Masters de Monte-Carlo
Avec ou sans Federer ?

Pascallel Piacka
-

Le Masters de Monte-Carlo se déroulera sur les terrains du Monte-Carlo Country Club du 13 au 21 avril. Si Rafael Nadal a confirmé sa présence, le doute plane toujours sur la participation de Roger Federer.

Zeljko Franulovic, directeur du tournoi, a détaillé devant la presse les nouveautés de ce rendez-vous centenaire. Le coup d’envoi de la 113ème édition sera donné par un habitué de Monte-Carlo, l’Espagnol Rafael Nadal. Le tirage au sort se déroulera, en sa présence, le 12 avril à 18h, dans les jardins du Monte-Carlo Bay. « Nous espérons tout d’abord qu’il sera épargné par les blessures. Nous nous préparons à accueillir les tous meilleurs joueurs du monde. En tête de liste figure bien évidemment Rafael Nadal, un des premiers à s’être inscrit. Et il semble bien décidé à défendre son titre, avec la détermination qu’on lui connaît », a commenté Zeljko Franulovic. Ce rendez-vous annuel est organisé depuis 1897. Autrefois dénommé Monte-Carlo Tennis Championship, il est l’un des plus anciens tournois de tennis au monde. Organisé par la Société Monégasque pour l’Exploitation du Tournoi de Tennis (S.M.E.T.T), ce tournoi se dispute à la mi-avril au Monte-Carlo Country Club. Il est traditionnellement le premier Masters 1 000 sur terre battue de la saison. « Le tirage au sort se déroulera le 12 avril. Le 13 avril aura lieu une manifestation de soutien à la Croix-Rouge monégasque. Et le 19 avril, il y aura la Nuit du Tennis. Organisé depuis 27 ans, 31 orchestres et plus de mille artistes seront présents », a précisé le directeur du tournoi. La dotation du tournoi est estimée à 5 585 030 euros indique l’ATP. « Nous avons dû nous adapter aux nouvelles normes de sécurité. On a essayé d’être plus flexible. Et mettre l’accent sur un meilleur accueil des spectateurs », a relaté Zeljko Franulovic. Nadal a remporté 11 titres sur la terre battue de la Principauté, de 2005 à 2012, puis de 2016 à 2018. Son dernier titre remonte à l’an dernier, où il s’était imposé face au Japonais Kei Nishikori [6-3, 6-2-N.D.L.R]. « Nadal défendra son titre à Monte-Carlo. Et les adversaires possibles sont nombreux. Je pense notamment à Kei Nishikori, Dominic Thiem, Marin Cilic, Karen Khachanov, Alexander Zverev, Stefanos Tsitsipas, voire Lucas Pouille », a estimé Zeljko Franulovic. A la différence des autres Masters 1000, les 30 meilleurs joueurs mondiaux ne sont pas tenus d’y participer. Cependant, la plupart d’entre eux tiennent à être présents.

Roger

Avec 27 Masters 1 000 a son palmarès, est-ce que le Bâlois Roger Federer sera à Monte-Carlo en avril prochain ? « Nous espérons que Roger Federer sera là. Nous sommes en discussion avec son entourage. Il a 37 ans et doit à présent gérer son calendrier. Peu importe, nous lui réserverons une invitation privilégiée [une “wild card” – N.D.L.R] », a expliqué Zeljko Franulovic. Mais la venue de l’une des icônes du tennis mondial semble être incertaine. D’ailleurs, Federer était absent lors des deux dernières éditions à Monte-Carlo et sa dernière participation remonte à 2016, avec une défaite face à Jo-Wilfried Tsonga en quarts de finale. Le Suisse, n° 7 mondial, 4 100 points, a été battu trois fois consécutivement en finale à Monte-Carlo, en 2006, 2007 et 2008. Et toujours par son adversaire le plus pugnace sur terre battue : Rafael Nadal. Jamais vainqueur à Monte-Carlo, puisqu’il a perdu en 2014 face à son compatriote Stanislas Wawrinka, Federer a de quoi nourrir une certaine frustration.

