Marché de la Condamine?: la remise à plat

Sabrina Bonarrigo
-
George Marsan

George Marsan © Photo Monaco Hebdo.

Mairie, gouvernement et conseil national ont adopté en commun des mesures d’urgence pour sauver le marché de la Condamine. Pour un réaménagement global finalisé en mai 2012.

Terminé les prises de becs, les querelles de budget et autres courroux exprimés par les uns et les autres par presse interposée. Mairie, gouvernement et conseil national ont tenu à afficher leur unité en conférence de presse le 8 novembre pour présenter la remise à plat du marché de la Condamine. Une nouvelle mouture concoctée « dans un délai record, soit environ un mois », a expliqué le ministre d’Etat Michel Roger. Avec un objectif commun?: que le marché retrouve son dynamisme d’il y a 30 ans. Un nouveau projet qualifié « d’exercice de compromis accepté par tous », selon le président du conseil national, Jean-François Robillon, qui a souligné aussi « la sagesse de la mairie ». Et pour cause. L’institution a accepté de diviser « par près de dix l’enveloppe budgétaire initiale ». Pour ces nouveaux réaménagements, le gouvernement a en effet débloqué 1,5 million d’euros dans le budget 2011. Et la mairie 200?000 euros. Cette dernière somme étant destinée à la mise aux normes des escaliers extérieurs qui mènent à la mezzanine.

Une halle alimentaire

Si la finalisation globale du marché « nouvelle version » est prévue pour mai 2012, les services des travaux publics sont déjà sur le pied de guerre depuis le 7 novembre pour enlever la fontaine présente sur la place. Objectif?: y créer un espace supplémentaire pour les maraîchers. Autre mesure phare?: pour rebooster la halle et diversifier l’offre commerciale, 13 cabines actuellement vacantes seront réhabilitées. Entre anciens et nouveaux commerçants, il y en aura donc au total, 26. Une halle qui sera d’ailleurs uniquement alimentaire. Avec entre autres « deux cabines supplémentaires dédiées aux spécialités monégasques » et des « petits producteurs » pour le côté tradition, promet le maire Georges Marsan. Ainsi, MC retouches et City ongles rejoindront la rue Terrazzani. Tandis que la boutique de tee shirts MC tex sera relogée dans un logement domanial. L’îlot central de la halle sera lui totalement démoli. Objectif?: y dégager trois zones de convivialité, équipées de tables et de chaises en libre service pour consommer sur place. Quant au projet de grande enseigne, probablement alimentaire, sur la mezzanine, il est toujours sur les rails. « Au niveau –2, la partie chambre froide, soit 325 m2 de surface, sera également complètement réhabilitée pour que le matériel réponde aux nouvelles normes sanitaires », a enfin expliqué le maire. Un projet plutôt convaincant sur papier. Reste à voir s’il y aura une adhésion populaire. Sur ce point, le président du conseil national a même formulé un appel aux résidents?: « Consommer monégasque et à Monaco », pour « encourager le patriotisme consumériste ». De son côté, l’opposition distribue les bons et mauvais points. Satisfait de cette « solution acceptable d’un point de vue financier et opérationnel », le groupe R&E regrette « que la Mairie (n’ait pu) annoncer elle-même une avancée notable dans ce dossier dont elle a la charge… »

(1) Le réaménagement de la halle débutera dès le mois de janvier après les fêtes.

Marché trop cher??
Les prix pratiqués au marché de la Condamine sont-ils excessifs par rapport aux marchés des villes et des communes limitrophes???: « On ne peut pas se comparer au marché de Vintimille ou de Menton. Ce ne sont ni les mêmes structures, ni les mêmes offres commerciales. En revanche, nous sommes moins chers que Beausoleil. La seule façon de faire baisser les prix, c’est de faire jouer la concurrence. Ce qui sera le cas avec les nouvelles offres qui vont être proposées », a répondu le maire avant de préciser que « les maraîchers ont perdu ces derniers années 20 à 30 % de leur chiffre d’affaires ».

journalistSabrina Bonarrigo