Ils ne voient pas Monaco en Ligue 2

Raphaël Brun
-

Les trois experts interrogés par Monaco Hebdo ne voient pas l’AS Monaco descendre en Ligue 2 au mois de mai prochain. Explications.

 

Régis Testelin,

journaliste pour L’Equipe

 

 Sur le recrutement de l’ASM

« La direction du club a employé les grands moyens, mais il faut dire que l’enjeu est tellement colossal pour eux, pour l’avenir du club, pour leur image et pour leurs rapports avec le palais… Tous les moyens sont donc mis en œuvre pour éviter à Monaco une descente en Ligue 2 (L2). Ce recrutement a été plutôt bien fait. »

 Mercato : les 8 recrues de l’ASM

 Naldo (Schalke 04, défenseur, 36 ans) :

« C’est un joueur qui a une grosse expérience. Il a fait une partie de sa carrière en Allemagne et il a joué en équipe du Brésil. A 36 ans, on pensait que l’âge n’avait pas d’emprise sur ses performances. Mais j’ai été très déçu par ses débuts avec Monaco, puisqu’il a été sanctionné par deux expulsions. C’est rédhibitoire, car il pénalise tout de suite son équipe. Je pensais que c’était une bonne recrue. Je me suis peut-être trompé. Tout ça est donc extrêmement décevant, mais il va se reprendre. Ce n’est pas possible autrement. Il apporte une qualité dans le jeu aérien que n’avait pas Monaco. Il peut marquer beaucoup de buts sur des corners ou des coups francs, car il fait 1,98 mètre. »

 William Vainqueur

(prêté par Antalyaspor, milieu, 30 ans) :

« Lorsqu’il jouait à Nantes, c’était un joueur extrêmement prometteur. Mais j’ai l’impression qu’il s’est un peu perdu dans des choix de clubs et de carrières qui n’étaient pas forcément les bons. Comme d’autres recrues de l’ASM, on sent beaucoup de nervosité chez lui. »

 Fodé Ballo-Touré (Lille, défenseur, 22 ans) : 

« C’est l’arrière gauche que Monaco attend depuis le départ de Benjamin Mendy en 2017. Tous ceux qui ont tenté de succéder à Mendy se sont plantés. Ballo-Touré présente un peu les mêmes caractéristiques, en moins puissant, moins physique et avec moins d’explosivité. Mais il se situe dans le même registre de jeu : c’est un bon centreur et un bon contre-attaquant. C’est un joueur d’avenir. »

 Georges-Kevin Nkoudou

(Tottenham, milieu, 23 ans) :

« J’aimais bien Nkoudou quand il jouait à Marseille, lors de la saison 2015-2016. A Tottenham, il ne jouait pas du tout. Or, quand on ne joue pas, on perd confiance, car on se retrouve en situation d’échec. Sur le côté gauche, il peut être le pendant de Rony Lopes. Il va assez vite. Or, le gros problème de Monaco cette année, c’est qu’ils n’ont que des joueurs lents. Aujourd’hui, impossible de jouer en Ligue 1 (L1) sans joueurs explosifs et rapides. Quand Monaco a été champion de France en 2017, c’était en partie grâce à la vitesse que dégageait cette équipe. »

 Adrien Silva (Leicester, milieu, 29 ans) :

« Jardim le connaît bien. C’est un Portugais qui a fait un très bon Euro 2016. Adrien Silva est né en France, il a donc une culture française. Ce sera sans doute un joueur de confiance pour Jardim qui a toujours eu un relationnel assez fort avec les joueurs portugais pour expliquer son schéma, sa culture. »

 Cesc Fabregas (Chelsea, milieu, 31 ans) :

« Si Fabregas n’y arrive pas, personne n’y arrivera. C’est vraiment un bon choix. C’est un gros investissement, puisqu’entre la prime à la signature et le contrat, son arrivée représente 35 millions d’euros. C’est un leader, et la transition Henry — Jardim semble ne pas l’avoir beaucoup perturbé. Il doit apporter quelque chose dans la dernière passe. Il est le remplaçant de João Moutinho. »

 Carlos Vinícius (Naples, milieu, 23 ans) :

