Bouchons, travaux de voirie…
Le Conseil national écrit au ministre

Raphaël Brun
-

Alors que la principauté est souvent asphyxiée par les embouteillages, les élus de la majorité du Conseil national ont interpellé le ministre d’Etat afin d’obtenir « des mesures concrètes et urgentes, enfin perceptibles par tous ».

Ce n’est évidemment pas la première fois, et c’est sans doute aussi pour ça que l’urgence se fait sentir. Dans un courrier daté du 26 avril 2019, les élus du Conseil national ont fait part de leur exaspération face aux bouchons qui paralysent régulièrement la principauté. C’était encore plus vrai depuis que la fermeture de la moyenne corniche, dans la nuit du 24 au 25 avril. Dans un communiqué, la Métropole Nice Côte d’Azur a annoncé qu’en raison de « l’effondrement d’un mur de soutènement sur la Moyenne Corniche (RM6007) au niveau de Cap d’Ail, une fermeture totale à la circulation a été établie à minima jusqu’au 10 mai », ce qui ne va sans doute pas rassurer les élus monégasques, qui affirment faire la part des choses : « Si certains aléas, comme le récent éboulement aux portes de Monaco, peuvent être compréhensibles, d’autres en revanche sont de toute évidence la conséquence d’un défaut de planification des travaux de voirie, mal gérés et mal coordonnés. » Estimant que la « situation qui se dégrade de jour en jour » et qu’elle « nuit fortement à la qualité de vie de chacun, à la marche de l’économie et, plus généralement à l’attractivité » de Monaco, le président du Conseil national, Stéphane Valeri et le président de la commission environnement et qualité de vie, Guillaume Rose, ont co-signé un courrier envoyé au ministre d’Etat, Serge Telle.

« Préjudiciable »

Egalement publié sur le compte Facebook du Conseil national, ce courrier indique que « de trop nombreux travaux de voirie impactent fortement la fluidité du trafic et que d’innombrables points de blocage ont, ces derniers jours, mené à des situations de paralysie totale, parfaitement incompréhensibles pour les usagers, Monégasques, résidents et salariés ». Prenant l’exemple des travaux (lire notre encadré par ailleurs) qui ont actuellement lieu sur le boulevard du Jardin Exotique et qui concernent les réseaux urbains, les élus de la majorité soulignent qu’il est prévu une durée de travaux de 7 mois, du 8 octobre 2018 au 10 mai 2019, ce qu’ils jugent « inadmissible ». Ce chantier est pointé du doigt par la majorité Priorité Monaco (Primo !) qui voit là l’une des raisons du « fort mécontentement au sein de la population, qui subit une circulation alternée et donc, de très longues files d’attente qui se développent de manière exponentielle ». Les élus de la majorité estiment que la situation est tout aussi problématique dans le quartier de Fontvieille, également impacté par une série de travaux de voirie. Ce qui se traduit « de la même manière, très préjudiciable, au regard de l’activité tertiaire qui s’y déroule pendant la journée, des soirées de matchs de football au stade Louis II, pour les consommateurs du centre commercial, les spectateurs de l’espace Léo Ferré ou du chapiteau, et les usagers de l’héliport ». Tout en soulignant que le rond-point et ses accès devant le centre commercial de Fontvieille font l’objet de « travaux depuis désormais deux ans », les élus ont aussi rappelé que les parkings de ce quartier affichent « très souvent » complet et qu’en surface, les places sont souvent rendues indisponibles par les interdictions de stationner dues aux travaux.

« Urgence »

Partant de ce constat, les élus réclament l’adoption de mesures « de toute urgence » concernant les travaux de voirie afin qu’ils soient « immédiatement encadrés » et « coordonnés ». Pour en arriver là, les élus Primo ! réclament une mise en concurrence des entreprises pour chaque chantier, afin que les délais, le mode opératoire et les effectifs soient des critères « déterminants » dans le choix final. Tout en réclamant qu’un « suivi régulier » des opérateurs soit réalisé, les élus demandent que les chantiers bruyants soient limités en soirée et pendant les week-ends. Quant aux travaux moins bruyants qui concernent la voirie, notamment l’éclairage et les réseaux, la majorité du Conseil national estiment qu’ils pourraient être aussi faits le soir, le samedi et le dimanche, car la circulation est alors beaucoup plus faible. « Nous apprécierions d’avoir connaissance des règles actuellement appliquées à la réalisation et au suivi des opérations de voirie, ainsi que des améliorations indispensables qui pourraient leur être apportées, à l’instar de ce qui a été fait en matière de chantiers, avec notamment, la publication des deux arrêtés ministériels concernant les chantiers », poursuivent ces conseillers nationaux. Promettant d’être une « force de proposition », le Conseil national et sa commission environnement et qualité de vie indiquent qu’ils n’écarteront aucune éventualité pour avancer sur ce dossier sensible : « Toutes les solutions, y compris législatives si nécessaire, seront étudiées. L’exaspération de la population contre la dégradation de la situation est de plus en plus forte. Nous attendons donc, au-delà d’explications techniques, des décisions rapides et perceptibles par tous. »

La liste des travaux qui exaspèrent les élus

Dans son courrier, les élus de la majorité du Conseil national dressent un état des lieux des travaux qui posent, selon eux, problème pour les déplacements dans Monaco, et qui s’ajoutent à ceux du Jardin Exotique et de Fontvieille :

• Avenue de Fontvieille : « En raison des travaux de l’Ilot Pasteur, et dont le sens montant est fermé, sans que là encore on ne voit beaucoup d’ouvriers s’affairer, ni le chantier avancer ».

• Avenue Prince Héréditaire Albert : « Avec un rétrécissement de la voie, à une seule ».

Avenue des Papalins : « Avec un rétrécissement de la voie, affectant le croisement des véhicules de bus et des voitures ».

• Port de Fontvieille, quai Jean-Charles Rey : « En dessous de l’immeuble domanial le Magellan ».

• Stade Louis II : « Avec les travaux dans son enceinte, ayant un fort impact sur les personnes travaillant dans les bureaux, entrées E et F ».

• Quartier de Monte-Carlo : « Fortement impacté depuis des années par les chantiers de la Société des Bains de Mer (SBM) à présent en voie d’achèvement, nous constatons que la situation de la circulation y est tout aussi catastrophique avec une gestion des flux au niveau du chantier du Portier, qui génère, là encore, d’insupportables situations de paralysie ».

journalistRaphaël Brun