Novak Djokovic, sportif de l’année

Anne-Sophie Fontanet
-

Le tennisman Novak Djokovic et la gymnaste Simone Biles sont les grands vainqueurs des Laureus Sports Awards 2019 qui se sont déroulés à Monaco lundi 18  février. De très grands noms du sport ont foulé le tapis rouge monégasque à cette occasion.

Troisième année consécutive pour la cérémonie des Laureus Awards en principauté. Et à chaque fois, sa flopée de stars du sport sur le tapis rouge de la salle des étoiles. Lundi 18  février au soir, le palmarès 2019 a été une nouvelle fois relevé, avec certains noms devenus habituels. A l’image des deux grands vainqueurs de la soirée : la gymnaste américaine Simone Biles, déjà sacrée en 2017, et le tennisman serbe, Novak Djokovic, récompensé du titre de meilleur sportif de l’année pour la quatrième fois. La première a réalisé un record lors des championnats du monde de gymnastique à Doha au Qatar en glanant quatre médailles. Le second a gagné deux tournois du grand Chelem, Wimbledon et l’US Open après une blessure. Des résultats qui ont convaincu les milliers de votants (journalistes et membres des Laureus Awards) de les sélectionner pour le titre de sportive et sportif de l’année.

Deschamps et l’équipe de France

Dans la catégorie « meilleure team », c’est l’équipe de France de football, championne du monde en Russie en 2018, qui a été élue. Elle était en concurrence face à l’équipe de Formule 1 (F1) Mercedes AMG Petronas, les Warriors de Golden State, le Real Madrid, l’équipe européenne de Ryder Cup et l’équipe des Jeux Olympiques (JO) d’hiver de Norvège. Sur place, l’entraîneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, est venu accompagné de son entraîneur adjoint, Guy Stephan, de l’entraîneur des gardiens de but, Franck Raviot, et du préparateur physique, Grégory Dupont, pour recevoir la petite statuette signée Cartier contenant 670 grammes d’argent et presque autant de plaqué or. « Faire partie de l’équipe de France de football offre un privilège rare : celui d’avoir le pouvoir de donner du bonheur à tous les Français. Nous sommes extrêmement fiers de leur avoir apporté des moments de joie l’été dernier, de les avoir réunis », a expliqué à la tribune Didier Deschamps. Ce titre de meilleure équipe du monde, les entraîneurs l’ont reçu comme « un grand honneur ». « Il situe notre performance en Russie dans un univers, celui du sport de très haut niveau où l’exigence est le lot quotidien de chacun », a ajouté Deschamps.

La contribution d’Arsène Wenger

Autre personnalité du football à avoir tiré son épingle du jeu : Arsène Wenger. L’entraîneur français a reçu le “Laureus Lifetime Achievement Award” pour « sa contribution exceptionnelle au football pendant ses 22 années passées à Arsenal ». Âgé de 69 ans, l’Alsacien, ancien entraîneur de l’AS Monaco de 1987 à 1994 et d’Arsenal de 1996 à 2018, n’a pas encore pris de décision au sujet d’un éventuel retour sur un banc. « Mon avenir reste inconnu. Ma nouvelle vie me plaît. Je suis plus libre, j’ai moins de pression et je voyage beaucoup, partout dans le monde. » Le prix lui a été remis par Cesc Fabregas, ancien capitaine d’Arsenal et nouveau joueur de l’AS Monaco. « J’ai commencé le métier d’entraîneur à 33 ans, j’ai vu des coachs prometteurs et beaucoup ont fini par disparaître. D’autres ont survécu. » Plusieurs légendes du football ont assisté à cette remise de prix comme Luis Figo, Fabio Capello, Cafu ou la footballeuse anglaise, Alex Scott.

Tiger Woods, Naomi Osaka et Eliud Kipchoge

Dans les autres catégories, on notera le prix du meilleur retour pour le golfeur américain Tiger Woods, celui de la révélation de l’année pour la joueuse de tennis japonaise Naomi Osaka, le prix du sportif de l’extrême décerné à l’Américaine Chloé Kim en snowboard, le prix handisport pour les Slovaques Henrietta Farkkasova et sa guide Natalia Subrtova en ski, le prix du meilleur esprit sportif est revenu à la skieuse américaine Lindsay Vonn et celui du plus beau moment sportif de l’année à l’alpiniste chinois Xia Boyu, amputé des deux jambes, qui a réussi l’exploit d’escalader l’Everest à 69 ans en 2018. Un prix spécial de l’académie est revenu à l’athlète kenyan Eliud Kipchoge, seul africain nommé, qui a établi un nouveau record du monde lors du marathon de Berlin l’an dernier. Enfin, le “Laureus Sport for good Award”, récompensant un projet de réinsertion par le sport, a été décerné à l’association indienne Yuwa qui œuvre dans la région rurale de Jharkhand dans le nord de l’Inde en se servant du football pour améliorer la vie de jeunes filles venues de communautés défavorisées.

 

journalistAnne-Sophie Fontanet