« Il a marqué 14 buts avec Rio Ave cette saison. Je ne pense pas qu’il sera titulaire, mais c’est un joueur grand et athlétique. Depuis le départ de Guido Carrillo, c’est un profil que Monaco n’avait plus. Carlos Vinícius c’est l’anti-Falcao, c’est l’anti-Jovetic. Il peut faire la différence en rentrant dans le dernier quart d’heure, lorsque l’équipe adverse met la pression. »

 Gelson Martins

(Atlético Madrid, attaquant, 23 ans) :

« Encore un joueur rapide. Gelson Martins est un puncheur. Par sa vitesse, il a donc tout à fait le profil du joueur qui manquait à Monaco. Gelson Martins a fait la Coupe du monde 2018 en Russie avec le Portugal. C’est même lui qui a pris la place de Rony Lopes dans les 23 sélectionnés. Au Portugal, Martins est mieux considéré que Lopes, ce qui n’est pas rien. Il a fait de bons débuts. C’est une bonne pioche. »

Mercato : les 8 départs

 Youri Tielemans (Leicester, milieu, 21 ans) : 

« Jardim a décidé de changer son milieu de terrain. Du coup, il y a eu beaucoup de départ dans cette zone de jeu : Tielemans, Aït-Bennasser ou Pelé, notamment. Cela fait deux ans que Tielemans était en situation d’échec, et Jardim n’y croyait plus. »

 Pelé (Nottingham Forest, milieu, 27 ans) :

« Dix millions d’euros pour Pelé, c’était, selon moi, beaucoup trop cher pour ce que c’est. Il a donc rejoint Nottingham Forest et la deuxième division anglaise, mais c’est son niveau. De toute façon, avec l’arrivée des recrues de ce mercato, Tielemans, Aït-Bennasser et Pelé n’auraient plus eu leur chance. »

 Antonio Barreca

(Newcastle, défenseur, 23 ans) :

« L’Italien Antonio Barreca est un échec magistral de recrutement, surtout à 11 millions d’euros. »

 Almamy Touré

(Eintracht Francfort, défenseur, 22 ans) :

« Le défenseur Almamy Touré ne voulait pas prolonger son contrat à Monaco, donc son départ à Francfort est plutôt une bonne opération, car cela permet au club de récupérer un peu d’argent. Et puis, de toute façon, l’ASM possède 5 ou 6 arrières droits. »

 Loïc Badiashile (Rennes, gardien, 20 ans) :

« À partir du moment où Subasic est revenu, Loïc Badiashile est devenu troisième gardien. Comme Monaco est éliminé des coupes nationales et ne dispute plus que le championnat, il n’aurait pas joué. C’est un joueur prometteur, qui n’a que 20 ans et qui doit jouer. Comme Monaco doit revoir tous les postes de gardiens de but pendant l’été 2019, c’est bien de l’avoir prêté avec une option d’achat à Rennes. »

 Youssef Aït-Bennasser

(Saint-Etienne, milieu, 22 ans) :

« Aït-Bennasser a beaucoup joué cette saison, mais il n’a rien apporté. Son départ est donc cohérent. Youssef Aït-Bennasser a été prêté à Saint-Etienne. Il a fait une bonne saison en 2017-2018 lorsqu’il a été prêté à Caen. C’est un bon joueur, mais il n’a pas fait ses preuves dans la première partie de saison et Jardim n’y a jamais trop cru. Aït-Bennasser est à Monaco et ça fait quatre fois que le club le prête, ce qui signifie qu’on ne croit plus en lui. »

 Adama Traoré

(Cercles Bruges, milieu, 23 ans) : 

« Il est arrivé à Monaco en juillet 2015 contre 14 millions d’euros. Mais il a très souvent été blessé. Bob Tahri, qui s’occupe de la réathlétisation des blessés, a très bien travaillé avec lui et Adama Traoré serait à nouveau opérationnel sur le plan physique. On va voir s’il est capable de jouer 6 mois avec le Cercle Bruges, à qui il a été prêté. »

 Samuel Grandsir

(RC Strasbourg, milieu, 22 ans) :

« J’ai été surpris de voir partir Samuel Grandsir en prêt à Strasbourg, car je pense que c’est un joueur dans lequel la direction croit, malgré tout. Il est rapide, adroit et il comprend bien le jeu. Il n’a que 22 ans, il faut donc qu’il joue et qu’il garde confiance en lui. Donc Strasbourg est un bon projet pour lui. De toute façon, avec l’arrivée de Gelson Martins, Grandsir n’aurait pas joué à Monaco. Mais on le reverra. »

