Paca : La SNCF promet 90 %
de train à l’heure en 2020

Anne-Sophie Fontanet
-

Renaud Muselier, président de la région PACA, et Guillaume Pépy, président de la SNCF, viennent de signer « un protocole d’accord pour un service de transport ferroviaire de qualité ». Le 17 janvier, les deux entités se sont entendues sur une future convention d’exploitation des services TER de la région sud, pour la période 2019 à 2023. Plusieurs mois de négociation auront été nécessaires à l’élaboration de ce protocole d’accord qui engage la SNCF à « un effort de régularité de 82 à 90 % d’ici 2020 » et « à réduire à moins de 1 % le nombre de trains supprimés pour causes internes ». Cet accord prévoit également des pénalités en cas de non-respect des horaires ou de non propreté des rames, un bonus-malus de plus ou moins 4 millions d’euros lié à la régularité et à l’information des voyageurs, ainsi qu’un système de moins-value par train supprimé. De plus, « une nouvelle offre participant à l’aménagement de l’ensemble du territoire régional » a été décidée. Avec dès 2019, 4 trains par heure en pointe sur les liaisons Cannes-Nice-Monaco, Marseille-Toulon, Marseille-Miramas, et, à partir de 2022 pour Marseille-Aix-en-Provence. Ainsi que l’acquisition de 5 nouveaux trains neufs Regiolis « plus confortables et performants ». Des efforts sur la sécurité des usagers dans les trains et une baisse de la contribution financière régionale, de 276,75 millions en 2019 à 255 millions d’euros en 2023, ont été aussi validés. « Nous prenons des engagements forts et ambitieux au service d’une région sud stratégique pour le ferroviaire. Cet accord a un seul objectif de délivrer un meilleur service aux voyageurs, tout en maîtrisant les coûts de production et donc, la contribution de la région. Ce protocole est exigeant, avec de nombreux engagements qui doivent encore mieux nous préparer à faire face à l’ouverture à la concurrence. Nous serons bien évidemment candidats aux appels d’offres qui seront lancés par la région, pas pour y participer, mais pour les gagner », a indiqué Guillaume Pépy, président de la SNCF. Renaud Muselier a bien confirmé la publication d’un appel d’offres en 2020 pour l’ouverture à la concurrence d’une partie des services TER « auquel la SNCF pourra répondre ». « Cela devra encore améliorer l’offre et la qualité du service au meilleur prix. Cet accord est une grande avancée pour la région et les 100 000 usagers de Provence-Alpes-Côte d’Azur », a estimé le président de la région PACA. A.-S.F.

journalistAnne-Sophie Fontanet