Bouger malin à Monaco

La Rédaction
-
Jean-Philippe Lucas Coach

© Photo Kumiko Higo

Le quotidien d’un salarié à Monaco, c’est souvent TER-boulot-dodo. Et l’exercice physique dans tout ça?? Heureusement, il y a le coaching sportif. Nous l’avons testé pour vous.

Par Carine Julia.

Merci les déjeuners sur le pouce, les litres de cafés sucrés et le collègue qui amène des chocolats. Grâce à ce package récurrent, la couche de graisse va bien protéger du froid de l’hiver. Par contre, pour participer à la No-finish line (voir page 7), c’est compromis… De nombreuses personnes évitent soigneusement de pratiquer un sport. Pour toutes sortes de raisons?: pas le temps d’aller dans un club de fitness, pas l’envie de bouger seul, ou tout simplement la tare de ne pas connaître des exercices efficaces pour se remettre en forme. Une solution existe?! C’est le coaching sportif.
Un professionnel comme Jean-Philippe Lucas, c’est 20 ans de métier sur la Côte d’Azur. Un diplôme d’éducateur sportif, une place à Sport advance, l’une des premières boîtes de personnal training de Monaco, une furieuse envie d’enseigner et un caractère enjoué. Il a tout fait?: de la remise en forme après un accouchement ou un accident, de l’amaigrissement, de l’entretien, de la préparation physique pour un sportif. Se mettre en quatre pour pallier à toutes les réticences qu’une novice peut lui opposer, c’est son boulot. Pas le temps de se déplacer?? Il vient à la maison ou à la sortie du bureau. Pas la motivation?? Il stimule l’envie de se dépasser. Pas capable?? Il adapte les exercices à chacun. Avec un tel encadrement, il n’y a plus qu’à enfiler son plus beau jogging.

La variété pour motiver

Au premier contact, par téléphone, Jean-Philippe demande l’objectif recherché, sonde la motivation. La première rencontre sert à évaluer les capacités et proposer un programme. Au moindre doute sur un problème de santé, il renvoie aux conseils d’un médecin. Dans le cas présent, il s’agit juste de reprendre le sport après quelques mois d’arrêt (l’été a été chaud), et tester de nouvelles pratiques. Que ce soit à la maison, où il est plus aisé de pratiquer le yoga, le pilates ou autre sport doux, comme en extérieur, Jean-Philippe Lucas prodigue ses conseils.
Alors tant qu’à faire, autant profiter du paysage. Entre les plages Marquet et la Mala à Cap d’Ail, le sentier littoral offre un cadre idéal pour un jogging. Histoire de se mettre en jambes, un ou deux kilomètres suffisent amplement. Comme ça monte et ça descend, l’effort varie. Une côte, un essoufflement, pas de panique, le coach est juste derrière pour nous encourager. On enchaîne avec quelques exercices face à la mer et c’est reparti. Le coach aide à effectuer les mouvements. Parfois, il n’y a rien d’autre à faire que se laisser manipuler?: « Pour les étirements, c’est moi qui mène la danse, explique Jean-Philippe en poussant sur la jambe, c’est une de mes fonctions?! » A ce niveau, la moitié du programme est accomplie. Le meilleur reste à venir.

Un soutien indéfectible

Sur la plage Marquet, Jean-Philippe passe aux choses sérieuses. « Initiation au kickboxing », annonce-t-il. Pas le temps de protester. Affublée des fameux gants rouges, il faut taper droit, éviter, frapper en uppercut, esquiver, gauche-droite et encore se soustraire. C’est éreintant mais formidablement dynamisant. Et puis après (enfin?!) il y a la détente. Encore une fois, Jean-Philippe fait tout, il n’y a qu’à laisser les muscles se faire gentiment allonger. La prochaine fois, une copine pourra venir, pour partager les conseils du coach. De cette manière, à 30 euros pour une heure d’exercice au lieu de 60, la séance devient abordable pour tous.

journalistLa Rédaction