Sur l’épisode Jardim-Henry

« Monaco est un club à qui tout a réussi. Mais cette fois, ils sont confrontés à un échec magistral, qu’ils n’avaient pas du tout vu venir, et qui est le résultat d’une succession d’erreurs. Ils ont vendu trop de joueurs. Ils se sont aussi trompés dans le choix de leur directeur sportif, avec Michael Emenalo qui a lui aussi accumulé les erreurs. Ils ont perdu les pédales et ils le reconnaissent entre les lignes. Désormais, il s’agit de réparer les erreurs. Comme la trésorerie est bonne, ils peuvent se permettre d’acheter beaucoup de joueurs. Et puisque ça a marché avec Jardim, ils ont décidé de le reprendre. Au fond, c’est une succession de mea culpa. C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe, d’où ce retour de Jardim. Ils sont fébriles et ils ne s’en cachent pas. Ils savent qu’ils se sont plantés, ils savent qu’ils ont raté plein de choses. Comme il n’est pas question de descendre en L2, on met tout en place pour sauver le soldat AS Monaco. »

Monaco peut-il éviter la Ligue 2 ?

« Je pense que Monaco ne descendra pas en L2. Même si bien sûr, rien n’est garanti. La restructuration de l’équipe est bouclée. Si le club descend en L2 avec l’équipe qu’ils ont désormais, ce sera du jamais vu dans l’histoire de la L1. Surtout que les clubs qui se battent avec Monaco pour éviter la L2 n’avancent pas. Guingamp, Caen, Amiens… C’est d’une faiblesse incroyable. Finir derrière Amiens et Caen semble invraisemblable. Ce sont les deux équipes à doubler au classement et ce sont justement les deux équipes que Monaco a battu récemment. En interne, il y a la peur et l’angoisse de voir que rien ne se débloque et que tout est contre vous. Et que, malgré tout ce qui est entrepris, il ne se passe rien. Il y a beaucoup de nervosité sur le terrain. D’ailleurs, beaucoup de joueurs ont été expulsés. Entre les problèmes judiciaires du président Rybolovlev, les interrogations sur l’avenir et cette situation en championnat qui est catastrophique, il serait temps que ça s’arrange. »

 

Arnaud Ramsay, 

journaliste (1)

 

Sur le recrutement de l’ASM

« C’est un spectacle assez fascinant et en même temps effrayant. Tout ça donne l’impression d’un grand n’importe quoi, et d’un grand mouvement de panique. Il est extrêmement rare d’avoir d’excellentes surprises pendant le mercato d’hiver. Que valent vraiment Nkoudou et Vainqueur ? Lorsque j’ai publié mon livre, Monaco était champion de France 2017, en proposant un jeu extrêmement léché et spectaculaire. Ils étaient aussi allés en demi-finale de la Ligue des Champions. Lorsque Leonardo Jardim a été licencié, en octobre 2018, on a eu le sentiment qu’il était vraiment usé. Pour moi, le principal mercato de l’ASM, c’est ce changement d’entraîneurs, avec l’arrivée puis le départ de Thierry Henry, et le retour de Jardim. Normalement, le mercato d’hiver est un marché d’ajustement. Là, on a l’impression que c’est « panique à bord et on recommence tout ». C’est un peu surréaliste. En tant qu’amoureux du football, ça me choque qu’il soit possible de changer autant de joueurs pendant un mercato d’hiver. Sportivement c’est un non sens, et pour le spectacle, aussi. Le règlement l’autorise, tant mieux pour Monaco. L’ASM aligne donc une deuxième équipe, presque totalement différente de l’équipe qui a débuté le championnat, en août 2018. Ce recrutement ressemble un peu à un empilage de bons joueurs. Reste à savoir si tout ça fera une bonne équipe. »

Mercato :

les 8 recrues de l’ASM

 Naldo (Schalke 04, défenseur, 36 ans) :

« Deux cartons rouge en trois matches, c’est trop. Et puis, c’est un joueur qui a 36 ans. »

 Cesc Fabregas (Chelsea, milieu, 31 ans) :

« Fabregas est un joueur champion du monde. Il a une classe énorme. »

 Georges-Kevin Nkoudou

(Tottenham, milieu, 23 ans) : 

