« Remplissons notre devoir
électoral massivement »

Raphaël Brun
-

Elu à la mairie depuis 2011, en charge du service des sports et des associations, mais aussi de l’espace Léo Ferré, Jacques Pastor est candidat sur la liste portée par le maire sortant, Georges Marsan. En l’absence de liste concurrente, il estime que le taux de participation sera un indicateur important pour mesurer la légitimité de chacun.

Quel bilan tirez-vous du mandat qui se termine ?

Le mandat qui se termine a été intense, mais gratifiant. J’ai pu constater avec bonheur et fierté que les projets que nous avons concrétisé pendant ces quatre années ont connu un grand succès.

Des exemples ?

Je pourrais évoquer la Casa di soci et les 40 000 personnes accueillies qui ont trouvé l’outil idéal tant attendu par les associations. Je pourrais parler également de la salle de sports Hercule Fitness Club qui connait un succès retentissant, sans oublier les diverses activités que nous avons créées ou développées au sein de nos établissements sportifs : aquabike et aquaphobie à la piscine Saint Charles, par exemple. Tout cela sans oublier l’écoute et le soutien constant aux associations sportives, récréatives, caritatives ou de tradition.

Quelles sont vos principales réalisations ?

Les projets annoncés ont tous été menés à terme. Je dirais même avec plus de succès que prévu. La programmation de l’espace Léo Ferré et la fréquentation des concerts et autres évènements en est la preuve concrète. Le festival pyromélodique Art en ciel reste le point d’orgue des festivités populaires estivales et le nouveau format de dates semble ravir petits et grands, quel que soit le niveau social.

Et pour la salle de sport municipale, le Hercule Fitness Club, ouverte depuis avril 2018 ?

En ce qui concerne cette salle de sport, nous sommes encore en phase d’amélioration. L’élément le plus marquant sera l’inauguration prochaine de la nouvelle pergola bio climatique qui offrira un confort exceptionnel aux adhérents. Il sera en effet possible d’augmenter le nombre de cours et de profiter en toutes saisons de l’environnement climatique et géographique de ce lieu unique en principauté. Nous adaptons encore régulièrement la grille horaire en fonction de la fréquentation et des attentes des adhérents.

Et ça marche ?

Nous faisons en sorte de maîtriser le succès. Plus de 500 personnes sont répertoriées sur nos fichiers, et environ 300 ont opté pour le forfait annuel. Afin de préserver les plus assidus et les plus fidèles, nous ne délivrons de titre à l’unité pour les cours les plus demandés qu’au dernier moment, grâce à une page facebook dédiée. Nous pourrons, je l’espère, grâce à la pergola, pouvoir accueillir encore plus d’adhérents, sans pour autant rogner sur le confort et la qualité des prestations. La rentabilité ne doit pas se faire au détriment de la qualité.

Et pour le tissu associatif monégasque ?

Les associations qui me sont si chères forment le véritable tissu social de notre communauté. Leurs actions sont multiples et variées, mais toujours tournées vers les autres, en partageant une passion, un hobby, des convictions ou des idées. Voilà l’idée que j’aime et que je soutien de toute mes forces. Mon grand père me disait toujours : « Pour recevoir il faut d’abord donner ». En donnant de mon temps et de mon énergie pour eux, je reçois tellement en retour… Les plus belles valeurs humaines se retrouvent dans le milieu associatif.

Vos projets pour ce secteur associatif ?

Mon projet pour les associations est simplement de continuer à les laisser œuvrer. Ils le font si bien. En restant à leur côté, je leur apporterai mon soutien sans faille.

A ce jour, votre liste est seule en lice : c’est regrettable pour la qualité du débat démocratique ?

Le fait que notre liste se retrouve seule en lice pourrait faire regretter un peu de « sport ». Il faudra surtout retenir que le sentiment général semble indiquer un bon taux de satisfaction des actions menées par l’équipe en place, ce qui a peut-être évité la création d’une liste contestataire.

Du coup, le taux de participation sera un indicateur important ?

Les Monégasques ont la grande chance de posséder ce passeport rouge et d’avoir en main un bulletin de vote pour deux scrutins. Beaucoup nous envie, alors ne négligeons pas cette opportunité de montrer que nous sommes un peuple uni et intéressé par la vie de notre pays.

Mais si votre liste est seule en course le 17 mars, il n’y aura aucun suspens ?

Le prince Albert II a rappelé lorsqu’il est monté sur le trône que les Monégasques avaient beaucoup d’avantages, mais aussi des devoirs. Remplissons notre devoir électoral massivement, même si l’enjeu peut paraitre moins excitant, il est tout autant important.

Si vous êtes réélu, quels seront les grands projets que vous porterez ?

Etre réélu est une chose. Porter nos projets, les projets des Monégasques et des résidents que j’ai plaisir à écouter au marché ou lors des diverses réunies ou manifestations auxquelles j’ai la chance d’assister, nécessite une légitimité qui ne pourra être confirmée que grâce aux suffrages. Ce sera sans nul doute le cas, et je continuerai tout simplement à agir avec force et conviction pour l’amélioration du quotidien de chacun, toujours dans l’intérêt général.

 

journalistRaphaël Brun