« Pour une société
toujours plus solidaire »

Raphaël Brun
-

Déléguée au social à la mairie de Monaco depuis 2003, Camille Svara explique à Monaco Hebdo pourquoi elle sera candidate pour les élections communales du 17 mars 2019.

Quel bilan tirez-vous du mandat qui se termine ?

Nous sommes face à un bilan extrêmement satisfaisant pour toute notre équipe. Mise à part un ou deux projets dus à des retards de grands travaux qui n’incombent pas à la mairie, toutes nos promesses ont été tenues et parfois même, nous sommes allés au-delà. Mais ce bilan fait surtout chaud au cœur, car il montre l’implication et le dévouement de tout le personnel communal dans son travail. Il est un maillon essentiel de notre réussite pour l’évolution et la qualité de notre mairie.

Quelles sont vos principales réalisations dans le cadre de vos délégations ?

Je supervise le pôle social, tout en m’occupant plus particulièrement du maintien à domicile. Je suis également déléguée du service d’état civil-nationalité. C’est précisément en ce qui concerne le maintien à domicile, que des réalisations supplémentaires par rapport à notre programme ont pu voir le jour au cours de ces quatre dernières années. Nous avions en effet promis l’installation gratuite de chemins lumineux chez nos bénéficiaires pour éviter les chutes nocturnes, l’intervention plus tardive de nos auxiliaires de vie pour le coucher, la création du service SOS administratif et la gratuité pour l’accès aux deux piscines du port et de Saint-Charles.

Promesses tenues ?

Ces quatre promesses ont été tenues, mais en outre, nous avons étendu la livraison des repas à domicile à ceux du dîner. Nous avons aussi créé les « jeux olympiques » séniors, mais aussi un tour de bus pour admirer les illuminations de Noël. Et nous avons acheté, grâce à de très généreux donateurs, des véhicules électriques pour la livraison des repas à domicile.

Et pour l’état civil et la nationalité ?

Nos trois objectifs ont là encore été réalisés. Il y a eu la consultation en ligne des registres d’état civil de plus de 100 ans. Déjà plus de 25 000 actes ont été consultés. Il y a aussi eu l’ouverture de l’accès aux commandes d’actes en ligne. Et enfin, l’instauration d’un moment solennel, afin de tisser des liens forts au sein de notre communauté, par l’institution d’une cérémonie annuelle d’accueil en mairie, des nouveaux Monégasques.

Où en est le dossier de la téléalarme ?

Notre téléalarme de grande qualité permet aux personnes les plus vulnérables de bénéficier d’un service social réactif, face à tout problème pouvant intervenir à domicile. Les technologies nouvelles envisagées dans la transformation digitale de la principauté, vont nous permettre d’optimiser ce service, peut-être même au-delà du domicile, et d’offrir des services de communication supplémentaires.

Est-ce que le service SOS administratif est vraiment adapté ?

Il s’agit d’une aide efficace pour accompagner les personnes dans leurs démarches administratives. Ce service répond à une demande importante de personnes seules, malheureusement submergées par la paperasse administrative, devenue très compliquée quand on n’est pas de la génération internet.

Quels sont vos projets en faveur des séniors ?

Mon souhait est de lutter plus encore contre l’isolement social de nos aînés, en leur procurant le maximum de bien-être, à la fois par le divertissement et par des aides à des problèmes très spécifiques.

Quels types de divertissements sont envisagés ?

Dès la fin de la restauration du foyer Sainte Dévote, sur son immense terrasse, nous organiserons, encadrées par un kinésithérapeute, des parcours-promenades rythmées par un ensemble d’activités. Sur ce même lieu, un jardin potager et sensoriel, cultivé par les séniors, sera créé. Puis, afin de décupler le lien intergénérationnel, en partenariat avec l’académie de musique et de théâtre, nous organiserons des spectacles où jeunes et seniors se mêleront. Un grand salon annuel, orienté vers les loisirs des séniors verra le jour. Ce sera une grande fête, avec jeux de baby-foot, billard, cartes, loto, dégustations culinaires, danse et stand de voyages. Enfin, au sein du club le Temps de Vivre, nous organiserons des ateliers d’aide à la transition numérique ainsi que des ateliers « Epicuriens », avec des dégustations de chocolats, de foie gras…

Quelle aide la mairie peut apporter pour gérer les « problèmes spécifiques » ?

Je sais pour l’avoir vécu, que nous avons tous une appréhension quand un de nos proches ne répond pas au téléphone, ou à la sonnette de la porte d’entrée. Nous imaginons le pire, or bien souvent, il n’entend pas. Pour y remédier, nous offrirons un dispositif constitué de modules lumineux à poser sur des meubles. Ces modules entendent les sons et les convertissent en flash de lumières de couleurs différentes aussitôt reconnues par la personne. Enfin, il me paraît important de créer un « café des aidants » c’est-à-dire un lieu, un espace d’informations, animé par un psychologue pour les familles. Ce lieu, ouvert à tous les aidants qui sont parfois un peu perdus, leur permettra de mieux appréhender des situations parfois anxiogènes.

Pour l’état civil et la nationalité, des nouveautés sont prévues ?

Les quatre prochaines années seront placées sous le signe d’une modernisation et d’un accroissement de la sécurité de notre carte d’identité. C’est un grand projet, incorporant l’identité numérique que nous menons en partenariat avec l’Etat. Nous pourrons ainsi en arriver au vote électronique et au développement d’e-services personnalisés. Ce service accompagne les usagers tout au long de leur vie. Il se doit donc d’être très ouvert. Un nouvel aménagement permettant l’accueil en fauteuil des personnes à mobilité réduite sera installé. Tous ces projets impliquent que les Monégasques, et je les en remercie d’avance, se mobilisent tous le 17 mars pour une société toujours plus solidaire, pour tous ceux qui comptent sur nous.

 

journalistRaphaël Brun