« Un peu comme Vainqueur, c’est un joueur que l’on a vu en France. C’est un peu la saison de la dernière chance pour ce joueur passé par le FC Nantes de 2013 à 2015 et par l’Olympique de Marseille (OM) de 2015 à 2016. C’est un joueur qui était en échec en Angleterre. D’ailleurs Tottenham l’a ensuite prêté à Burnley. Avec l’OM, il a été bon, mais c’était il y a trois ans déjà. »

 Fodé Ballo-Touré (Lille, défenseur, 22 ans) :

« Il a fait 47 matches avec Lille de 2017 à 2019. Cela semble être un choix convaincant. C’est un bon joueur, encore jeune. Pour Lille, c’est une bonne opération, puisqu’ils ont encaissé au passage 11 millions d’euros pour ce joueur formé au Paris Saint-Germain (PSG). »

 William Vainqueur

(prêté par Antalyaspor, milieu, 30 ans) :

« C’est un joueur qu’on avait un peu perdu de vue. C’est un pari. C’est un joueur qui connaît bien la L1 et qui peut être agressif, dans le bon sens du terme. Il est capable de tirer les autres vers le haut. Le problème, c’est qu’il est arrivé blessé et qu’il a ensuite commis une faute professionnelle contre Guingamp. Donc, pour l’instant, il n’est pas évident que ce soit une bonne recrue. »

 Adrien Silva (Leicester, milieu, 29 ans) :

« C’est un choix de Jardim. C’est un joueur portugais que l’entraîneur de Monaco connaît bien. »

 Carlos Vinícius (Naples, milieu, 23 ans) :

« C’est un joueur qu’on connaît mal. Il est peut-être très bon, mais, pour le moment, c’est surtout un mystère. Carlos Vinícius semble costaud et sans doute bon de la tête. »

 Gelson Martins

(Atlético Madrid, attaquant, 23 ans) : 

« C’est encore un choix de Jardim. Ce joueur est bluffant. Car il faut se souvenir qu’il était remplaçant à l’Atlético Madrid. » 

Sur l’épisode Jardim-Henry

« L’échec de Thierry Henry est frustrant. Avec l’humiliation jusqu’au bout, puisqu’il a participé à une conférence de presse avant le match contre Dijon, le 26 janvier, et le soir même il a été écarté. Cela donne un sentiment de gâchis. Si on veut être positif, on peut considérer que la direction du club a eu le courage de reprendre l’homme qui les avait amenés très haut, Leonardo Jardim. L’équipe de Monaco avec le recrutement de Thierry Henry, c’était des bons joueurs, mais aussi des beaux joueurs, comme Fabregas. Mais ce sont aussi des joueurs qui n’ont quasiment jamais lutté pour le maintien. Or, tous les entraîneurs disent que jouer le maintien, c’est une vraie culture. Il faut être agressif, avoir la gnaque, ne pas chercher à forcément gagner joliment, mais simplement gagner. Est-ce que les joueurs ont lâché Henry ? Je ne sais pas. Est-ce que le discours d’Henry, qui est quelqu’un d’extraordinairement doué, mais aussi un peu arrogant et pas forcément pédagogue, ne passait plus ? On a l’impression que la vision, la « grinta » de Monaco n’est plus là et que le club s’est un peu lancé dans une opération commando. A défaut de gagner de l’argent, le propriétaire de l’ASM, Dmitry Rybolovlev voulait montrer qu’on pouvait ne pas en perdre. Avec tous ces mouvements d’entraîneurs et de joueurs, c’est limite. »

Monaco peut-il éviter la Ligue 2 ?

« Quoi qu’on pense de Monaco, c’est un grand club, un club historique avec un palmarès qui se situe dans le top 5 du football français. J’espère donc qu’ils vont se maintenir en L1. Avec l’investissement réalisé par Monaco, ce serait une faute professionnelle de les voir descendre en L2. On a l’impression qu’il y a enfin eu une prise de conscience quant à la gravité de la situation. Et ce, même si l’ASM et les joueurs qui composent son effectif n’ont pas cette culture du maintien. A priori, je ne vois pas comment Guingamp et Caen pourraient éviter la L2. En tout cas, en fin de saison, il faudra faire un grand ménage dans l’effectif car cet empilage de joueurs brouille le message et le projet monégasque. Ce qui arrive à Monaco prouve que tout reste fragile et qu’on ne peut pas marcher sur l’eau comme ils l’ont fait toute une vie. »

1) Auteur de Dmitry Rybolovlev, le roman russe du président de l’AS Monaco (Cherche-Midi), 256 pages, 17 euros (13,99 euros en livre numérique ePub).

