Georges Marsan, troisième?!

Adrien Paredes
-

Georges Marsan

Georges Marsan © Photo Monaco Hebdo.

Les 15 candidats de la liste pour l’Evolution Communale ont été élus au premier tour, le 13 mars, lors des élections communales. Georges Marsan entame son troisième mandat de maire.

«A l’aise?! ». Première réaction d’un conseiller communal réélu, cette formule reflète le plébiscite obtenu dans les urnes, ce dimanche, par la liste de l’Evolution communale. Pour la cinquième élection consécutive, ses quinze candidats ont été élus dès le premier tour pour quatre ans. Avec plus de 2?300 voix chacun. Emmenée par Georges Marsan, qui briguait un troisième mandat de maire, elle a recueilli près de 80 % des suffrages. Le reste, soit 20 % des voix, allant à Loïc Pompée et aux candidats de sa liste pour le Renouveau de la mairie. Le panachage a tourné court. « Le mode de scrutin ne nous permet pas de faire mieux. Le pourcentage que nous avons obtenu montre que les gens se sont intéressés de près à ce qu’on a fait. Il aurait sans doute fallu qu’on soit quinze pour avoir plus de votes. Mais cela reste une très bonne expérience. On l’a fait pour la démocratie monégasque », analyse Loïc Pompée. « On étudiera l’hypothèse de se présenter aux prochaines élections communales », ajoute-t-il. Seuls Michel Boisson, ex-conseiller communal et national, avec 812 voix, et Isabelle Roux, avec 772 voix, ont tiré leur épingle du jeu, sur la liste de Loïc Pompée.

Dans les rangs de l’Evolution communale, on ne cachait pas sa joie. « La peur du second tour est passée. Un ou des sièges en ballotage auraient été une sanction incompréhensible », confie Nicolas Croesi, qui conserve son siège à la mairie. « C’est une récompense juste de notre travail. On s’investit corps et âme pour la ville. Je trouve que 20 %, c’est aberrant, c’est encore trop pour une liste qui s’est montée en une semaine et n’avait aucun programme », fulmine un conseiller communal réélu, quelque peu mécontent de son score personnel. Quant à Claire-Lise Schroeter, « heureuse » de sa réélection sur la liste de l’Evolution communale, elle « salue le courage de Loïc Pompée et son équipe. Oser se présenter, s’exprimer lors de meetings en public n’est pas chose aisée », affirme Claire-Lise Schroeter.

Georges Marsan?: « Nos efforts reconnus »

Le maire de Monaco, Georges Marsan, a souligné « un très bon résultat ». « Je suis très heureux de cette réélection. Les Monégasques ont reconnu les efforts faits, notamment au niveau des crèches où la situation est tendue. Je salue et remercie mon adversaire, qui a proposée une liste structurée face à nous », poursuit-il. Pour son troisième mandat, il s’entoure de deux nouveaux conseillers communaux?: Jacques Pastor et Denis Lallemand, qui remplacent respectivement Robert Poyet et Alexandre Giraldi. Outre l’évolution de la communication de la mairie, trois chantiers s’annoncent primordiaux?: le nouveau marché de la Condamine, la surélévation de la mairie et la réorganisation du personnel de la commune. Trois dossiers auxquels s’ajoutent notamment le suivi sur les crèches et micro-crèches municipales et la Médiathèque, que Georges Marsan veut « inaugurer en 2015 ».

54,68 % de participation, mieux mais décevant

Certes, les Monégasques ont été plus nombreux à se déplacer salle du Canton avec un taux de participation estimé à 54,68 % contre 53,7 % en 2007.

Mais pour certains conseillers communaux, la mobilisation n’a « pas été au rendez-vous ». « En 2007, il y avait les vacances scolaires et un seul candidat, sans soutien, face à nous. Cette fois, il n’y avait pas de vacances et une liste bien constituée qui nous était opposée. Est-ce normal de n’obtenir qu’un point de participation en plus dans ces conditions?? », s’interrogent-ils. Georges Marsan a cependant jugé la participation « correcte » et Loïc Pompée l’a qualifiée de « bonne ».

Georges Marsan dénonce une “campagne d’attaques” contre lui
Suite à la réélection de sa liste aux élections communales, le maire de Monaco a dénoncé « une campagne d’attaques » contre lui et certains conseillers réélus. « Je constate qu’il y a eu des votes ciblés, où il n’y avait qu’un seul nom de barré. Le mien ou encore celui de mon adjointe, Camille Svara. On parle de plus de 50 votes. La mairie est apolitique, neutre. C’est ce que les Monégasques et les conseillers communaux apprécient. Si ces votes étaient destinés à déstabiliser les personnes ciblées, cela n’a pas marché », indique Georges Marsan. Sur les écarts de voix constatés entre Marjorie Crovetto-Harroch et lui, le maire de Monaco souligne qu’« ils ne s’élèvent qu’à 4 % ». « En temps normal, les écarts sont de 10 % à 12 % entre le premier et le dernier de la liste. Là, il s’agit d’une liste très ramassée », explique Georges Marsan, qui était arrivé en 14ème position de sa liste, dimanche.

Les résultats

Liste pour l’évolution communale
Marjorie Crovetto-Haroch 2?612 voix
Yann Malgherini 2?590 voix
François Lallemand 2?577 voix
Camille Svara 2?576 voix
Charles Maricic 2?576 voix
Jacques Pastor 2?561 voix
André J. Campana 2?550 voix
Christian Raimbert 2?548 voix
Henri Doria 2?547 voix
Claire-Lise Schroeter 2?537 voix
Nicolas Croesi 2?514 voix
Françoise Gamerdinger 2?505 voix
Jean-Marc Deoriti-Castellini 2?497 voix
Georges Marsan 2?495 voix
Ralph De Sigaldi 2?392 voix
Liste pour le renouveau de la mairie
Michel Boisson 812 voix
Isabelle Roux 772 voix
Dominique Martet 688 voix
Emmanuel Deverini 686 voix
Loïc Pompée 673 voix
Alexandra Rinaldi-Djekhar 618 voix
Sylvie Guillemain 613 voix
Françoise Antognazzo-Teissier 609 voix
Electeurs inscrits 6?509
Votants 3?559
Quart des électeurs inscrits 1?628
Taux de participation 54,68 %
Bulletins nuls?: 119
Bulletins blancs?: 80
Suffrages exprimés?: 3?440

journalistAdrien Paredes