Monaco à Shanghai

Sabrina Bonarrigo
-

Le pavillon monégasque

Le pavillon monégasque : un bâtiment “ambitieux” pour Shangai 2010. © Photo D.R.

Monaco a désormais des frontières communes avec la Suisse, la Belgique et l’Allemagne. Mais pendant 6 mois seulement. Car le pavillon monégasque jouxte ceux de plusieurs pays européens à l’exposition universelle de Shanghai.

L’expo universelle, c’est une petite ville à elle toute seule. Elle s’étend sur plus de 5 km2, une surface deux fois et demi plus grande que la Principauté. Du 1er mai au 31 octobre, 180 pays vont y faire admirer leurs pavillons et parmi eux Monaco.
Les liens entre la Principauté et la Chine s’étoffent. Il faut dire que le Prince Albert II a désigné Pékin comme un partenaire important pour Monaco. D’ailleurs, en 2006, il s’y était rendu en voyage d’état pour améliorer les échanges diplomatiques, économiques, touristiques et culturels entre les deux pays. Résultat, les élèves de Monaco peuvent apprendre le mandarin depuis 4 ans. Et Monaco a accueilli 1 800 touristes chinois l’année dernière, soit 1 % des touristes venus en Principauté en 2009.
C’est pour cette raison que Monaco a voulu faire de sa représentation à Shanghai un bâtiment « ambitieux » selon Robert Calcagno. Le président de Monaco Interexpo, la société monégasque qui assure la représentation de Monaco lors des expositions internationales, a présenté le pavillon monégasque le 7 avril au musée océanographique. Il était accompagné de Catherine Fautrier, l’administrateur délégué, qui s’est expatriée depuis le début de l’année à Shanghai en compagnie de sa famille et qui y restera un an, pour suivre les travaux du pavillon et gérer ses activités jusqu’à fin octobre. Si l’expo universelle attend 90 millions de visiteurs, le pavillon monégasque en espère 4. Avec pour thème de l’expo un sujet en phase avec les préoccupations de Monaco. Shanghai a voulu axer son show sur « better city, better life » : à urbanisme meilleur, meilleure vie. Et ce sont ces défis d’une ville-Etat qu’a voulu mettre en avant le pavillon monégasque.

Visite guidée

La maison Monaco s’étend sur 2 000 m2 et s’impose du haut de ses 12 mètres avec un large circuit fermé d’eau qui circule en façade pour symboliser la vie toujours renouvelée. Au rez-de-chaussée une salle de cinéma de 250 places. Sur l’écran de 40 m2 sera projeté en boucle un film de 6 minutes sur l’histoire de la Principauté, à des Chinois qui confondent souvent Monaco et Morocco, et qui n’en connaissent finalement pas grand-chose. A part que c’est au Grimaldi forum, le 3 décembre 2002, que Shanghai a été choisie pour organiser le grand show mondial.
Résumer 10 000 ans d’histoire en 360 secondes, c’était un défi. Jean-François Henry et Yann Couderc, les auteurs et réalisateurs, l’ont relevé. Ils ont opté pour un film d’animation en image de synthèse 3D sans aucun commentaire, illustré seulement par une musique du compositeur Franck Marchal interprétée par l’orchestre symphonique de Monte-Carlo. Après la salle de cinéma, un espace dédié à l’un des symboles de la Principauté, le grand prix de F1. Ferrari pour l’occasion a prêté un de ses bolides. Puis vient une salle dédiée aux personnes les plus marquantes de la famille princière, comme Charles III, Rainier et Grace et Albert II. Sans oublier deux des grandes institutions de la Principauté : la fondation Albert II, très présente dans la dernière salle avec une installation interactive où un globe terrestre déclenche toute une série de vidéos qui expliquent ses projets et ses aides dans le monde entier. Une fondation qui a aussi installé une Fetish Venturi, une voiture électrique fabriquée à Monaco sur son espace. Et le musée océanographique, présent avec des projections sur ses expositions et ses travaux. Avant de passer enfin à l’espace info du pavillon et sa boutique avant la sortie. Le pavillon a un étage : il est réservé aux VIP. Il est à la disposition des acteurs monégasques pour accueillir et traiter leurs clients.
Aujourd’hui tout le gros œuvre de ce pavillon qui a profité d’un budget de construction et de fonctionnement de 10,4 millions d’euros est fini. On en est aux essais techniques. Le 26 avril prochain ce sera le jour de vérité avec une demi-journée de tests en présence d’un vrai public accueilli par les 120 membres de la délégation monégasque.

journalistSabrina Bonarrigo