 

Erik Bielderman,

journaliste pour L’Equipe Magazine et la chaîne L’Equipe

 

Sur le recrutement de l’ASM

« Ce recrutement met en exergue l’inconséquence de la réglementation qui permet à un club comme Monaco, qui a la chance d’avoir des moyens financiers et des réseaux, de pouvoir reconstruire une équipe à mi-saison. Ceci alors que ses concurrents, dans la lutte pour ne pas descendre, ne peuvent pas lutter. Il y a donc une distorsion de concurrence, vis-à-vis d’équipes comme Dijon, Amiens ou Caen qui n’ont pas la même capacité. Je suis choqué et attristé pour l’équité du championnat que le règlement autorise autant de changements. Il y aura donc deux AS Monaco cette saison, avec une première équipe alignée jusqu’en décembre 2018 et une deuxième équipe depuis janvier 2019. En France, Monaco est le symbole d’une dérive et de la perversité de l’évolution du système des transferts. Au niveau européen, la réglementation de l’UEFA permet désormais à des joueurs qui ont évolué en Ligue des Champions avec un club, de pouvoir être transférés en cours de saison dans un autre club et de pouvoir continuer à jouer la Ligue des Champions avec leur nouveau club. »

Mercato :

les 8 recrues de l’ASM

 Naldo (Schalke 04, défenseur, 36 ans) :

« Quand on est défenseur, on doit apporter son calme. Malgré son expérience, Naldo s’est comporté comme un jeune joueur, avec pas mal de fébrilité. C’est inquiétant quant au capital psychologique de ce garçon, qui a été expulsé à plusieurs reprises. »

 William Vainqueur

(prêté par Antalyaspor, milieu, 30 ans) :

« Je n’ai pas très bien compris pourquoi Marseille a laissé partir ce joueur en 2017. J’aime bien son côté batailleur et guerrier. On ne peut pas faire l’économie dans une équipe de football, qu’elle soit dominante ou dominée, d’avoir ce type de joueur. En revanche, sa trajectoire est perturbante. On le voyait en Italie, à Rome, finalement il s’est retrouvé en Turquie, à Antalyaspor. Mais c’est un bon choix qu’a fait Monaco. »

 Cesc Fabregas (Chelsea, milieu, 31 ans) :

« Est-ce une bonne idée pour Fabregas que d’être venu à Monaco ? Est-ce une bonne idée pour lui que d’être venu en principauté sous Thierry Henry pour se retrouver 15 jours après avec Leonard Jardim ? Est-ce une bonne idée que de venir dans un club en décrépitude de jeu et d’identité ? Du côté de Monaco, c’est un bon choix car c’est un joueur qui peut permettre de poser un peu le jeu et de délivrer des passes décisives. C’est un joueur expérimenté qui peut apporter beaucoup à Monaco. »

 Fodé Ballo-Touré

(Lille, défenseur, 22 ans) :

« Je suis triste de voir Lille, deuxième du championnat de France, se déshabiller d’un joueur pour renforcer le 18ème. Quand on a la chance de pouvoir viser la Ligue des Champions, c’est dommage. Bien sûr, il peut y avoir des impératifs financiers. Je suis donc content pour Monaco et triste pour l’équilibre du championnat. Fodé Ballo-Touré devait aller au bout de l’aventure avec Lille. Pour l’ASM, c’est un bon choix. Surtout quand on voit combien Glik, Jemerson, Sidibé et les autres peuvent être en perdition. »

 Georges-Kevin Nkoudou

(Tottenham, milieu, 23 ans) :

« Il est rapidement devenu tricard à Tottenham, une équipe avec qui il a peu joué. Il n’est jamais vraiment rentré dans les plans de l’entraîneur, mais ce n’est pas pour des problèmes disciplinaires. D’ailleurs, son co-équipier Moussa Sissoko en disait du bien et expliquait que c’était un mec sain et travailleur. C’est donc une bonne idée de l’avoir recruté. Il est à Monaco pour se relancer, dans un championnat où son image n’est pas écornée. »

 Adrien Silva (Leicester, milieu, 29 ans) :

