Monaco — Inde : une coopération
permanente amorcée

Anne-Sophie Fontanet
-

La première visite officielle du prince Albert II en Inde est porteuse d’espoir. Du 2 au 6 février, c’est toute une délégation monégasque politique et économique qui s’est déplacée à New Delhi pour de nombreuses rencontres. « Je souhaite que votre délégation réussisse à trouver sa place dans le paysage indien. Notre but est d’ériger une société aussi équitable que possible », a lancé Manoj Barthi, secrétaire adjoint au ministère des affaires extérieures indien. Les relations diplomatiques entre Monaco et l’Inde remontent à 2007. « Les deux pays ont développé progressivement leurs relations dans divers domaines, tels que le commerce, le tourisme et la fiscalité », a énuméré le diplomate indien. Côté monégasque, le sourire est de mise. « Il était nécessaire de vous rendre visite pour en savoir plus sur vous. La prochaine étape sera une mission économique indienne en principauté de Monaco », s’est réjoui Michel Dotta, président du Monaco Economic Board (MEB). Ces échanges ont marqué un vrai tournant dans la « coopération permanente » qu’entendent mener dorénavant les deux pays. Premier exemple de cette nouvelle dynamique, la signature lundi 4 février d’un mémorandum of understanding entre la SBM Offshore et l’entreprise indienne Nauvata Engineering Ltd. « C’est la première étape dans une stratégie globale qui est d’assurer notre croissance, a commenté Mathias Bruneau, managing director de la SBM Offshore. Nauvata est un partenaire de longue date et assurera un travail de qualité continu pour les projets de SBM Offshore, après avoir fourni des services de conception détaillés. Il est prévu de localiser la coentreprise SBM Nauvata à Bangalore. » Ce forum économique a enfin permis une rencontre entre le prince Albert II et le ministre du commerce, de l’industrie et de l’aviation civile, Suresh Prabhu. Celui-ci a bien insisté sur les points communs reliant les deux nations. « Nos problèmes sont communs : qualité de l’air, qualité de l’eau… Nous devons travailler ensemble. » A.-S.F.

journalistAnne-Sophie Fontanet