« L’ASM va devoir lutter
jusqu’à la fin du championnat »

Pascallel Piacka
-

Le 21 avril, l’ASM a été battue (3-1) au parc des Princes par le champion de France 2018-2019, le Paris Saint-Germain. Seizième de Ligue 1, les Monégasques ne comptent plus que quatre points d’avance sur le barragiste Dijon. Une fin de saison délicate qui relance les doutes et errements passés. Analyse.

Depuis la 29ème journée et la victoire face au LOSC (1-0), l’AS Monaco est 16ème au classement de Ligue 1 (L1). Avant d’affronter le Paris Saint-Germain (PSG) à l’occasion de la 33ème journée, les Monégasques n’avaient remporté qu’un seul de leur six derniers matches de L1 (4 nuls et une défaite). Auparavant, la formation de Leonardo Jardim restait sur un bilan positif, avec trois victoires sur quatre rencontres, dont un match nul. « L’ASM va devoir lutter jusqu’à la fin du championnat. C’est-à-dire la 38ème journée, le 25 mai. Il y a eu un sursaut après le retour de Leonardo Jardim. Le mal est moins profond, si l’on se réfère à la première partie de saison. Cependant, il subsiste encore des maux. L’objectif demeure le maintien, compte tenu de la 16ème place de l’ASM, avec 32 points », analyse Christophe Josse, journaliste et commentateur sur beIN SPORTS.

Impuissance

Dans la tribune Auteuil, un “tifo” géant à l’effigie de la cathédrale Notre-Dame a accueilli l’entrée des joueurs. La formation monégasque s’est présentée sur la pelouse du parc des Princes face à des parisiens auréolés d’une huitième couronne de champions. Le PSG a en effet été sacré grâce à l’infortune des lillois (2ème), tenus en échec à Toulouse (0-0). Cette victoire parisienne a mis fin à une série de deux défaites, à Lille et à Nantes. « Il ne faut pas trop regarder la seconde partie de saison à l’orée de la défaite face au PSG. L’équipe parisienne emmenée par un Kylian Mbappé des grands soirs, reste une formation trop forte, voire intouchable. Surtout avec les retours de Neymar et d’Edinson Cavani. On ne peut pas considérer la défaite monégasque au parc des Princes comme un match référence. Malgré la qualité de son effectif, l’ASM n’avait pas les arguments pour lutter de manière équitable face aux parisiens », raconte Christophe Josse. Effectivement, le gardien Danijel Subasic, blessé à l’adducteur droit, a été suppléé par le portier suisse Diego Benaglio dès la 12ème minute. Le capitaine de l’ASM, Radamel Falcao, touché à la cuisse, a été remplacé à la mi-temps par le Brésilien Carlos Vinicius. Et le but inscrit à la 80ème minute par le Russe Aleksandr Golovin n’a pas inversé le déroulé du match. Auteur d’un triplé face à ses ex-coéquipiers, Kylian Mbappé est reparti avec le ballon de la rencontre. Il a signé son deuxième triplé en L1, après celui réalisé contre Guingamp lors de la 21ème journée. L’attaquant parisien avec ses 30 buts inscrits est quasi sûr de finir meilleur buteur de L1. L’international français compte 18 réalisations supplémentaires sur le Colombien Radamel Falcao (10ème avec 12 buts). À 20 ans, Mbappé, formé à l’ASM, engrange un troisième titre de champion de France (2017, 2018 et 2019).

« Atouts »

À l’issue de la rencontre, Thomas Tuchel a estimé que les Monégasques devraient être forts la saison prochaine. Fair-play, l’entraîneur parisien a salué les qualités de l’ASM en conférence de presse. « Monaco est 16ème au classement et les inquiétudes ne sont pas d’actualité. Les Monégasques ont encore une petite marge même si cette dernière s’est réduite concernant les Dijonnais, 18ème. Le club de la principauté a des atouts à faire-valoir. Pour accrocher le maintien, il sera nécessaire pour les Monégasques de gagner au moins deux matches sur les cinq restants », estime Christophe Josse, commentateur à beIN SPORTS. Malgré un effectif monégasque renouvelé à l’occasion du mercato hivernal, des absents manquent à l’appel, à savoir Vainqueur, Nkoudou et Geubbels. De même que Cesc Fabregas qui s’est blessé au mollet gauche face à Reims. L’Espagnol était indisponible pour une durée indéterminée, alors que Monaco Hebdo bouclait ce numéro le 23 avril 2019. « La fin de championnat sera délicate. C’est une équipe encore sous le choc des résultats de la première partie de saison. Les joueurs ne sont pas encore tous sortis du traumatisme passé. Et un sportif de haut niveau reste un joueur fragile. Le temps va faire son œuvre et poncer les blessures », avance Christophe Josse.

Souffre

En tout cas, depuis le retour de l’entraîneur Leonardo Jardim, Monaco va mieux. Son nouveau contrat a été officialisé dans la soirée du 25 janvier 2019 par l’ASM. Depuis le 2 février, le technicien portugais a disputé 11 matches de L1. Avec Jardim, la formation monégasque a enregistré quatre victoires (36,36 %), cinq nuls (45,45 %) et deux défaites (18,18 %). Ainsi, depuis la 23ème journée, l’ASM est 8ème du classement à domicile (11 points) à l’instar de celui à l’extérieur (6 points) [voir nos tableaux par ailleurs — N.D.L.R.] « La priorité de Leonardo Jardim est de bien terminer la saison. Le technicien portugais est un entraîneur travailleur et méticuleux. Il a déjà réfléchi à la saison prochaine. Néanmoins, le Lusitanien est pragmatique et il envisagera l’avenir uniquement après un maintien mathématique. Par ailleurs, les concurrents des Monégasques marquent un arrêt et n’arrivent pas à refaire leur retard », constate le journaliste de beIN SPORTS. En outre, l’ASM se rendra le 1er mai à Rennes (11ème) pour la 34ème journée. Un déplacement qui s’annonce d’ores et déjà difficile, face à des Rennais, finalistes de la Coupe de France face au PSG le 27 avril. « Les Monégasques doivent conserver une vigilance accrue. C’est le lot du monde professionnel. Cependant, il n’y a pas de caractère dramatique au vu des résultats depuis la seconde partie de saison », insiste Christophe Josse. Du coup, la fin de saison s’annonce palpitante. Et le dernier match de l’ASM, le 25 mai, aura lieu à Nice, pour un derby azuréen qui sent déjà le souffre.

journalistPascallel Piacka