« C’est un joueur que connaît Jardim. Les joueurs portugais qui sont venus travailler en principauté avec Jardim, c’est quelque chose qui a fonctionné dans le passé. Dans le deal, dans la mesure où Jardim ne comptait plus sur lui, Youri Tielemans est parti à Leicester. Ce milieu de terrain reconstitué devrait permettre à Monaco de se sortir de la nasse. »

 Carlos Vinícius (Naples, milieu, 23 ans) :

« C’est un peu une énigme. C’est un joueur dont on sait peu de choses. »

 Gelson Martins

(Atlético Madrid, attaquant, 23 ans) :

« Un peu comme Silva, je ne suis pas surpris de voir arriver un autre Portugais. Surtout quand on sait que l’agent de joueurs portugais Jorge Mendes travaille beaucoup avec l’AS Monaco. »

Mercato : les 8 départs

« Avec Thierry Henry, l’ASM était dans un cycle infernal. On a eu la sensation qu’Henry était avant tout resté un joueur et avait une idée un peu trop autocentrée par rapport à la générosité et à l’effacement de l’ego que suppose un entraîneur débutant. Voir partir Tielemans à Leicester, alors qu’il a été acheté par Monaco 25 millions d’euros, suppose que le club espère le vendre avec pour objectif, au minimum, de ne pas perdre d’argent dans cette opération. Tous les joueurs qui ont quitté Monaco ont rejoint des clubs qui ne représentent pas pour eux une vraie progression. En revanche, l’ASM a recruté des joueurs chez des grands clubs : Naples, l’Atlético Madrid, Schalke 04, Chelsea, Tottenham ou Lille qui est second en Ligue 1 (L1). On peut donc en déduire que les huit joueurs qui sont partis sont inférieurs aux huit qui sont arrivés. »

Sur l’épisode Jardim-Henry

« J’ai déjà dit que je trouvais indécent de virer un entraîneur comme Jardim, qui a participé à la plus-value sportive de joueurs revendus par la suite, sans qu’il ait son mot à dire. En même temps, des proches du club disaient que Jardim était usé et qu’il n’était pas défavorable à l’idée de partir. Jardim et son épouse se sentent très bien à Monaco. Ils ont trouvé en principauté une forme de sérénité qui contraste avec le fait que tous les deux ou trois ans, il devait changer de vie professionnelle. J’apprécie le personnage, donc footballistiquement parlant, je suis heureux de le revoir à la tête de l’ASM. Quand Thierry Henry est arrivé en octobre 2018, il s’est retrouvé face à un incendie, ce qui n’est pas simple quand on débute et qu’on est un jeune entraîneur. Henry est resté très joueur, notamment dans sa manière d’analyser les matches, comme il le faisait lorsqu’il était consultant sur Sky Sports. L’abnégation qui est nécessaire pour sauver un club en crise nécessite une capacité d’oubli absolu de son ego, de qui on est et de qui on a été surtout. Il paraît que Thierry Henry a vexé Falcao sur sa façon de faire des appels de balle. En conférence de presse, il dégageait une forme de frustration qui pouvait le rendre un peu cynique et une forme de supériorité qui le faisait déconsidérer un peu le groupe avec lequel il travaillait. Parce que ce groupe ne répondait pas à son exigence et à son amour du foot. J’espère qu’il va tirer les conséquences de cet échec. Car si Thierry Henry ne modifie pas sa relation à lui-même dans le costume d’entraîneur, il n’est peut-être pas fait pour ce métier. »

Monaco peut-il éviter la Ligue 2 ?

« Je ne suis pas du tout inquiet. On ne peut pas analyser Monaco sans analyser la faiblesse de la L1 et des adversaires de l’ASM. Le parcours catastrophique de Monaco depuis le début de la saison 2018-2019, avec déjà 13 défaites en 23 matches, ne les met qu’à très peu de points du maintien. L’évolution du règlement joue aussi en faveur de Monaco : il n’y a plus trois descentes, mais deux descentes et un match de barrage, ce qui offre donc un parachute à l’ASM. Si la mayonnaise prend, Monaco pourrait même jouer la 5ème ou la 6ème place. Avec Jardim et des joueurs du calibre de Fabregas, je ne crois pas à une descente de Monaco en L2. »

 

Suite du dossier :

« Je ne vois pas l’ASM être reléguée en Ligue 2 »

journalistRaphaël Brun