“A Monaco la compétition
est encore plus dure”

Raphaël Brun
-

Philippe Gouillou

Philippe Gouillou : « Pour une histoire d'un soir, les hommes préfèrent une femme moins intelligente qu'eux. Alors que pour du long terme, ils privilégieront une femme aussi intelligente qu'eux. Mais pas plus. » © Photo DR.

Pourquoi les femmes des riches sont belles?? C’est le titre du livre (1) que vient de sortir Philippe Gouillou. Un livre assez étonnant dans lequel il décrypte les attirances entre les hommes et les femmes. Interview.

Monaco Hebdo?: Votre parcours??

Philippe Gouillou?: Je suis breton mais j’ai grandi en banlieue parisienne. Mais je me suis installé sur la Côte d’Azur en 1996. J’ai créé le premier site francophone sur les enfants surdoués, Douance.org. Deux ans plus tard, j’en ai fait un livre, avec Jean-Charles Terrassier. Un livre qui en est à sa 8ème édition. Mais je me suis aperçu qu’il était impossible de comprendre les enfants surdoués sans connaître la psychologie évolutionniste.

M.H.?: Votre réaction??

P.G.?: J’ai créé en 1998, un autre site sur ce sujet, evopsy.com. Avant d’écrire un premier livre sur la psychologie évolutionniste. Mais je suis aussi diplômé en marketing. Et j’ai travaillé comme ingénieur commercial en informatique à Monaco. D’ailleurs, j’ai créé le site emploi-monaco.com en 2001. Avant d’être gérant d’une entreprise informatique en Tunisie. Mais aujourd’hui, à 45 ans, je vis à Nice et je suis consultant en informatique. D’ailleurs, j’ai des clients en principauté.

M.H.?: Mais vous n’êtes pas psy?!

P.G.?: Non. Mais je me suis formé pendant plusieurs années, pendant lesquelles j’ai passé 4 à 5 heures par jour au contact de grands chercheurs. Ce qui m’a permis d’écrire ce livre qui représente plus de 4 ans de travail.

M.H.?: Comment définir la psychologie évolutionniste??

P.G.?: C’est l’intégration de l’évolutionnisme dans la psychologie. L’idée c’est de dire qu’il n’y a pas de barrière étanche entre le corps et le cerveau. Du coup, la psychologie évolutionniste consiste à expliquer les mécanismes de la pensée à partir de la théorie de l’évolution biologique. C’est-à-dire à partir de la sélection naturelle et de la compétition sexuelle.

M.H.?: Pourquoi la richesse et la beauté suffiraient à choisir un bon partenaire sexuel??

P.G.?: Parce que pour un homme, les critères de beauté de la femme correspondent à des critères de fécondité. D’ailleurs, l’homme est aussi sensible à la jeunesse. Mais aussi à la bonne santé qui est souvent associée à la symétrie. Ce qui démontre que la croissance s’est bien passée. Ce qui signifie aussi que le système immunitaire fonctionne bien.

M.H.?: Et pour la richesse??

P.G.?: Il s’agit pour la femme de s’assurer un accès stable aux ressources. Car la femme investit beaucoup plus qu’un homme dans un enfant. Parce que faire un enfant, ça représente notamment beaucoup de temps que la femme décide d’investir. Du coup, elle a intérêt à bien choisir son partenaire. Voilà pourquoi elle choisit un homme capable de lui apporter les ressources nécessaires. Ce qui signifie de l’argent, dans notre société.

M.H.?: Donc la beauté est moins importante pour une femme??

P.G.?: En fait, la femme a deux stratégies?: une pour le long terme et une pour le court terme. Pour le long terme, il s’agit de trouver un mari stable, capable de s’occuper des enfants. Mais ensuite, elle ne voudra peut-être pas que tous les enfants soient du même père. Notamment pour des questions de survie génétique. Car si le premier père a des gênes déficients, le second peut assurer une nouvelle chance de survie à ses enfants. Et c’est dans ce deuxième temps, que la femme met plus en avant les critères de beauté.

