Monaco à la session du Conseil
des droits de l’Homme

Anne-Sophie Fontanet
-

La 40ème session du conseil des droits de l’Homme se déroule depuis le lundi 25  février et jusqu’au 22  mars prochain au palais des Nations, à Genève en Suisse. Emmenée par Isabelle Rosabrunetto, directeur général du département des relations extérieures et de la coopération et de Carole Lanteri, ambassadeur représentant permanent de la principauté auprès de l’office des Nations unies, une délégation monégasque y participe. Thèmes abordés ? Les grands défis mondiaux qui impactent directement les droits de l’Homme, comme les migrations, le changement climatique ou la pollution de l’air. Cette dernière engendrant, à elle seule, 7 millions de décès dans le monde par an. A la tribune, Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, s’est aussi montré inquiet « de l’augmentation brutale des inégalités », qui provoquent « instabilité, mécontentement et revendications ». Cette session a également mis en avant « certaines violations particulièrement graves de droits fondamentaux à travers le monde, notamment la liberté d’expression, mais aussi la discrimination et les violences à l’encontre des femmes ». Pendant un mois, le Conseil des droits de l’Homme devra se pencher sur d’autres questions, comme la peine de mort, le droit à l’environnement, les droits de l’enfant ou encore les droits des personnes handicapées. Il sera aussi question de la situation des droits de l’Homme en Syrie, au Myanmar ou au Venezuela. Puis, le 15 mars prochain, il sera question du rapport relatif au 3ème examen périodique universel de Monaco, qui s’est déroulé le 12  novembre 2018. Objectif : son adoption définitive.

journalistAnne-Sophie Fontanet