Niki Lauda : disparition à 70 ans d’une légende de la F1

Pascallel Piacka
-

Le 20  mai, Niki Lauda (1949-2019) s’est éteint à l’âge de 70 ans. L’état de santé du triple champion du monde (1975, 1977, 1984) s’était dégradé, expliquant son absence sur les circuits. Le 2  août 2018, le président non exécutif de l’écurie Mercedes avait subi une transplantation pulmonaire. Niki Lauda entretenait une relation particulière avec Monaco et son Grand Prix de Formule 1 (F1). En 1973, le pilote autrichien, 6ème sur la grille de départ, était remonté à la 3ème place, devant le Belge Jacky Ickx. Victime de problèmes de boîte de vitesses, Niki Lauda a été contraint d’abandonner. Néanmoins, en voyant ses performances, Enzo Ferrari (1898-1988) l’a recruté. Le 11  mai 1975, Lauda s’est imposé sur le circuit monégasque. À cette occasion, il a décroché la 3ème victoire de sa carrière et la 53èème pour Ferrari en F1. Le 30  mai 1976, le pilote autrichien a récidivé à Monaco, en remportant son second succès consécutif sur Ferrari. Grâce à la 6ème manche du championnat, il a obtenu sa 11ème victoire en F1, et la 63ème pour Ferrari. Le 1er août 1976, victime d’un grave accident sur le circuit du Nürburgring, en Allemagne, Niki Lauda subi de terribles brûlures. Retiré des circuits en 1979, Niki Lauda revient à la compétition en 1982 chez McLaren. En 1984, il décroche un 3ème et dernier titre mondial avec 72 points. Il devance alors Alain Prost et sa McLaren de 0,5 point. Fin 1985, après 25 victoires, 24 pole positions et 54 podiums en 180 Grands Prix, Niki Lauda met un terme à sa carrière, et devient une légende de la F1. P. P.

journalistPascallel Piacka