« On offre une autre voie »

Anne-Sophie Fontanet
-

Depuis fin octobre, un nouveau syndicat affilié à la F2SM a vu le jour. Le syndicat des employés et ouvriers de commerce de Monaco a pour objectif de rassembler des employés et ouvriers du commerce de Monaco. Et de proposer une alternative syndicale dans le dialogue et la concertation.

Vera Mendes, 31 ans, et Jean-Marc Eit, 52 ans, sont tous les deux employés de Carrefour Monaco. Depuis la fin du mois d’octobre 2018 et l’approbation des statuts, l’hôtesse d’accueil occupe les fonctions de secrétaire générale, quand le vendeur polyvalent est le trésorier du syndicat des employés et ouvriers de commerce de Monaco (SEOCM). Affilié à la F2SM, ce syndicat espère devenir le porte-voix de nombreux salariés du secteur afin d’améliorer le dialogue avec les employeurs et obtenir des avancées sociales. Le constat ayant poussé à cette création ? Un seul syndicat existant en principauté, rattaché à l’Union des Syndicats de Monaco (USM), qui ne répondrait pas aux attentes de tous. « On offre une autre voie. Nous ne sommes pas dans un discours de lutte des classes. A Monaco, on ne peut plus se comporter comme ça. Le SEOCM souhaite formuler des propositions et non des revendications », insiste Cédrick Lanari, président de la F2SM.

« Posture »

A ce jour, impossible de connaître le nombre d’adhérents. « Ils ne communiquent pas sur les chiffres, mais ça démarre bien », se contente de nous expliquer Cédrick Lanari. Le local obtenu à Carrefour par ce nouveau syndicat verrait plusieurs personnes intéressées se déplacer. Depuis quelques semaines, les deux syndicalistes bénévoles se retrouvent assis à la table des négociations annuelles du centre commercial de Fontvieille. Deux réunions ont déjà eu lieu. La méthode prônée dorénavant : le dialogue et la concertation. « Il y a bien sûr des choses à négocier mais il faut arrêter de dire que Carrefour est une mauvaise boîte. L’autre syndicat est dans la posture de dire tout ou rien. Résultat, on rate pendant des années des accords et c’est dommageable pour tous les salariés », pense Cédrick Lanari.

« Soutenir, mais pas dicter »

Dans leurs perspectives de discussion, la mise en place d’une commission de réflexion sur l’accompagnement et le calcul du départ à la retraite ou encore une prime de 50 euros pour ceux qui travaillent plus de cinq dimanches dans l’année. Outre Carrefour, ce nouveau syndicat a pour objectif de convaincre d’autres salariés de tous les commerces de Monaco. « Le syndicat est amené à se développer, bien qu’il se cantonne à Carrefour pour l’instant. Le but, c’est qu’il y ait des délégués syndicaux. Ensuite, la fédération pourra conseiller et soutenir, mais jamais elle n’imposera ou ne dictera les règles. On ne donne pas de consigne au secrétaire général pour telle ou telle signature », argumente Cédrick Lanari. Dans les premières idées que cite le SEOCM pour les salariés du commerce, il y aurait notamment l’envie d’arriver à instaurer une mutuelle.

 

journalistAnne-Sophie Fontanet