Et pourquoi pas visiter
Monaco en réalité augmentée ?

Anne-Sophie Fontanet
-

Depuis plus d’un mois, la direction du tourisme a mis en service une application gratuite pour smartphone destinée aux touristes de passage en principauté. Sept lieux ou monuments monégasques, et bientôt 10, sont consultables en réalité augmentée. Explications.

CardMap, c’est le nom donné à cette toute nouvelle application disponible gratuitement en français, en anglais et en italien, après téléchargement sur Android et IOS. « On souhaitait moderniser nos outils et ainsi, offrir une autre manière de découvrir Monaco », explique Claire Bella, responsable de la cellule CRM et nouvelles technologies à la direction du tourisme et des congrès (DTC). Pour cela, la DTC a répondu favorablement à la proposition de l’entreprise monégasque K-Rma tech pour acquérir le développement de cette technologie. Elle ne souhaite cependant pas communiquer sur le coût de celle-ci. Cette entreprise a déjà travaillé avec la ville de Venise sur un projet similaire. « Il faut toujours voir ce que font les autres destinations pour être innovant et s’adapter. A ce jour, nos concurrents n’ont pas spécialement adopté ce type d’outil », continue Claire Bella.

Audio-guide

Comment ça marche ? Il est évidemment obligatoire d’utiliser un smartphone pour télécharger l’application. Ensuite, elle n’est utilisable qu’en superposant son téléphone sur le plan de Monaco distribué par les offices de tourisme, ou bien un “flyer” dédié uniquement à cet usage, car la réalité augmentée ne fonctionne que sur un support papier. Un guide d’utilisation est disponible sur l’application. Ce que l’on voit alors, ce sont les modèles des lieux en trois dimensions. On choisit celui qui nous intéresse et cela enclenche automatiquement un audio-guide qui dure quelques minutes, comme, par exemple, une description historique et des éléments d’architecture en 300 mots maximum. En dessous, on découvre vidéo ou photos du lieu choisi. Pour l’instant, sept lieux emblématiques de la Principauté sont consultables : la roseraie princesse Grace, le parc paysager, le jardin japonais, le casino, la cathédrale, le musée océanographique et le palais princier. Avant l’été, la grotte de l’Observatoire et le jardin exotique seront ajoutés. Le Grimaldi Forum devrait suivre.

Technologie très lourde

Les cibles identifiées par la DTC sont, pour l’essentiel, des touristes équipés de smartphones qui viennent se promener à la journée, comme les croisiéristes. « Le but, c’est aussi d’inciter les gens à rentrer dans le lieu. Et pour ceux qui n’auraient pas le temps, c’est de leur offrir un flash d’info sur celui-ci », précise Claire Bella. La jeune femme imagine déjà d’autres innovations, comme l’intégration d’événement ponctuel à l’image du Grand Prix de Formule 1 (F1). « La réalité augmentée, c’est une technologie très lourde sur un téléphone. Nous devons l’adapter aux saisons. » Ludique, agréable, facile à utiliser : les initiateurs du projet espèrent aussi attirer le jeune public avec un outil qu’il maîtrise. Un premier bilan sera effectué après la saison estivale. Aucune donnée chiffrée du nombre de téléchargements n’est encore quantifiée. K-Rma tech fournira des détails statistiques une fois la vague touristique passée. « On ne s’est pas donné d’objectifs à atteindre. Cependant, même si l’application est lancée, elle va forcément évoluer selon les retours des touristes », confirme la responsable de la DTC.

Pratique : pour télécharger l’application, taper CardMap dans sa base de recherche. Des “flyers” ainsi que des plans de Monaco sont mis à disposition à l’office de tourisme, et aussi dans les points touristiques ouverts uniquement du 15 juin au 15 septembre.


journalistAnne-Sophie Fontanet