y fait officiellement son entrée, une fois les locaux du musée libérés. De 1911 à 1955, le parlement monégasque siégeait en revanche… dans les locaux de la mairie. « Depuis 101 ans, le conseil national n’avait jamais pu bénéficier de locaux initialement destinés à son fonctionnement », a d’ailleurs rappelé le président du conseil national Jean-François Robillon, le jour de l’inauguration. C’est désormais chose faite.
Journée portes ouvertes
En attendant de pouvoir assister à la séance publique extraordinaire du 26 septembre — séance durant laquelle sera votée la réforme des retraites — Monégasques et résidents pourront durant 3 jours visiter le nouveau conseil national. L’édifice sera ouvert aux Monégasques, le vendredi 14 septembre (de 15h00 à 19h00), le samedi 15 septembre (de 9h00 à 19h00) ainsi qu’aux résidents et aux nationaux, le dimanche 16 septembre (de 9h00 à 19h00).

journalistSabrina Bonarrigo