M.H.?: Sur quoi vous basez cette thèse??

P.G.?: Sur des études qui démontrent aussi qu’une femme couche plus avec son amant en période de fécondité qu’avec son mari. Et plus avec son mari en période de non fécondité. De plus, les critères physiques recherchés par la femme ne sont pas les mêmes si elle est en période de fécondité ou non.

M.H.?: C’est-à-dire??

P.G.?: Elle recherche des hommes plus masculins en période de fécondité. En fait, il y a une influence hormonale qui change ses goûts.

M.H.?: Mais tout ne tourne pas autour du sexe?!

P.G.?: Le sexe est un élément important mais ça n’est pas le plus important. En revanche, la reproduction est vraiment centrale, car elle est inscrite en nous.

M.H.?: Qu’est-ce qui attire le plus une femme??

P.G.?: D’abord, tout ce qui lui permettra de lui garantir un accès stable aux ressources. Mais aussi la forme du visage. Car un visage assez carré est un signe de dominance.

M.H.?: Mais un visage carré, ça ne suffit pas?!

P. G.?: Des études menées à l’armée et dans des cabinets d’avocats démontrent, que des photos faites au lycée permettaient de prédire leurs futurs grades professionnels. Sur les 100 premiers cabinets d’avocats des Etats-Unis, on est arrivé à déterminer qui finirait par posséder son propre cabinet. Et puis, il y a aussi les phéromones.

M.H.?: Quel est leur rôle??

P.G.?: Montrer qu’on est un mâle dominant. Mais aussi que notre système immunitaire est efficace. Or, la femme sera toujours attirée par un homme qui possède un système immunitaire différent, mais pas trop éloigné du sien.

M.H.?: L’argent compte vraiment beaucoup??

P.G.?: Bien sûr. Mais si c’est pour du long terme, l’homme doit montrer à la femme qu’il est prêt à partager ses ressources. En revanche, si on n’est dans du court terme, c’est moins nécessaire.

M.H.?: Mais toutes les femmes ne sont pas attirées par l’argent?!

P.G.?: Non. Mais ce que j’avance est un modèle qui se vérifie dans une majorité de cas.

M.H.?: Et les hommes sont séduits par quoi chez une femme??

P.G.?: La beauté. Sachant que le premier critère de beauté, c’est la symétrie droite-gauche du visage. D’ailleurs, ça se vérifie dès le plus jeune âge. Car des tests ont démontré que si on montre à des enfants de 0 à 6 mois des photos de femmes considérées comme belles par des adultes et des photos de femmes considérées comme laides toujours par des adultes, les enfants tourneront systématiquement la tête vers les photos de femmes belles. Ce qui démontre qu’on est complètement programmé au départ.

M.H.?: D’autres critères qui séduisent les hommes??

P.G.?: Oui. Il y a le waist to hip ratio (WHR). C’est le ratio taille-hanches. Car on s’est rendu compte que la beauté d’une femme ne dépendait pas de son taux de graisse, mais du ratio entre la taille et les hanches.

M.H.?: Ce ratio doit être de combien??

P.G.?: 0,70. Celles qui ont ce ratio, ou qui s’en approchent, sont plus fécondes que les autres. Pour le calculer, il faut mesurer le point le plus étroit de la taille et le point le plus large des hanches. Pour l’homme, le bon ratio est de 0,90. D’ailleurs, en montrant des séries de photos à des hommes, on a remarqué qu’ils sont plus attirés par les femmes qui ont un ratio de 0,70.

M.H.?: D’autres critères??

P.G.?: Les hommes sont aussi séduits par les critères de santé. Notamment la qualité de la peau, lisse et fine, qui plaît beaucoup.

M.H.?: Du coup, une femme ou un homme laid n’attireront jamais quelqu’un de beau??

P.G.?: Il faut savoir limiter ses ambitions. Et que chacun joue dans sa catégorie. Exemple?: un homme peut ne pas arriver à séduire une très jolie femme. Mais il y a plein de filles qui ne sont pas assez belles pour attirer des milliardaires et que cet homme peut intéresser.