Avant-goût

Cependant, il reste une lueur d’espoir, car le Suisse a récemment annoncé sa participation future à Roland-Garros. Sa victoire en 2009, lui avait permis de réaliser le Grand Chelem sur cinq surfaces différentes. « Le Masters 1 000 de Monte-Carlo serait le terrain idéal pour débuter sur terre battue. Federer est le recordman de victoires en Grand Chelem avec 20 trophées. C’est peut-être son ultime chance de sacre à Monte-Carlo », plaide le directeur du tournoi. A noter que le premier tournoi ATP 500 de l’année à Rotterdam du 11 au 17 février s’est déroulé sans qu’il ne soit présent, alors qu’il était tenant du titre. En 2018, dans le sillage de son 20ème titre du Grand Chelem, le Suisse s’était inscrit au dernier moment à Rotterdam. Il avait alors un but précis : celui de redevenir numéro mondial. Et à 36 ans, il était redevenu le plus vieux numéro un mondial de l’histoire, et ce depuis la création du classement ATP en 1973. Le Masters 1 000 de Monte-Carlo précède celui de Madrid, du 6 au 12 mai, avec une dotation de 7 279 270 euros et Rome du 13 au 19 mai, avec 5 791 280 euros. C’est aussi et surtout un avant-goût de Roland-Garros qui se déroulera cette année du 26 mai au 9 juin. « En termes de qualité, nous sommes constamment à la recherche de l’excellence, afin de satisfaire aux exigences d’un tournoi Masters 1 000 de l’ATP Tour », a indiqué Zeljko Franulovic. A Monte-Carlo, les meilleurs tennismen mondiaux viennent en effet répéter leurs gammes, en vue du Grand Chelem de la Porte d’Auteuil, à Paris. L’édition 2018 s’était achevée par la 11ème victoire de Rafael Nadal face à l’Autrichien Dominic Thiem en 2 heures et 42 minutes [6-4, 6-3, 6-2-N.D.L.R]. Et ce, 13 ans après son premier sacre parisien à Roland Garros.

Masters-de-Monte-Carlo-@-Kristian

Favori

Jusqu’à présent, Nadal a remporté 17 titres du Grand Chelem : 11 Roland-Garros, 1 Open d’Australie (2009), 3 US Open (2010, 2013, 2017) et 2 Wimbledon (2008, 2010). Sa saison 2018 a été couronnée de cinq trophées, avec Roland-Garros, Monte-Carlo, Rome et l’Open du Canada. « Je rêve d’une finale Nadal face à Djokovic ! », espère Zeljko Franulovic. Rafael Nadal est actuellement 2ème au classement ATP (8 320 points). L’Espagnol a été battu en finale par son rival Novak Djokovic lors du premier Grand Chelem de la saison [6-3, 6-2, 6-3 en 2 heures 04 — N.D.L.R]. En janvier 2019, à Melbourne en Australie, le Serbe n° 1 mondial avec 10 955 points, n’avait laissé aucune chance au natif de Manacor pour s’adjuger un 15ème titre du Grand Chelem. Et remporter ainsi un troisième tournoi majeur consécutif. Rafael Nadal n’avait jamais perdu jusqu’à présent une finale de Grand Chelem sans empocher au moins un set. « Ce sera difficile pour les jeunes de battre l’un des deux premiers du classement ATP. Mais dans le sport, et surtout le tennis, tout est possible », juge le directeur du tournoi. De son côté, Novak Djokovic est le premier tennisman à avoir décroché 7 titres à l’Open d’Australie. Le Serbe a aussi indiqué à l’occasion d’une conférence de presse, le 28 janvier 2019, que « Roger Federer a manqué à la terre battue ces dernières années ». La dernière confrontation à Monte-Carlo entre les deux rivaux remonte à l’année 2015. Novak Djokovic s’était imposé face à Rafael Nadal en demi-finales, sur le score de 6-3, 6-3. En 2013 sur la terre battue monégasque, le Serbe avait aussi battu l’Espagnol, mais en finale, 6-2, 7-6. En 2012, c’était Nadal qui avait dominé Djokovic en finale, cette fois 6-3, 6-1. « Nous espérons tous que Novak Djokovic sera bien présent. Je suis confiant et le Serbe a jusqu’au 21 mars. Car c’est la date limite de la liste définitive des participants », a souligné Zeljko Franulovic.

Affluence

Comme chaque année, le Masters 1 000 de Monte-Carlo se déroulera au Monte-Carlo Country Club sur trois courts. Le court secondaire est nommé Court des Princes. Le court central Rainier III, doté d’une capacité de 10 200 places, n’est pas permanent. Du coup, pendant la quinzaine du tournoi, des tribunes amovibles sont installées. « L’année 2018 a connu un pic d’affluence. On a attiré 136 671 spectateurs durant la quinzaine. Mieux que l’édition 2017, a souligné Zeljko Franulovic. Et on constate que l’engouement reste intacte au niveau de la billetterie, similaire à l’an dernier ». Au rayon des nouveautés, un nouveau bâtiment verra le jour. Depuis 2016, des travaux ont lieu sur site. « La dernière phase sera livrée pour cette édition », a ajouté le directeur du tournoi. Il sera doté d’un restaurant pour les joueurs, qui sera relié aux vestiaires, et d’une nouvelle salle de conférence de presse. A noter que les loges bénéficieront aussi d’un nouvel espace de détente. « Tous les hôtels affichent déjà complets. Pour les commerçants, cela représente une affluence accrue de plus de 15 000 visiteurs. C’est l’idéal pour l’économie de la principauté », a conclu Zeljko Franulovic. Le business, ça compte aussi.

 

journalistPascallel Piacka