M.H.?: Donc un homme très beau, mais pauvre, n’arrivera pas à séduire une très belle femme??

P.G.?: Pas nécessairement. Car pour les femmes, la beauté n’est pas le critère numéro 1.

M.H.?: Et un homme ou une femme avec beaucoup de charisme??

P.G.?: Cela compte aussi. Car une personne qui a du charisme est en position dominante et émet des phéromones différentes.

M.H.?: Mais avouez que vos thèses sont contestables?!

P.G.?: Ceux qui ne sont pas d’accord avec mon livre ne sont jamais allés à Monaco. Car en principauté, il y a une concentration assez incroyable de beauté et de richesse. Du coup, à Monaco, la compétition est encore plus dure. Parce que les niveaux de richesse sont énormes. Donc, même s’il y a beaucoup de très belles femmes, il faudra faire face à une concurrence très relevée.

M.H.?: La religion peut avoir un impact sur cette compétition??

P.G.?: Elle a un effet secondaire. Car les règles morales de beaucoup de religions sont très liées à la reproduction. Exemple?: le port du voile ne signifie pas « je suis une madone », mais plutôt « toutes les autres sont des prostituées. » D’ailleurs, en général, les hommes adorent les prostituées, mais épousent des madones. Du coup, si une femme veut se marier, elle a intérêt à se positionner comme une madone.

M.H.?: Et chez les hommes??

P.G.?: Il y a le « dad », c’est-à-dire le père, et le « cad », qui est le mufle. Mais l’homme est moins marqué par ça. Parce que même si la compétition sexuelle se déroule aussi entre personnes du même sexe, c’est chez les femmes que cette compétition est la plus forte. Car elles n’hésitent pas à se critiquer très durement entre elles.

M.H.?: Du coup, un « cad » n’attire aucune femme??

P.G.?: Non car un « cad » peut plaire, notamment pour les histoires d’un soir. D’ailleurs, un homme qui ferait trop « dad » n’a quasiment aucune chance de séduire une femme. Car la femme finira par le tromper pour avoir les enfants d’un autre. Bref, le côté mauvais garçon, ça plaît.

M.H.?: Et l’intelligence, ça compte??

P.G.?: Pour une histoire d’un soir, les hommes préfèrent une femme moins intelligente qu’eux. Alors que pour du long terme, ils privilégieront une femme aussi intelligente qu’eux. Mais pas plus.

M.H.?: Et chez la femme??

P.G.?: Elles recherchent des hommes au moins aussi intelligentes qu’elles. Voire plus. Mais si la femme est moins belle que l’homme, les risques de divorce sont beaucoup plus élevés. Et à l’inverse, si la femme est plus belle que l’homme, les risquent de séparation diminuent. Bien sûr, il y a aussi le poids de certaines religions. Exemple?: on divorce moins si on est catholique et très pratiquant. Mais ça ne se vérifie pas dans 100 % des cas.

M.H.?: Mais ce n’est pas très valorisant pour un homme de savoir qu’il a été choisi parce qu’il est riche??

P.G.?: Un homme se vend avec des possessions extérieures, comme l’argent par exemple. Alors que la femme mise sur ce qu’elle est physiquement. Notamment sa beauté. Au fond, la peur de l’homme, c’est que la femme soit uniquement là pour profiter de son argent, mais que les gênes de ses enfants soient finalement d’un autre homme. Ce qui l’amènerait à financer l’éducation d’enfants qui ne sont pas les siens.

M.H.?: Et l’amour dans tout ça??

P.G.?: Peut-être que l’amour permet d’échapper à ce déterminisme. Mais aucune étude ne l’a vraiment constaté. En tout cas, je ne crois pas trop au libre-arbitre.

(1) Pourquoi les femmes des riches sont belles?? Programmation génétique et compétition sexuelle, Philippe Gouillou, Editions de Boeck, 28 euros.

journalistRaphaël Brun